L'Allemagne interdit partiellement les ventes à découvert

 |   |  296  mots
Le ministère allemand des Finances a annoncé l'interdiction des ventes à découvert à nu sur les dix plus importantes institutions financières du pays. Cette mesure perdurera jusqu'au 31 mars 2011.

Le ministère allemand des Finances a annoncé ce mardi l'interdiction des ventes à découvert à nu qui concernera les dix plus importantes institutions financières du pays. La vente à découvert consiste à emprunter des titres et à la revendre dans l'espoir de les racheter à terme moins cher. Cela revient donc à prendre un pari sur la baisse de ces titres. La vente dite "à nu" consiste pour sa part à vendre des titres que l'on n'a même pas empruntés.

Cette interdiction prendra effet dès ce soir minuit et se prolongera jusqu'au 31 mars 2011. Elle concerne les établissement suivants: Allianz , Deutsche Bank, Commerzbank, Deutsche Postbank, Munich Re, Hannover Rück, Deutsche Börse, Generali Deutschland, Aareal Bank et MLP .

Sont également concernés les emprunts d'Etat de la zone euro et les CDS (credit default swaps) adossés à ces obligations, a précisé le porte-parole. Cette annonce a provoqué une hausse des contrats sur indices sur les Bunds allemands qui ont avancé de 80 points de base. Cette décision avait été prise au vu de l'extraordinaire volatilité du prix des obligations d'Etat dans la zone euro, ont précisé les autorités.

En septembre 2008, la Bafin, l'autorité de tutelle des marchés financiers, avait déjà interdit cette pratique sur certaines valeurs, l'accusant d'avoir précipité la chute des cours boursiers à l'automne 2008. Cette interdiction partielle avait été levée le 1er février.

Cela fait plusieurs mois que le gouvernement allemand planche sur une nouvelle loi destinée à renforcer la protection des investisseurs et à améliorer le fonctionnement du marché des capitaux. Ce texte, qui se veut une réponse à la crise financière, devrait être finalisé par Berlin d'ici la mi-juillet et avoir force de loi en cours d'année une fois son adoption par le Parlement acquise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2010 à 16:19 :
Bravo Madame Merkel
a écrit le 19/05/2010 à 13:26 :
Notre Président formule des critiques, tandis que les Allemands réagissent.
Il est en indécent et irréaliste d'avoir la possibilité de réaliser des opérations sur des titres et valeurs mobilières sans en avoir la propriété, donc l'entière disposition. Le transfert de souveraineté par la création monétaire scripturale est déjà suffisamment utilisée par les banques pour des manipulations spéculatives. Il est judicieux que les états fixent des limites aux opérations qui ne sont pas justifiées par des transactions qui répondent à des activités d'échange de biens ou de services marchands.
a écrit le 19/05/2010 à 11:57 :
les allemands ont bien raison, que fait la france, comme d'habitude, rien!compe
a écrit le 19/05/2010 à 11:33 :
Bravo pour cette décision - Ces spéculations qui ne reposent sur rien de tangibles sont certainement pour une bonne part responsables de la situation actuelle
a écrit le 19/05/2010 à 11:31 :
Crise de l'Euro: les gouvernements organisent la chasse aux spéculateurs.
----------------------
Un exemple de plus dans la déjà longue liste des irresponsabilités politiques qui face aux dépenses budgétaires excessives la plupart du temps destinées à satisfaire les catégories de population nécessaires à leurs propres élections nationales au sein d'une Europe qui n'a de commun que la monnaie unique.
Tout le reste n'est qu'égoïsme et logorrhée démagogique à l'instar de ce que l'on constate une fois de plus dans l'analyse des h/f politiques en ce qui concerne la crise dite de l'euro.
En effet, les causes principales sont essentiellement comme dit plus haut dans les laissez-faire budgétaires nationaux qui ont finalement alertés les institutions financières, par ailleurs créancières des dettes d'Etats.
Et au lieu de s'attaquer efficacement à la résorbtion des déficits en corrigeant tous les excès, les Etats européens fustigent tantôt les cupides financiers et traders, tantôt les agences de notations!.
Même plus responsables, encore moins coupables.
INFOTOX. The WebMag.
a écrit le 19/05/2010 à 9:47 :
Angla MERKEL a raison. Jusqu'à prent le chef d'Etat ont annoncé haut et fort qu'il fallait réguler le capitalisme mais n'ont rien fait. Il faut bien agir.
a écrit le 19/05/2010 à 9:37 :
Pourquoi seulement jusqu'au 31 mars 2011 ? Ce genre de disposition devrait être définitive.
De même, les positions non couvertes sur les métaux précieux devraient être totalement interdites et les émetteurs de titres non couverts emprisonnés.
Le prochain très gros scandale de la finance, où l'on s'apercevra que moins d'un pour cent des possesseurs de titres pourront récupérer de l'or physique, tous les autres n'ayant entre les main du papier sans aucune valeur, sera très probablement celui de l'or et de l'argent...
Certains observateurs anglo-saxons demandent la réinstauration de la peine capitale pour ce type de fraudeurs. Vu l'extrême gravité de la crise qui s'annonce, je partage leur avis.
a écrit le 19/05/2010 à 6:41 :
Enfin une vraie décision politique courageuse et intelligente !
A quand la même chose en France ?

et pour rappel...
A. Merkel a fait voter le renforcement et l'application systématique de la mesure anti-chômage allemande appelée : "KurzArbeit" qui consiste à faire passer la plupart des entreprises en difficulté à ...

30 H / SEMAINE (plusieurs dizaines de milliers d'entreprises concernées) !

Résultat, depuis que la mesure est en place (2008), le nombre de nouveaux chômeurs n'a augmenté que de 220.000 contre 950.000 chez nous, alors que la crise est 2x plus violente en Allemagne qu'ici (-5% du PIB contre -2,5 en France).

http://nouvellegauche.fr
a écrit le 19/05/2010 à 6:03 :
Elle au moins ne copine pas ....... et a davantage les coudées franches
a écrit le 19/05/2010 à 3:44 :
ya!ya!..et si le mark revenait monnaie européenne les VRAIS investisseurs seront au R.V.
a écrit le 18/05/2010 à 18:05 :
Beau commentaire de "CDS". Félicitations.
a écrit le 18/05/2010 à 17:55 :
A regretter seulement qu'iil ne s'agisse pas d'une mesure concertée au niveau européen ou du G20. Peut-on croire à la coordination des politiques européennes? Mais bravo à Madame la chancelière.
a écrit le 18/05/2010 à 17:36 :
Nos politicards français sont en retard d'un "découvert", ils vont être obligés de se résoudre à s'accocrocher au jupon d'Angela MERKEL qui encore une fois a su faire preuve de pragmatisme et de bon sens -
a écrit le 18/05/2010 à 17:30 :
Il semble surtout qu'ils interdisent les "naked CDS", c'est à dire l'achat de garanties sur des dettes que l'on ne possède pas, ce qui permet de "prendre une assurance sur la maison du voisin avant d'y mettre le feu". Cf la spéculation sur la dette grecque.
a écrit le 18/05/2010 à 16:53 :
Enfin!!!
a écrit le 18/05/2010 à 16:47 :
la simple logique consiste à vendre un bien que l'on possède ou à acheter avec l'argent que l'on détient Point.
a écrit le 18/05/2010 à 16:43 :
C'est une mesure simple et extrêmement efficace.
1er acte concret d'une chancellière qui ne manie pas la langue de bois.
a écrit le 18/05/2010 à 16:30 :
Bravo les allemands. comme d'habitude, les dirigeants allemands pensent à l'interet de leurs concitoyens en empechant les banques allemandes de spéculer et de se retrouver en faillite. Cela change du manque de courage de nos dirigeants et de leur complicité tactite avec les banques.N'est ce pas notre president tel zorro qui allait donner du fil à retordre à nos banques! on attend toujours la moindre action.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :