Apple, numéro un mondial en Bourse durant quelques heures

La capitalisation du géant américain de l'électronique a dépassé celle du pétrolier Exxon Mobil, au cours de la séance de mardi, à 347,3 milliards de dollars.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Nouveau record pour Apple. Le géant américain de l'électronique est devenu la première capitalisation boursière mondiale mardi, durant quelques heures, devant le groupe pétrolier Exxon Mobil, qui occupait cette place depuis des années. Au cours de la séance, le poids d'Apple a atteint 347,3 milliards de dollars, soit quelques millions au-dessus de celle d'Exxon. Un écart très serré mais symbolique pour la firme de Steve Jobs, qui, grâce au succès du smartphone iPhone et de la tablette iPad, s'était déjà offert le luxe de dépasser Microsoft à Wall Street l'an dernier, pour devenir la première capitalisation boursière de l'industrie high-tech, à l'échelle mondiale, et la deuxième tous secteurs confondus. A la clôture, Exxon a toutefois repris l'avantage, avec une capitalisation de 348 milliards de dollars, contre 346 milliards pour Apple.

L'écart entre les deux groupes s'était resserré ces dernières semaines, à la faveur des résultats d'Apple, qui avait clos (le 25 juin) le troisième trimestre de son exercice 2010/2011 sur un bénéfice net plus que doublé, à 7,3 milliards de dollars. La semaine dernière, l'écart entre la valeur boursière du fabricant de l'iPad et celle du pétrolier s'élevait à 40 milliards de dollars. Mais la crainte d'une nouvelle récession économique, exacerbée par la dégradation de la note de solvabilité des Etats-Unis, a provoqué une chute du prix du pétrole cette semaine, et, partant, un affaissement du poids d'Exxon en Bourse.

Il se pourrait bien qu'Apple devienne définitivement la première capitalisation boursière au monde dans les prochains jours, à la clôture de Wall Street. Car le prix du baril de brut va sans doute rester sous pression. Il s'agirait là d'une belle revanche pour Steve Jobs. Le patron et fondateur d'Apple, en congé-maladie depuis le 15 janvier, avait été éjecté de la société en 1985. Celle-ci l'avait rappelé en 1997, alors qu'elle était au bord de la faillite.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 10/08/2011 à 9:52
Signaler
Lorsque les journalistes parlent comme les spéculateurs boursiers de la pire catégorie en terme de capitalisation boursière, c'est un peu comme s'ils annonçaient "Nous sommes des gangsters économiques" le titre du journal devrait être alors "Le Spécu...

à écrit le 10/08/2011 à 3:14
Signaler
Effectivment il s'en est fallut de peu! en regardant la courbe des capitalisations (http://www.economienouvelle.fr/apple-plus-grosse-capitalisation-du-monde-devant-exxon/) on voit que tout s'est joué dans les 10 dernières minutes!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.