Ce groupe français qui s'endette sur les marchés pour... un siècle

 |   |  350  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Découvrez quelle est la société cotée qui a levé 300 millions d'euros à un taux de 5,95 % sur cent ans ! Une première.

La capacité de financement sur les marchés financiers est aussi l'occasion de se distinguer pour un groupe. En la matière, GDF-Suez n'en est pas à son galop d'essai. Mais l'énergéticien français continue d'innover. Mercredi, le groupe a lancé une émission obligataire d'une maturité de 100 ans et assortie d'un coupon de 5,95 % - soit un peu moins que l'émission à deux ans du Portugal de ce mercredi ! Sursouscrite jusqu'à 400 millions d'euros, l'opération a permis à l'intéressé de lever 300 millions d'euros. « Le succès de l'opération témoigne de la confiance des investisseurs dans la pérennité du groupe. Cette opération de financement à 100 ans correspond en soi à la longévité de nos activités », commente pour « La Tribune », Gérard Lamarche, directeur financier de GDF-Suez.

Une première

L'opération est effectivement une première en soi. Certes, par le passé, d'autres émissions d'une telle maturité ont déjà été réalisées à l'exemple de Walt Disney, Ford ou IBM. Mais plus récemment, elles ont eu tendance à se multiplier. En août dernier, la compagnie de chemin de fer américaine Norfolk Southern avait ainsi levé 250 millions à un taux de 5,95 %. En septembre, c'était au tour de la banque néerlandaise Rabobank d'émettre 350 millions de dollars à 5,8 %. Enfin, en octobre, c'est l'État du Mexique qui avait émis 1 milliard de dollars à 6,1 %. Reste que ces opérations avaient toutes été réalisées en dollar. Celle de GDF-Suez est donc une première puisqu'elle est en euro.

En soi le montant peut paraître insignifiant si l'on sait que le groupe disposait fin 2010 de 20 milliards d'euros de liquidités dans ses caisses. En réalité, « cette émission permet de diversifier nos sources de financement, mais surtout de rallonger d'un an la maturité de notre dette en la portant en moyenne de neuf à près de dix ans », précise Gérard Lamarche. GDF-Suez se veut donc une nouvelle fois innovant en la matière. À l'automne dernier, le groupe avait déjà réalisé une émission à 50 ans pour un montant de 700 millions de livres. Gaël Vautrin

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2011 à 15:38 :
et pourquoi les consommateurs ne prèteraient-ils pas à ce taux avantageux 5,95% par rapport aux mirifiques 2,25% du livret A
sur ma prochaine facture de gaz étant donné qu'ils se prélèvent toujours plus que je consomme entre 2 relevés, je leur propose de me rémunérer à ce taux.
20 millions de foyers pour 300 millions d'euros, cela ne fait que 15 euros par foyer , c'est un placement que la majorité peuvent faire non?
alors pourquoi gaver les banques?
en nous faisant payer les intérêts?
a écrit le 11/03/2011 à 8:53 :
Pas sûr qu'il y ait encore du gaz dans 100 ans...
Réponse de le 10/05/2011 à 12:14 :
Il restera le gaz de "shit" en attendant ils fument la moquette.
a écrit le 10/03/2011 à 16:19 :
Facile, trop facile, quand les consommateurs sont pris en otages. Un foyer qui possède une chaudière au gaz est captif de GDF, il n'y a pas d'autres distributeurs de gaz, à ma connaissance! et changer de mode de chauffage n'est pas à la portée de toutes les bourses! MONOPOLE sans vraie concurrence ressemble au racket! Eh! Bruxelles que faites vous?
Réponse de le 11/03/2011 à 10:06 :
effectivement sauf qu'en la matiere la France ne respecte pas les directives europeennes qui "obligent" a ouvrir les marchés a la concurrence, logiquement le rail, la grande distribution, l'energie (donc EDF/GDF/station essences...), le tabac.... doivent etre ouvert à la concurrence.... Bizarrement la France joue le jeu pour aller concurencer les "copains" dans les pays membres mais l inversre n'est pas vrai, du coup amemde de Bruxelle, je serais curieux de savoir le cout pour le budget de l etat...

En meme temps les "copains" continuent de s enrichir et le peuple paye.....
Réponse de le 11/03/2011 à 11:32 :
A pragmatique, je vous offre le poste de premier ministre dans mon prochain gouvernement!
Réponse de le 11/03/2011 à 16:38 :
à "pragmatique" :. Bruxelles n'inflige aucune amende à la France sur ces secteurs car la concurrence... existe. Il suffit d'ouvrir les yeux et ne pas sortir les mêmes poncifs depuis 30 ans. Dans le gaz on a GDF-Suez face à EDF, Total etc... La grande distribution ? vous ne voyez pas le nombre d'enseignes différentes sur le territoire ? Les stations essence ? vous ne sortez jamais ? Le tabac ? vous ne trouvez qu'une seule marque de tabac dans les échoppes ? Vous êtes en plein second degré ou resté dans les années 50 ?
Réponse de le 13/03/2011 à 12:25 :
A Greg le prolétaire, mais qui fournit donc l'électricité à GDF si ce n'est EDF, très primaire votre raisonnement! mais qui fournit donc le service téléphonique à Orange (filiale france télécom?) , Free, SFR si ce n'est le monopole de France télécom? etc.... de la concurrence oui il en faut et de la vraie pas des magouilles!
Réponse de le 30/05/2011 à 17:02 :
A Greg le prolétaire, en 1993 il y avait 10 enseignes concurrentes de grandes distributions. En 1999, suite à des fusions et rachats, il n'en restait que 5. Elles se partagent ensemble plus de 80% du marché ce qui leur donne un pouvoir d'achat gigantissime. Et maintenant qu'elles font des marques de distributeurs, leur pouvoir est encore renforcé (plus de concurence en amont de la centrale, donc prix plus négociés et donc plus bas, donc marge plus grande pour le groupe de distribution!). Ouvrons les yeux sur le monde actuel....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :