Le CAC 40 rebondit au-dessus des 3.800 points

 |   |  824  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
En baisse de plus de 1 % dans les premiers échanges, le CAC 40, rassuré par les derniers développements dans le dossier grec, est reparti de l'avant pour terminer sur une hausse de 0,83%.

A la faveur d'un regain d'optimisme sur la résolution du cas grec, le CAC 40 qui affichait baisse de plus de 1% dans en matinée, a regagné le terrain perdu pour  afficher un gain de 0,83% à 3.823,74 points au final. Sur la semaine, l'indice phare de la place parisienne affiche une progression de 0,49%, mettant ainsi fin à une série de 6 baisses hebdomadaires consécutives.

Malgré la fronde de certains parlementaires de son parti politique, George Papandréou, le premier ministre grec, est tout de même parvenu à former un nouveau gouvernement. Et si Georges Papaconstantinou (principal architecte de la cure d'austérité subie par la Grèce pour éponger ses déficits) a été évincé au profit Evangelos Venizelos, l'une des premières déclarations du nouveau ministre des finances a été pour indiquer que la Grèce sera sauvée de la crise financière sans dévier de ses objectifs en matière fiscale. Appelant à un " consensus politique pour reconstruire le consensus social", le nouveau gouvernement espère faire adopter son nouveau plan d'austérité d'ici à la fin juin, condition sine qua nun  pour que le FMI poursuive son soutien à la Grèce.

Dans ce contexte d?apaisement, les investisseurs ont favorablement accueilli l'annonce d'un accord entre la France et l'Allemagne sur les principes qui doivent guider un nouveau plan de sauvetage de la Grèce, y compris le principe d'une participation du secteur privé "sur une base volontaire".

Et comme une bonne nouvelle n'arrive pas seule, outre-atlantique l?indice des indicateurs avancés "Conférence Board" , qui préfigure la tendance générale de l'économie américaine pour les mois à venir, a progressé plus que prévu en mai pour atteindre un niveau record. Après avoir reculé de 0,4% en avril, il a en effet rebondi de 0,8% à 114,7 points alors que le conssensus s'attendait à une progression de 0,3%.

Valeurs en hausse

Plus forte progression, Danone (+2,61%) a poursuivi sa progression. Le titre a bénéficié de son statut de valeur défensive et du relèvement de recommandation de Nomura de mercredi. L'intermédiaire passe dorénavant à l'achat sur le titre, estime que les ventes devraient progresser plus rapidement qu'anticipé par le groupe.

Particulièrement malmenées alors que les craintes liées à la Grèce dominaient le marché, les valeurs bancaires, principales contributrices au rebond de l'indice, se sont reprises. Crédit Agricole s?est adjugé 2,36%, Natixis 1,57% et Société Générale 2,50%. BNP Paribas (+2,13%) a par ailleurs bénéficié d?informations de la presse transalpine selon lesquelles la banque française aurait déposé une offre d?achat à Banco Popolare di Milano.

Vinci (+1,32%) a annoncé avoir signé avec RFF (Réseau ferré de France ) le contrat de concession pour la future ligne à grande vitesse Sud-Europe Atlantique (SEA) qui doit permettre de gagner une heure entre Paris et Bordeaux. Par ailleurs, le groupe a confirmé être intéressé par les concessions aéroportuaires que l'allemand Hochtief a dit vouloir mettre en vente.

Valeurs à la baisse

Plus fort repli, Carrefour a reculé de 1,66%. Le groupe a indiqué s?attendre à une baisse de 35% de son résultat opérationnel courant en France au premier semestre. Si l?objectif de croissance de ce résultat pour l'ensemble du groupe en 2011 est maintenu, "c'est clairement un nouveau "profit warning" (...) Cela montre que le deuxième trimestre a continué à se dégrader en France", a indiqué un analyste à l?agence Reuters.

ArcelorMittal a lâché 1,09%. Dans son rapport annuel, l'Eurofer estime que la croissance du secteur sidérurgique de l'Union européenne devrait rester modéré

EADS (-0,88%) a souffert d?informations de presse selon lesquelles la mise en service des trois versions de l'A350 d'Airbus va être reportée d'un à deux ans.

Hors CAC

Zodiac Aerospace (+5,61%) a relevé sa prévision de chiffre d'affaires pour son exercice 2010-2011, tablant désormais sur une hausse de plus de 20% à la faveur de la reprise du secteur aéronautique.

Rodriguez Group a reculé de 4,04%. Si le groupe a sensiblement réduit sa perte opérationnelle au premier semestre de son exercice fiscal à la faveur de nouvelles réductions de coûts, son résultat net part du groupe reste dans le rouge affichant un déficit de 10,2 millions d?euros.

Fountaine Pajot a chuté de 4,07%. Le groupe a annoncé un chiffre d?affaires semestriels (de septembre à février) en progression d?une année sur l?autre de 15,4%. Au vue du niveau de commandes, la société est confiante dans sa capacité à générer une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires pour l'exercice en cours.

Devises et pétrole

La monnaie unique s'est repris face au billet vert. A la clôture des marchés européens, un euro s?échangeait contre 1,432 dollar.

Sur le marché de l?or noir, les cours étaient à la baisse. Le baril de Brent de la Mer du Nord reculait de 0,66% à 113,27 points tandis que le WTI s?échangeait contre 93,67 dollars (-1,56%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2011 à 8:10 :
"rebondit"....comme déjà il y a 15 ans, non? stagne plutôt ! bon tout ça c'est du vocabulaire, mais le " mur " des 3800 est-il un plancher ou un plafond crevé? résiste t il encore? C'est en tout cas en très mauvais état !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :