Total en proie à des prises de bénéfices et des arbitrages

Malgré un bénéfice en hausse de 17 % au troisième trimestre, Total est à la peine en Bourse, victime de prises de bénéfices et d'arbitrages en faveur des majors américaines.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le marché a ses raisons que la raison ignore ... Malgré un bénéfice net supérieur aux attentes, en hausse de 17 % à 3,31  milliards d'euros, Total est à la peine en Bourse aujourd'hui.

La première pondération du CAC 40 a perdu jusqu'à 2,30 % en séance, et rendait encore en milieu d'après-midi plus de 2 %.

Une baisse d'autant plus sévère que le groupe a également rassuré les investisseurs sur ses perspectives. Grâce à la hausse des cours du pétrole (près de 50 % supérieur aux niveaux du troisième trimestre 2010), le géant français serait, selon les spécialistes du secteur, en passe de signer une année à 11,8 milliards de bénéfices soit à quelques encablures seulement de son record historique de 13,9 milliards d'euros enregistrés sur l'exercice 2008.

Seulement voilà, malgré ses bons résultats, Total fait aujourd'hui l'objet de prises de bénéfices après un rally d'un mois durant lequel son cours de Bourse s'est apprécié de 17 %. En outre, il pâtit du net recul des cours du pétrole. En effet, le baril de Brent de la Mer du Nord recule de 1,81 % tandis que le WTI abandonne 1,07 %.

Mais alors que ces prises de bénéfices et la baisse des prix du baril devraient toucher l'ensemble du secteur - sur un mois les autres majors européennes et américaines ont affiché des hausses comprises entre 11 et 17 % - il n'en est rien.

En Europe, si Total enregistre la plus forte baisse du secteur, BP et Royal Dutch Shell s'inscrivent également en baisse. Ce alors que les américaines s'apprécient dans le même temps à Wall Street.

Un mouvement pour le moins contradictoire qui tient à la qualité des résultats trimestriels publiés par ailleurs par les majors américaines. Alors que, jeudi, Exxon a fait état d'un bond de 41 % de son bénéfice au troisième trimestre, Chevron a annoncé vendredi un bénéfice plus que doublé sur la même période.

Au regard de ces résultats et des orientations boursières du jour, le mouvement de baisse constater sur les valeurs pétrolière américaine semble certes apparenté à des prises de bénéfices qui se conjuguent cependant avec un arbitrage en faveur des compagnies américaines aux détriment des européennes.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.