Elections régionales : le film de la journée

 |   |  712  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le scrutin du premier tour des élections régionales a eu lieu ce dimanche. Les électeurs étaient appelés à voter pour désigner leurs conseillers régionaux dans les 26 régions, actuellement détenues majoritairement par la gauche. Cette dernière ressort en tête des suffrages.

Les bureaux de vote ont fermé leurs portes ce dimanche pour le premier tour des élections régionales qui a vu la gauche ressortir nettement en tête des suffrages. L'enjeu du scrutin est la désignation pour quatre ans des nouvelles assemblées dans les 26 régions de France, dont deux seulement sont actuellement gérées par la droite, l'Alsace et la Corse.

Les 44,28 millions d'électeurs doivent désigner 1.880 conseillers régionaux dans les 26 régions (22 en métropole et quatre en outre-mer). Ils ont le choix entre 254 listes. Si l'enjeu est avant tout local, la dimension nationale du vote a néanmoins été très présente - l'UMP étant battu sur fond d'impopularité de Nicolas Sarkozy - alors que ces élections sont le dernier grand rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2012.

Forte absention attendue

Une des clés de ce scrutin a été le niveau élevé d'absention. Selon les données fournies par le ministère de l'Intérieur, le taux de participation au premier tour s'élevait à 17 heures à 39,29 % contre 49,66% au premier tour des régionales de 2004.

Un fort absentéisme que confirment les observations des sondages. Selon les données TNS Sofres et Opinion Way, le taux d'abstention aurait dépasser ce dimanche les 52%, soit un niveau jamais égalé.

Des perturbations pour France Télévisions

Dès 20 heures, les responsables politiques vont se succéder sur les plateaux de télévision pour commenter les résultats. Mais la soirée électorale est perturbée sur France 2 et France 3, la CGT (majoritaire) ayant déposé un préavis de grève sur le dossier de la nouvelle convention collective du groupe public.

Douze soirées spéciales prévues dimanche soir sur France 3, avec des invités en plateaux, sont ainsi annulées ou "dégradées", sur un total de 24, a précisé la direction de France Télévisions. Les éditions nationales de France 2 et de France 3 consacrées au premier tour des élections régionales devraient en revanche fonctionner normalement.

Les politiques ont voté

François Bayrou a été le premier des principaux leaders politiques à s'être présenté aux urnes ce dimanche. Le président du Mouvement démocrate (Modem), a voté dans le groupe scolaire des Lauriers à Pau (Pyrénées-Atlantiques). "Je suis confiant dans le jugement des électeurs", a-t-il déclaré.

Pour les autres responsables politiques, le Premier ministre, François Fillon, a voté à Solesmes, petite commune de la Sarthe dont il est conseiller municipal. De son côté, Ségolène Royal, présidente sortante (PS) du conseil régional de Poitou-Charentes, a voté à Melle, une circonscription dont elle a longtemps été députée.

"J'attends sereinement le vote, avec la satisfaction du travail accompli depuis six ans à la tête de cette région", a déclaré la candidate, espérant "un vote de soutien massif dès le premier tour". Aujourd'hui se joue "l'avenir de nos régions, de nos territoires. C'est un choix très important", a-t-elle ajouté. La première secrétaire du PS, Martine Aubry, a pour sa part voté à Lille, ville dont elle est maire.

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, accompagné de son épouse, Carla Bruni-Sarkozy, a, lui, voté dimanche à la mi-journée à Paris (XVIe arrondissement). Le couple présidentiel a été accueilli par le député-maire du XVIe, Claude Goasguen (UMP).

Deuxième tour le 22 mars

Les élections régionales se jouent en deux tours, au scrutin de listes. Pour concourir au second tour, il faudra avoir recueilli 10% des suffrages dimanche. Les listes qui auront obtenu entre 5 et 10% pourront fusionner avec une liste présente le 21 mars. Le PS et Europe Ecologie, qui ressort comme la troisième force politique au niveau national, auront donc jusqu'à mardi pour négocier leurs listes communes.

A l'issue du second tour, la répartition des sièges au sein des assemblées régionales se fera à la proportionnelle, avec une prime de 25% pour la liste arrivée en tête. En ce qui concerne l'Assemblée de Corse, le mode de scrutin est un peu différent : la liste arrivée en tête obtient 9 sièges et il faut 7% au premier tour pour se maintenir au second.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2010 à 10:51 :
Solesmes, c'est dans la Sarthe et non la Sartre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :