Compagnie des Alpes décroche après ses résultats annuels

 |  | 379 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Compagnie des Alpes est mal orientée à la Bourse de Paris ce mercredi. L'exploitant de remontées mécaniques a publié des résultats décevants au titre de son exercice 2010-2011 clos le 30 septembre.

Compagnie des Alpes poursuit sa débâcle boursière. En chute de plus de 40% depuis le début de l'année, le titre qui se négocie 10 fois les bénéfices estimés pour 2012 par le consensus Factset,  est en chute de plus de 4 % ce mercredi matin. L'exploitant de remontées mécaniques et de parcs de loisirs a publié un résultat net annuel inférieur aux attentes.

Sur l'exercice 2010-2011, clos le 30 septembre, le résultat net part du groupe a plongé de 26 % à 30,7 millions d'euros, contre 41,5 millions à périmètre comparable il y a un an. Le consensus Thomson Reuters anticipait 33,91 millions d'euros.

La bonne résistance de l'excédent brut d'exploitation (EBO), en baisse de 5% à périmètre réel et de 7% à périmètre comparable, cache des performances disparates entre les deux pôles d'activités du groupe. Dans les Domaines skiables, l'EBO progresse de 1,5% à périmètre comparable, tandis que, dans les Parcs de loisirs, il recule de 21% à périmètre comparable.

Pour l'exercice 2011-2012, le groupe évoque "des éléments d'environnement favorables", avec une "très bonne performance" des parcs ouverts au cours des vacances de la Toussaint et des calendriers scolaires "légèrement mieux orientés". "L'enneigement, désormais abondant, est arrivé tardivement, rendant peu lisibles les tendances de réservations", précise toutefois le groupe.

Dans les parcs de loisirs, il évoque une accélération de son développement avec le lancement effectif de Grévin à Montréal et un projet similaire à Prague.

Pour autant, les analystes mettent en garde contre les perspectives de la société. "Si les perspectives comportent effectivement des facteurs d'amélioration, le retour au niveau de 2009 reste avant tout conditionné par la météo dont les effets risquent de se voir amplifiés par le contexte économique défavorable", relève ainsi CM-CIC Securities.

Par ailleurs, l'activité dans les domaines skiables (56 % du chiffre d'affaires du groupe) devrait pâtir du climat conjoncturel actuel. En 2010-2011, le nombre de journée skieurs a déjà diminué de 3,6% et les revenus issus de l'activité remontés mécaniques sont en recul de 0,7%. Ce malgré la hausse des prix qui, en moyenne sur les dix dernières années, est au dessus de l'inflation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :