Wall Street termine en hausse après des résultats positifs

 |   |  664  mots
Les places américaines ont clôturé dans le vert ce vendredi, portées notamment par les performances trimestrielles d'Oracle et de Nike. Le Dow Jones gagne ainsi 0,20% à 10.329 points, le Nasdaq progresse de 1,45% à 2.212 points et le S&P 500 prend 0,18% à 1.098 points.

Wall Street Wall a fini la semaine sur une note positive, dans le sillage notamment des valeurs technologiques. Ces dernières profitent des résultats supérieurs aux attentes d'Oracle et de Research in Motion. A la mi-séance, les indices new-yorkais ont en effet perdu tout ou partie de leurs gains initiaux, pénalisés par le regain de vigueur du dollar, repassé pour la première fois depuis septembre dernier sous la barre de 1,43 dollar pour un euro.

A la clôture, le Dow Jones gagne ainsi 0,20% à 10.329 points, le Nasdaq progresse de 1,45% à 2.212 points et le S&P 500 prend 0,18% à 1.098 points.

Du côté des valeurs, Nike progresse de 1,85% à 64,42 dollars. Le numéro un mondial des articles de sport a enregistré un repli moins marqué que prévu de ses résultats lors de son deuxième trimestre. Le groupe a ainsi accusé une baisse de 4% de ses profits sur la période, à 375 millions de dollars. Par action, ils ressortent à 76 cens, contre 71 cents anticipés par les marchés. Le chiffre d'affaires a reculé de 4%, à 4,4 milliards de dollars. C'est également supérieur au consensus (4,39 milliards).

Oracle bondit de 6,38% à 24,34 dollars après avoir publié des résultats supérieurs aux attentes au titre de son deuxième trimestre. Son chiffre d'affaires s'élevé à 5,86 milliards de dollars, contre des revenus escomptés à 5,69 milliards par les analystes. Et les ventes de nouvelles licences, particulièrement observées par les opérateurs, ont ainsi augmenté de 2% sur la période, alors que le numéro deux mondial des logiciels d'entreprises craignaient une baisse pouvant atteindre 10%. Ses profits ont grimpé de 12% sur les trois mois, touchant 1,46 milliard de dollars. Cela représente 39 cents par action, soit 3 cents de mieux que le consensus des marchés.

Toujours sur le secteur technologique, Research in Motion s'envole de 10,29% à 69,99 dollars. Le fabricant du BlackBerry a publié un bond de 58% de son bénéfice net au deuxième trimestre de son exercice décalé, à 628 millions de dollars (1,10 dollar par action). Le groupe canadien, également coté à New York, a bénéficié d'une très forte hausse de la demande, malgré la concurrence accrue sur le segment des smartphones, son chiffre d'affaires grimpant de 41% à 3,92 milliards de dollars. Les investisseurs misaient respectivement sur 1,04 dollar et sur 3,78 milliards. En outre, RIM a livré des prévisions solides pour le trimestre en cours, au-delà des estimations actuelles des analystes.

En revanche, son concurrent Palm plonge de 13,23% à 10,17 dollars. Le fabricant de smartphone est resté dans le rouge pour le dixième trimestre consécutif entre septembre et novembre, accusant une perte de 82 millions de dollars. Hors exceptionnels, ce déficit s'établit à 37 cents par action, là où les marchés avaient anticipé une perte de 32 cents. Le groupe est en plus sanctionné en raison de la faiblesse de ses ventes, qui ont reculé de 29% en volume par rapport au trimestre précédent alors que ses nouveaux modèles (le Pre et le Pixi) marquent le pas.

Accenture est également dans le rouge, cédant 0,70% à 41,37 dollars alors que ses prévisions du chiffre d'affaires pour le trimestre en cours ont déçu les marchés. Le groupe de conseil anticipe ainsi des ventes comprises entre 5,1 et 5,3 milliards sur la période, les opérateurs misant jusque là sur 5,4 milliards. Du coup, sa révision à la hausse de ses perspectives de profits passe au second plan. Tout comme les résultats conforme aux attentes enregistrés au titre du premier trimestre de son objectif (445 millions de dollars de profits pour un chiffre d'affaires de 5,4 milliards).

Enfin, Take-Two s'adjuge 9,21% à 9,01 dollars. L'influent investisseur Carl Icahn est monté à 11,3% du capital de l'éditeur de jeux vidéo, propriétaire notamment de la série à succès Grand Theft Auto. Cette annonce intervient au lendemain de la publication par le groupe d'une nouvelle perte trimestrielle de 22 millions de dollars. Pour son nouvel exercice, Take-Two mise toujours sur une perte comprise entre 40 et 60 cents et sur des ventes allant de 1 à 1,2 milliard de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :