Blackberry qui rit, Palm qui pleure

 |   |  354  mots
Research in Motion, le fabricant canadien du BlackBerry a vu ses profits grimper lors de son deuxième trimestre, au-delà des espérances des investisseurs. Son homologue américain est plus à la peine.

Performances diamétralement opposées pour Research in Motion (RIM) et pour Palm. Le premier, qui produit les célèbres BlackBerry, a parfaitement profité de la croissance soutenue du marché des ces téléphones multi-fonctions. Le second, en revanche, a souffert de la concurrence accrue sur le secteur, malgré de nouveaux modèles salués par les critiques. Les principaux fabricants de smartphones connaissent donc des fortunes contraires à Wall Street: RIM grimpe de plus de 8% alors que Palm s'effondre de 15%.

Research in Motion a ainsi annoncé un bond de 58% de son bénéfice net au deuxième trimestre de son exercice décalé 2009-10. Il s'est élevé à 628 millions de dollars, soit 1,10 dollar par action. Le groupe canadien a bénéficié d'une très forte hausse de la demande pour ses appareils (notamment son modèle Curve, téléphone le plus vendu au troisième trimestre aux Etats-Unis), son chiffre d'affaires grimpant de 41% à 3,92 milliards de dollars. Les investisseurs misaient sur un bénéfice net de 1,04 dollar par action et sur un chiffre d'affaires de 3,78 milliards.

En outre, RIM a livré des prévisions solides pour le trimestre en cours, au-delà des estimations actuelles des analystes. Il mise ainsi sur un bénéfice par action (BPA) compris entre 1,23 et 1,32 dollar sur la période, bien au dessus donc du consensus (1,12 dollar). Ses revenus devraient se situer dans une fourchette allant de 4,2 à 4,4 milliards de dollars, là où les opérateurs escomptent 4,1 milliards.

De son côté, Palm est resté dans le rouge pour le dixième trimestre consécutif. Le fabricant américain a accusé une perte de 82 millions de dollars durant le deuxième trimestre de son exercice décalé. Hors éléments exceptionnels, ce déficit s'établit à 37 cents par action, là où les marchés avaient anticipé une perte de 32 cents. Le groupe a par ailleurs fait état de ventes décevantes. Elles ont reculé de 29% en volume par rapport au trimestre précédent alors que ses nouveaux modèles (le Pre et le Pixi, distribués exclusivement chez l'opérateur Sprint Nextel) marquent le pas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :