Le spectre de la nationalisation mine Dexia

Minée par la perspective de son démantèlement provoqué par la violence de la crise, la banque a lâché près de 40% en Bourse depuis le début de la semaine.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Aux grands maux, les grands remèdes. Alors que Dexia pourrait sceller son propre démantèlement samedi à l'occasion d'un conseil d'administration, le cours de son action abandonne une nouvelle fois beaucoup de terrain ce jeudi. A 15h, le titre chutait de 14% sous la barre symbolique d'un euro, confortant un peu plus chaque jour son statut de penny stock. Au total, la valeur a décroché de près de 40% depuis le début de la semaine. 

Plusieurs zones d'ombre demeurent sur l'avenir le banque , et plus particulièrement sur celui de Dexia Belgique, qui pourrait, de l'avis de certains observateurs, être nationalisée. Et c'est bien là que le bât blesse. Car, dans un contexte où les pays de zone euro doivent eux-mêmes préserver leurs finances et optimiser leur prise de risque, une éventuelle contribution financière de l'Etat Belge serait envisageable moyennant un très faible ticket d'entrée. De leur côté, les investisseurs misent vraisemblablement sur une valorisation à minima...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.