La Bourse de Paris hésite à poursuivre son rebond

Après son rebond de la veille, le CAC 40 se montre plus timide ce vendredi. Alors que la journée s'annonce, contrairement à hier, pauvre en statistiques, l'indice parisien oscille entre la hausse et la baisse.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

La Bourse de Paris se montre hésitante ce vendredi matin. Les investisseurs sont à la fois rassurés par les statistiques publiés hier aux Etats-Unis mais inquiets de la situation dans la zone euro. Dans ce contexte, vers 12h15, le CAC 40 plie de 0,32% à 2.989,05 points.

Après une séance de jeudi marquée par l'annonce du retour des inscriptions aux chômage à leur niveau d'il y a 3 ans et demi aux Etats-Unis et une accélération de l'activité manufacturière tant dans la région de New-York que dans celle de Philadelphie, la morosité de la conjoncture économique est venue se rappeler au bon souvenir des investisseurs, ce vendredi.

Fitch a annoncé jeudi soir avoir abaissé les notes de crédit long terme de sept grandes banques en Europe et aux Etats-Unis, dont BNP Paribas. L'agence de notation met en avant des "difficultés accrues" sur les marchés financiers.

Une décision qui intervient alors que les dernières statistiques de l'Insee concernant la France ne sont pas porteuses d'espoirs. L'institut français anticipe un repli du PIB de 0,2% au quatrième trimestre 2011, suivi d'un recul de 0,1% à l'issu des trois premiers mois 2012. Ce n'est qu'au second trimestre 2012 que le PIB français retrouvera le chemin de la croissance avec une petite progression de 0,1%. Dans ce contexte l'institut de la statistique estime que le chômage, à 9,3% de la population active en métropole, pourrait atteindre 9,6% fin juin 2012 et franchir le seuil de 10% sur la totalité du territoire.

Selon Global Equities, ces indicateurs ne devraient pas focaliser l'attention du marché. Pour autant alors que Standard & Poor's fait planer une épée de Damoclès sur les marchés, ils augmentent d'autant le risque de voir la note de la dette souveraine française être plus dégradée que celle de ses pairs.

« Le marché reste nerveux face à l'imminence d'une dégradation des quinze pays de la zone euro » a indiqué Renaud Murail de chez Barclays Bourse. Et d'ajouter que « toute la question est de savoir si la France sera davantage dégradée ou si cette dégradation va être assortie d'une perspective négative ».

Sur le front des valeurs

Sur le compartiment bancaire les valeurs évoluent en ordre dispersé. Ainsi BNP Paribas prendde 1,29% et Crédit Agricole 0,47% - La banque verte a annoncé la signature d'un accord relatif à la cession à Coller Capital - tandis que Société Générale perd 1,29%.

Michelin (-2,16 %) est pénalisé par Morgan Stanley qui a indiqué préférer son concurrent Pirelli. Dans le sillage, l'intermédiaire a abaissé son objectif de cours de 1,4% à 43,6 euros.

Peugeot et Renault baissent respectivement de 1,08 et 1,19 %. Selon l'Ecea (association des constructeurs européens d'automobiles), le nombre de voitures neuves a reculé d'un an sur l'autre de 3% en novembre, principalement en raison de la chute du marché français (-7,7%) italien (-9,3%) et britannique (-4,2%). Dans ce contexte, sur le mois de novembre, les ventes de Peugeot ont plongées de 13,7% tandis que celles de Renault se repliaient de 1,3%

Accor (+1,71%) a annoncé l'acquisition de l'australien Mirvac, lui permettant de renforcer sa position en Asie-Pacifique. L'opération, d'un montant de 195 millions d'euros, porte sur 6.100 chambres réparties dans 48 hôtels implantés en Australie et Nouvelle-Zélande.

Sanofi (+1,24%) profite du changement de recommandation de Crédit Suisse. L'intermédiaire est désormais à l'achat sur le secteur pharmaceutique contre une opinion « neutre » précédemment.

Hors CAC

Thales (+1,38%)a décidé d'exercer son option de montée au capital de DCNS à hauteur de 35% et engagé des discussions avec Nexter en vue de rapprocher leurs activités dans les munitions. Le groupe versera par ailleurs le 23 décembre un acompte sur dividende de 0,25 euro au titre de 2011.

Areva (+0,21%) a annoncé la reconduction pour six mois du pacte d'actionnaires qui le lie au sein d'Eramet aux sociétés Sorame et Ceir, représentant les actionnaires de la famille Duval.

Devise et Pétrole

La monnaie unique se stabilise au dessus du seuil de 1,30 dollars. Vers 12h15 un euro s'échangeait conter 1,302 dollar. Dans le même temps, les cours de l'or noir étaient à la hausse. Le baril de Brent de la Mer du Nord avançait de 0,20% à 103,80 dollars tandis que le WTI valait 93,97 dollars (+0,11%)
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.