Axa profite de nouvelles éclaircies dans le projet de cession de sa filiale en Asie

 |   |  395  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Nouveaux développements autour de la vente d'Axa Asia Pacific Holding, filiale de l'assureur français. L'autorité australienne de la concurrence (ACCC), opposée à l'offre de reprise de National Australia Bank, a finalement décidé d'ouvrir de nouvelles consultations. A la Bourse de Paris, l'annonce porte le titre Axa.

Axa reprend de l'assurance en Bourse après avoir chuté vendredi de 3%. Ce lundi, le titre de l'assureur français avance de 1,65% à 14,47 euros, porté par de nouveaux développements autour de la vente de sa filiale Axa Asia Pacific Holding.

Alors qu'elle avait rejeté en avril l'offre initiale de la National Australia Bank (NAB), la direction australienne de la concurrence (ACCC) a annoncé l'ouverture de nouvelles consultations publiques sur le projet de rachat d'Axa AP, une procédure qui ravive l'espoir de voir se concrétiser cette opération d'environ neuf milliards d'euros.

Ce changement de position s'explique par les gages apportés par NAB. Pour justifier son opposition à l'offre sur Axa AP, l'ACCC invoquait en effet un risque de distorsion de concurrence sur le marché des plates-formes d'investissement de détail. Or, afin d'apaiser ces craintes, NAB a proposé de vendre North Platform, une filiale d' Axa AP gérant 1,36 milliard de dollars australiens (940 millions d'euros) d'actifs, au spécialiste de la gestion de fortune IOOF.

Pour les analystes, ces nouvelles consultations remettent sur les rails un rachat d'Axa AP par NAB. "Cela montre que l'opération est de nouveau d'actualité et que NAB n'est pas aussi loin du but qu'on le croyait auparavant. Pourra-t-elle mener l'opération à bien ? Ce n'est pas encore joué mais cela penche en faveur de NAB", a expliqué Angus Gluskie, responsable des investissemetns de White Funds Management auprès de l'agence Reuters.

Prolongation de l'accord d'exclusivité

L'annonce de ces nouvelles consultations met en tout cas fin à des semaines de spéculations sur la capacité de la banque australienne à surmonter l'opposition du régulateur. Reste désormais à attendre le 9 septembre prochain, date à laquelle l'Australian Competition and Consumer Commission devrait rendre au plus tard sa décision sur le projet et sur d'éventuelles cessions d'actifs.

Dans la foulée, NAB, Axa AP et sa maison-mère Axa ont annoncé ce lundi le prolongement de leur accord d'exclusivité au 9 septembre après l'avoir déjà prolongée au 31 août.

L'épilogue de ce feuilleton financier est très attendu par Axa qui cherche à vendre depuis fin 2009 sa filiale Axa AP dans le but de céder les activités australiennes et néo-zélandaise puis de racheter les activités en Asie. Pour financer cette opération, l'assureur avait d'ailleurs lancé une augmentation de capital de 2 milliards d'euros en novembre 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :