Les marchés s'affolent, l'euro chute, l'or s'envole

 |   |  381  mots
Les places européennes ont dévissé ce vendredi, à l'image du CAC 40 qui a perdu 4,6%. Malgré le vaste plan d'aide à la zone euro mis en place en début de semaine, la question des déficits publics et des dettes souveraines en Europe continuent d'inquiéter les marchés. La monnaie européenne chute à nouveau pour retomber sous le seuil de 1,24 dollar. L'or a battu un nouveau record à 1.250 dollars l'once.

Alors que le plan d'aide européen de 750 milliards d'euros pour sauver la zone euro avait provoqué une vague d'euphorie sur les marchés lundi, on aurait pu penser les craintes des investisseurs apaisées. Il n'en a rien été. Ce vendredi, les inquiétudes sur la situation des finances publiques en zone euro font à nouveau trembler les places financières.

A la Bourse de Paris, l'indice CAC 40 décroche à la clôture de 4,6%, le Dax de Francfort de 3,1% et le Footsie de Londres de 3,7%. En Europe du Sud, l'indice Ibex de la Bourse de Madrid chute de 7% et le PSI de la Bourse de Lisbonne de 4,3%.

Dans la ligne de mire des marchés, la multiplication des plans de rigueur budgétaire dans la zone euro. L'Espagne et le Portugal ont ainsi annoncé des mesures d'austérité drastiques cette semaine, dans le sillage du plan adopté par la Grèce.

Mais les analystes s'inquiètent de l'impact de ces plans de réductions de dépenses sur une croissance économique déjà fragile en Europe. Au premier trimestre, la croissance du PIB de la zone euro s'est élevée à un petit 0,2%.

L'euro sous 1,24 dollar

Au-delà des marchés actions, qui ont pu rattraper un peu du terrain grâce à une séance historique lundi (+9,6% pour le CAC 40), les craintes persistantes des marchés ont été palpables sur l'euro. Si la monnaie européenne a bien rebondi lundi à 1,2530 dollar pour un euro, l'embellie aura été de courte durée. Au fil des jours, la devise européenne a continué de dégringoler face au billet vert.

Et ce vendredi, elle a franchi d'abord le seuil de 1,25 dollar, puis celui de 1,24 dollar, pour tomber à 1,2380 dollar, son plus bas niveau depuis octobre 2008. La monnaie européenne s'échange de fait largement en dessous du plancher qu'elle avait touché au plus fort de la crise grecque la semaine dernière (1,2518 dollar). Des propos tenus jeudi à Londres par Paul Volcker sur l'éventualité d'une désintégration de l'euro ont contribué à cette brutale rechute.

L'or à son plus haut historique

Inquiets, les investisseurs misent sur l'or, valeur refuge par excellence. Le métal a atteint ce vendredi midi un nouveau record historique à Londres. L'once a franchi les 1.250 dollars, soit plus de 1000 euros, une barre hautement symbolique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2010 à 6:05 :
Excellent article, remarquable de clarté qui arriverait presque à convaincre de la rationalités des marchés, bravo !
a écrit le 15/05/2010 à 3:08 :
Comme fafa je dis qu ilva falloir montré exemple.Pas de ceux qui aujourd hui le fond deja c est dire ceux qui bosse de leurs mains mais tous les donneurs de leçons les feniants et gros malins qui profite des pertes pour gagné leur pitance.Que tous le monde soient taxé et solidaire de la meme maniére.ps:je n ai pas grand chose de paye 1247euro mais je n ai pas de crédit et un lopin de terre pour faire mon jardin et ça pousse rire....
a écrit le 14/05/2010 à 21:09 :
Crise des subprime, puis crise systémique des faillites bancaires (Bear Stearms, Lehman, AIG, Meryll Lynch, Dexia, etc), puis crise des dette européennes. Le système monétaire et financier fuit de toutes parts, et à chaque fois on se contente de mettre une rustine sans faire aucune réforme et en protégeant et sauvant les fautifs au détriment de la population qui doit payer des milliards. Quand les autorités vont-elles enfin se décider à réformer ce système horriblement déficient ??? A réformer sérieusement les banques, qui se sont goinfrées de bonus en créant des produits hautement toxiques, et continuent leurs magouilles comme avant ?? Et quand va t'on enfin arrêter cette spirale infernale du "toujours plus de dette" ? A chaque fois qu'il y a un problème on augmente la dette, cela ne peut mener qu'à la catastrophe !!!
a écrit le 14/05/2010 à 16:28 :
Peut on en vouloir au spéculateur d'essayer de plumer "quelques pigeons" en passant? Aurait il tort de profiter des moindres occasions pour entrainer les petits porteurs pour rafler la mise? Il va y avoir d'autre bonne nouvelle pour rassurer donc, d'autre profit en perspective mais au final de l'histoire, tout s'écroule....
a écrit le 14/05/2010 à 14:57 :
Bonjour,

Ce qui arrive est previsible. Nous assistons a la perte de credibilite de nos banques. Qui n a pas eu des ennuis avec sa banque surtout en France.
Je suis contre la bourse parceque c est une economie virtuelle.
En se mettant a la place d un investisseur avec les mensonges, les proces en justice et la rapacite de celles ci, surtout apres l affaire Madoff, qui peut faire confiance aux banques Françaises? il faut être inconscient.
Ces banques subissent un retour de boomrang suite a l abus sur leurs clients et petits porteurs.
Ce n est que le debut mais helas c est notre argent qui fond au soleil.
La parite Euros/dollar baisse tant mieux nous allons exporter et relancer le reste de l economie relle, celle que les banquiers n ont pas encore tuee.
Si une banque fermait ses portes et poursuivie par les huissiers pour qu elle rembourse les clients cela les rendra plus aimable et serviables.
La toute puissance aux pieds d argile vacille apres avoir assassine et vole ses clients.

Au diable.
a écrit le 14/05/2010 à 14:51 :
je l'avais dis la semaine dernière en réaction à de nombreux articles concernant le plan de relance et la dette grecque. Ce n'est que le début de l'affolement des marchés. La tension est palpable à tous les niveaux de la société.
nous ne pouvons dépenser plus que nous ne gagnons.
trop de fonctionnaires qui ne servent à rien, trop d'assistés, trop de privilèges, trop de politiques ..... nous vivons ce que athènes et rome ont vécu auparavant : la décadence d'un monde vérolé à tous les niveaux par le pouvoir de l'argent et la corruption
Ce temps est révolu !!!!!!!!!!!
a écrit le 14/05/2010 à 14:23 :
Ce qui se passe actuellement comporte une logique financière et comptable. L'euro continuera de chuter pour se mettre en adéquation avec les fondamentaux économiques de la zone euro et notamment ses déficits budgétaires chroniques.
a écrit le 14/05/2010 à 13:51 :
Créons une Fed européenne. Laissons l'Euro descendre encore. Laissons aller l'inflation. Sinon, c'est l'explosion et de la monnaie, des dettes d'états et des banques. Le seul couac est politique ! La seule issue est politique !
a écrit le 14/05/2010 à 13:45 :
c'est la Bérézina ! Comme en 1929 : On essaye tout et n'importe quoi et rien ne marche .Une société , mondialisée de surcroît , construite sur un gigantesque crédit vituel ça ne peut que s'écrouler . Nous ne sommes pas sortis de l'auberge ! Ils ont bonne mine nos économistes ... peuvent toujours se faire reluire en écrivant des bouquins . On préfaire un bon comptable qui tient ses comptes dans le vert .
a écrit le 14/05/2010 à 12:59 :
Et dire qu"en arrivant au pouvoir Mr Nicolas Sarkosy a vendu un grosse quantitée d'or Français, on ne peut approuver une telle gestion. Cordialement
a écrit le 14/05/2010 à 12:54 :
gouvernance économique ?. absente !. la fin annoncée
de l'EUROPE ?. la responsabilité des politiques et
celle des banques est partagée, même combat, mais il
est perdu !. LES PARADIS FISCAUX existent toujours.
LEUR AVENIR EST ASSURE; et un dernier mot pour nos
banques françaises,ET en particulier celle qui s'est
la plus distinguée dans la crise, sans le reconnaître !. le BONS SENS PRES DE CHEZ NOUS. et qui
continue à se référer dans nos régions à son attachement à son territoire, sa citoyenneté, ses
clients, ses SOCIETAIRES !. ËTRE CLIENT D.UNE BANQUE
REGIONALE, administrateur, ça veut dire quoi ?.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :