Wall Street hésite malgré les bons chiffres de l'emploi

 |   |  278  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Les places américaines évoluent sans tendance marquée ce vendredi alors que la nouvelle baisse du taux de chômage avait été anticipée par les investisseurs.

Wall Street a ouvert à l'équilibre ce vendredi, ne profitant pas de la nouvelle baisse du taux de chômage américain. Les investisseurs avaient en effet anticipé ces bons chiffres jeudi après les statistiques encourageantes dans le secteur privé. Certains espéraient certainement encore mieux. Les inquiétudes sur l'Europe pèsent en outre toujours sur les marchés.

Peu après l'ouverture, le Dow Jones perdait 0,11% à 12.402 points, le S&P 500 cédait 0,07% à 1.280 points et le Nasdaq était stable à 2.670 points.

Sur le front des statistiques, l'économie américaine a enregistré 200.000 créations d'emploi non agricole en décembre, le chiffre le plus élevé en trois mois. Le taux de chômage, en baisse à 8,5%, est tombé à son plus bas niveau depuis février 2009. Les économistes estimaient que la première économie mondiale allait ajouter 150.000 emplois, pour un taux de chômage en légère hausse à 8,7%.

Du côté des valeurs, Citigroup abandonne 0,35% à 28,41 dollars. Selon le Wall Street Journal, la troisième banque américaine par les actifs n'aurait pas réussi à vendre sa filiale de crédit à la consommation OneMain, les discussions avec les fonds d'investissement n'ayant pas abouti.

Bank of America cède 2,06% à 6,18 dollars. Le cours de Bourse de la banque a grimpé de plus de 8% jeudi, beaucoup plus que celui des autres établissements financiers, alors le marché anticipe le lancement d'un programme de refinancement des crédits immobiliers de 1.000 milliards de dollars par le gouvernement Obama.

Enfin, Johnson & Johnson recule de 0,28% à 65,22 dollars. Le laboratoire devrait payer plus d'un milliard de dollars pour mettre fin à une enquête au civil au sujet de la commercialisation de son antipsychotique Risperdal, rapporte l'agence Bloomberg.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :