Banques, conjoncture : le CAC 40 accentue ses pertes

 |   |  592  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Dans l'attente de nouvelles avancées sur le front de la crise grecque, et alors des opérations d'habillage de portefeuilles animent cette fin de trimestre, le CAC 40 est plombé par une rechute des valeurs bancaires et de mauvais indicateurs américains.

Après avoir salué, hier, la hausse du PIB des Etats-Unis au second trimestre laissant espérer une amélioration de la santé de la première économie mondiale, les investisseurs sont aujourd'hui plus pessimistes alors que s'achève un troisième trimestre particulièrement chaotique. Aux alentours de 15h00, le CAC 40 perdait 2,37% à 2.955,77 points.

Comme cela est souvent le cas en fin de trimestre, des opérations d'habillages de portefeuilles, aussi appelées "windows dressing", consistant par exemple à solder les positions les plus médiocres, animent une séance par ailleurs marquée par un regain de pessimisme. L'espoir de décisions rapides et fortes qui avait porté le marché en début de semaine est retombé faute d'annonce concrète. Le seul événement de la semaine sur le front de la crise de la dette a en effet été le feu vert allemand sur l'élargissement du Fonds européen de stabilité financière (FESF). Mais, selon Stephen Gallo, analyste chez Schneider FX interrogé par l'AFP, "le problème, c'est que les décisions du 21 juillet sont devenues obsolètes, dépassées par une crise qui n'a fait qu'empirer depuis".

En outre, les valeurs bancaires subissent, ce vendredi, une note négative d'UBS. Prenant en compte la lenteur de la sortie de crise en zone euro, l'intermédiaire a significativement abaissé ses objectifs de cours. L'objectif sur BNP Paribas est passé de 36 à 31 euros, tandis celui sur Crédit Agricole a été réduit de 6,9 euros à 5,3 euros. Société Générale, pour sa part, subit également la dégradation de la recommandation de l'analyste. Visant désormais 21 euros contre 35 précédemment, l'intermédiaire n'est plus à l'achat sur le titre de la banque rouge et noir mais à "neutre".

Dans ce contexte, les investisseurs ont froidement accueilli la première des trois statistiques macroéconomiques américaines attendues ce jour. Pour la première fois depuis octobre 2009, les revenus des ménages ont baissé aux Etats-Unis. Alors que le consensus s'attendait à une hausse de 0,1% d'un mois sur l'autre, les revenus des ménages ont reculé de 0,1% en août. Un mauvais chiffre qui vient renforcer les craintes de ralentissement économique. Ce d'autant plus que, ce matin, Eurostat a fait état d'un bond inattendu de l'inflation en zone euro à 3% en septembre contre 2,5% le mois précédent.

Sont encore attendus cet après-midi, l'indice PMI de Chicago pour le mois de septembre ainsi que l'indice définitif de la confiance des ménages établit par l'Université de Michigan pour le même mois.

Sur le front des valeurs, les financières, principales hausses du CAC en matinée, sont dorénavant les plus fortes chutes. Société Générale plonge de 7,42 %, suivie de près par Axa (-4,55) Crédit Agricole (-3,91 %) et BNP Paribas (-3,66 %).

Le ralentissement de l'activité manufacturière chinoise pèse sur le secteur du Luxe. PPR lâche 5,10 % tandis que LVMH recule de 4,40 %. Hors CAC, Hermès plie de 3,91 % tandis que Christian Dior perd 4,85 %.

Le secteur automobile est également mal orienté dans le sillage des craintes d'un ralentissement du dynamisme des pays émergents. Renault chute de 4,92 % tandis que Peugeot se replie de 3,09 %.

Devise et Pétrole

Sur le marché des changes, la monnaie unique recule face au billet vert. Aux alentours de 13h, un euro s'échangeait contre 1,349 dollar.

Dans le même temps, les cours de l'or noir étaient orientés à la baisse. Le Baril de Brent de la Mer du Nord perdait 0,47 % à 103,46 dollars tandis que le WTI se négociait contre 81,90 points (-0,29 %).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2011 à 0:25 :
Les photos de ce genre d'articles m'amusent toujours autant
a écrit le 30/09/2011 à 14:58 :
Pas pitier ARRETEZ de faire genre vous savez pourquoi ca monte ou ca baisse. C'est ridicule.
a écrit le 30/09/2011 à 12:28 :
bonjour les fautes d'orthographe c'est un stagiaire qui a écrit l'article?
Réponse de le 30/09/2011 à 15:59 :
juste un BAC + 5 pur jus de notre éducation nationale !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :