Malgré Fitch, le CAC 40 s'installe au-dessus des 3.200 points

 |   |  801  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après deux séances de consolidation, le CAC 40 est reparti de l'avant. Et ce malgré la dégradation de la note souveraine de l'Espagne par Standard & Poor's et a mise sous surveillance négative de plusieurs établissements européens par Fitch. Des statistiques américaines ont conforté l'optimisme ambiant.

Après deux séances de consolidation, le marché parisien a repris sa marche en avant. Une reprise principalement due aux valeurs cycliques qui ont profité de publications macro-économiques américaines meilleures que prévu apaisant les craintes relatives à une récession. Après avoir grimpé jusqu'à 2 %, le CAC 40 a finalement terminé la séance sur un gain de 0,97 % à 3.217,89 points. Un vent d'optimisme qui a soufflé sur les principales places européennes. Ainsi Londres a pris 1,17 % et Francfort 0,89 %.

L'hésitation initiale n'aura donc durée que le temps d'un feu de paille. Un flux de nouvelles positives a provoqué un regain d'optimisme. Et en premier lieu l'annonce d'une décélération plus forte que prévu de l'inflation en Chine. Attendue à 6,2 %, la hausse des prix n'a atteint que 6,1 % au mois de septembre. Et si la persistance des prix élevés dans le domaine de l'alimentation ne milite pas pour un assouplissement de la politique monétaire, tout au moins dans l'immédiat, Pékin devrait tout au moins laisser inchangé ses taux directeurs.

De bonnes Statistiques américaines en soutien

Par ailleurs, les ventes au détail ont rebondi aux Etats-Unis en septembre, enregistrant leur plus forte croissance depuis sept mois. Le département du Commerce a fait état d'une hausse de 1,1% des ventes au détail le mois dernier, grâce notamment à la vigueur du secteur automobile. Le consensus Reuters anticipait une progression de 0,7%. Par ailleurs, les ventes des mois de juillet de d'août ont été revues à la hausse, ce qui, selon certains économistes, milite pour une révision de la prévision de croissance du PIB américain au troisième trimestre. Cette statistique intervient en effet au lendemain de l'annonce d'une contraction du déficit commercial en août et de la publication d'inscriptions hebdomadaires au chômage meilleures qu'attendu.

Des chiffres qui ont occulté la dégradation contre toute attente du sentiment des consommateurs américains en ce début octobre. Selon une estimation préliminaire de l'université du Michgan, le sentiment du consommateur est ressorti à 57,5 en octobre contre 59,4 en septembre et un consensus le donnant à 60,2.

Fitch et le G20 financier relégués au second plan

Dans ce contexte, la mise sous surveillance négative des notes à long terme de BNP Paribas et Crédit Agricole par Fitch est passée au second plan. Une phase de surveillance qui devrait être "de courte durée" a précisé l'agence de notation tout en affirmant que si abaissement il devait y avoir, il ne serait "pas supérieur à un cran". Le niveau minimal des grandes banques françaises est de "A+" affirme Fitch.

Sur le front des valeurs

Les valeurs cycliques sont à l'honneur, s'octroyant les plus fortes hausses du CAC 40. Ainsi, plus forte progression Alstom a grimpé de 4,65 %. Vallourec a pris 3,84 %, Technip 3,82 %.

STMicrolélectronics a grimpé de 3,58% dans le sillage des bons résultats de Google au titre du troisième trimestre.

Renault s'est adjugé 3,76%. Le constructeur va dévoiler un nouvel organigramme qui s'inspirera des recommandations des audits commandés après le fiasco du faux espionnage. Il devrait consacrer le renforcement des pouvoirs du PDG Carlos Ghosn et confirmer notamment l'arrivée de Mouna Sepehri, l'une des architectes de l'alliance avec Nissan, dans l'état-major du groupe au losange.

Accor a grimpé de 2,95 % après l'annonce de la cession assortie de contrats de location variable des murs de sept hôtels Suite Novotel en France pour un montant de 77 millions d'euros.

A l'inverse, les valeurs bancaires ont évolué dans le rouge. Plus forte chute, Société Générale a lâché 3,56 %, BNP Paribas 3,28 %et Crédit Agricole de 1,61%

Hors CAC

Eurazeo (+0,72 %) ,n'a que peu profité de l'annonce d'un investissement de 37 millions d'euros dans 3S Photonics, spécialiste français des composants opto-électroniques. L'opération, qui inclut une augmentation de capital, permettra à Eurazeo de contrôler 83% de 3S Photonics.

Eutelstat (+1,36 %) a annoncé jeudi soir qu'il proposerai,t le 8 novembre à l'assemblée générale, d'élire à la présidence de son conseil d'administration Jean-Martin Folz. L'ancien président du directoire de PSA Peugeot Citroën devrait ainsi succéder à Giuliano Berretta.

Netgem a reflué de 3,82 %. Le groupe a fait état d'une chute de 45% de son chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année. Par ailleurs, il a indiqué prévoir un chiffre d'affaires au titre du second semestre comparable à celui du premier.

Devise et Pétrole

Sur le marché des changes, la monnaie unique progressait face au billet vert. A la clôture des marchés européens, un euro s'échangeait contre 1,385dollar. Dans le même temps, les cours du baril de pétrole évoluaient à la hausse. Le Brent de la Mer du Nord avançait de 2,80% à 114,23 dollars tandis que celui de WTI s'échangeait contre 86,72 dollars (+2,96 %).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2011 à 18:14 :
youpppi la crise est finie lol , la chute va etre dur pour certains ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :