La Bourse de Paris chute sous les 4.100 points

 |   |  739  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Alors que les marchés américains sont fermés ce lundi, jour férié aux Etats-Unis, la Bourse de Paris s'est repliée sous l'effet d'inquiétudes sur la situation géopolitique dans le monde arabe, et notamment en Libye. A la clôture, le CAC 40 perd 1,44 %.

Si les indicateurs économiques confirmant la reprise économique en zone euro ont un temps rassuré les investisseurs, les craintes dues à l'instabilité géopolitique persistante dans le monde arabe et notamment en Lybie, ont pénalisé la Bourse de Paris. En clôture, le CAC 40 affichait un repli de 1,44 % à 4.097,41 points.

En manque de catalyseur - aucun indicateur n'était attendu outre-Atlantique où la journée est fériée pour cause de "President Day"-, le marché s'est focalisé sur les tensions dans le monde arabe et principalement en Libye. Les violences qui ont déjà fait plus de 200 morts, font craindre une pénurie dans l'approvisionnement du pétrole. Le pays dirigé depuis 42 ans par le colonel Kadhafi est en effet le troisième producteur d'or noir en Afrique derrière le Nigéria et l'Angola.

Dans ce contexte, les bons chiffres macro-économiques en provenance de la zone euro sont passés au second plan. Pourtant, l'indice IFO du climat des affaires allemand a atteint un nouveau record. Alors que le consensus des économistes attendait un indice stable à 110,3 points, il est ressorti à 111,2 points. Par ailleurs, l'activité du secteur privé en zone euro a progressé plus que prévu en février. Ainsi, l'indice PMI flash composite a atteint 58,4 en février, à un plus haut depuis juillet 2006, contre 57,0 en janvier et un consensus de 56,9. En Allemagne, les craintes d'un affaiblissement de la reprise économique s'estompent. Le PMI est en hausse d'un mois sur l'autre, ressortant pour février à 62,6, son plus haut niveau la création de l'indice en avril 1996, contre 60,5 en janvier et un consensus de 60,3. Progression également en France, où le même indice atteint 55,3 contre 54,9 en janvier un consensus de 55.

Valeurs en hausse

Pernod Ricard a pris 0,51 %. Gilles Bogaert, son directeur financier, a indiqué à la presse allemande qu'après avoir privilégié la croissance externe, le groupe va se "concentrer beaucoup plus sur la croissance organique et les innovations".

Publicis (+ 0,23 %) a annoncé le lancement d'une nouvelle offre dédiée aux entreprises de petite et moyenne taille en France pour accompagner leur développement sur internet.

Valeurs en baisse

Plus forte baisse, Alcatel-Lucent a reculé de 3,72 %. Après sa hausse de 50 % depuis le début février, le titre a subi des prises de bénéfices.

Les valeurs financières étaient également en fort repli. Axa a perdu 3,58 %, BNP Parbas s'est replié de 1,87 %, Crédit Agricole de 1,97 %, Natixis de 0,92 % et Société générale de 3,06 %.

Lafarge a reculé de 2,81 %. Le groupe qui a indiqué en fin de semaine dernière la signature d'un accord avec Anglo-American pour la fusion de leurs activités de matériaux de construction en Grande Bretagne, subit ce matin l'annonce de la future sortie, à moyen terme, d?Anglo-American de la coentreprise nouvellement créée.

EADS (-2,22 %) et ses principaux actionnaires comptent créer une action spécifique (golden share) qui donnerait à la France et à l'Allemagne un droit de veto sur les questions stratégiques, a rapporté l'hebdomadaire allemand  Wirtschaftswoche.

Renault (-0,22 %) a résisté à la tendance grâce au changement de recommandation de Citigroup. L'intermédiaire est dorénavant à l'achat sur le titre contre "conserver" précédemment. Par ailleurs, le constructeur automobile a fait part de sa volonté d'élargir la cible de la future Clio 4. Pour ce faire, il proposera une déclinaison 4x4 de la célèbre berline. Cette version inédite serait basée sur le concept car "Capture", un SUV sportif rappelant le Juke de Nissan.

Hors CAC

Itesoft a progressé de 0,44 %. Si le groupe a annoncé une stabilité de son chiffre d'affaires 2010 à 20,2 millions d'euros, les ventes au titre du quatrième trimestre ont reculé de 3,1 %.

Stallergènes a reculé de 1,50 %. Le groupe Ares Life Science qui a lancé une offre publique après avoir racheté les 46 % du groupe détenu par Wendel a annoncé détenir, à l'issu de l'OPA, 67,96 % du capital. L'offre sera ré-ouverte du 22 février au 11 mars au prix de 59 euros "pour les actionnaires de Stallergenes qui souhaiteraient encore profiter de la liquidité que notre offre propose" indique le communiqué.

Devise et Pétrole

La monnaie unique a continué sa progression face au billet vert. A la clôture des marchés européens, 1 euro s'échangeait contre 1,368 dollar.

Sur le marché du pétrole, le baril de Brent de la mer du Nord se rapproche des 105 dollars, il s'échangeait contre 104,96 dollars (+2,38 %) tandis que le WTI progresse de 5,23 % à 94,40 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :