Le CAC 40 s'installe au dessus des 3.300 points

 |   |  696  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après avoir repris son souffle la veille, la Bourse de Paris est repartie de l'avant. Porté par les valeurs bancaires, Le CAC 40 a terminé en hausse de 1,96%.

Après avoir repris son souffle mercredi, la Bourse de Paris a repris sa progression ce jeudi. A l'issue d'une séance lors de laquelle il n'a eu de cesse d'amplifier ses gains, le CAC 40 a terminé pour la première fois depuis le 28 octobre au dessus des 3.300 points à 3.328,94 points (+1,96%).

Dans un premier temps rassurée par la hausse de Wall Street mercredi soir -le S&P 500 a terminé à ses niveaux de juillet 2011- et par la bonne tenue des places asiatiques plus tôt dans la matinée, la Bourse de Paris a tout d'abord salué la réussite des adjudications européennes du jour et notamment celle de la France. Le trésor français, qui se présentait sur le marché obligataire pour la première fois depuis la dégradation de la France par Standard & Poor's, a servi des rendements en baisse pour émettre 7,965 milliards d'euro de dette à moyen terme, avec une demande solide. Ainsi pour les BTANi à échéance 2022, le taux moyen a été de 1,07% à comparer avec les 2,32% servis lors d'une précédente émission identique le 17 novembre dernier.

Mais la hausse n'a réellement pris de l'ampleur qu'après la publication, aux Etats-Unis, des résultats de Morgan Stanley et Bank of America. Morgan Stanley a fait état d'une perte de 15 cents au quatrième trimestre 2011 contre une attente d'une perte de 57 cents. De son côté Bank of America, deuxième banque des Etats-Unis, a publié un bénéfice par action conforme aux attentes.

Toujours aux Etats-Unis, les dernières statistiques ont également participé à rendre le moral aux investisseurs. Et notamment la chute des inscriptions au chômage à un plus bas de près de quatre ans. Lors de la semaine du 14 janvier, les inscriptions sont ressorties à 352.000 contre 402.000 (révisé) la semaine précédente. Cette statistique a fait passer au second plan la hausse moins importante que prévu de l'indice d'activité manufacturière de la région de Philadelphie. Pour janvier, le "Philly Fed" est ressorti à 7,3 points contre 6,8 points en décembre. Le consensus anticipait un indice à 10 points.

Par ailleurs le marché a profité d'un regain d'optimisme sur le front de la crise de la dette. En Grèce, les négociations entre le gouvernement de Lucas Papademos et les créanciers privés devraient, à en croire les autorités hellènes aboutir à un accord avant ce week-end. Pour autant le temps est compté. Si un accord n'est pas trouvé dans les jours qui viennent, Athènes n'aura pas les moyens de rembourser sans l'aide internationale les 14,5 milliards d'euros de dette arrivant à échéance le 20 mars prochain.

Sur le front des valeurs

Alstom s'est envolé de 3,71%, soit la plus forte progression de l'indice, après son point d'activité sur les neuf premiers mois de son exercice 2011-2012. Le Chiffre d'affaires ressort en baisse de 9% d'une année sur l'autre. Mais les investisseurs ont surtout retenu que le groupe a confirmé ses objectifs annuels, l'activité du quatrième trimestre devrait être en net progrès par rapport aux trimestres précédents.

Après les bonnes publications de Bank of America et Morgan Stanley, les valeurs bancaires étaient très entourées. Société Générale a pris 13,15%, Crédit Agricole 9,21% et BNP Paribas 8,23%.

A l'inverse Carrefour a lâché 1,12%. Le groupe a annoncé que la baisse de son résultat opérationnel courant 2011 se situerait dans le bas de la fourchette ses prévisions (-15% à -20%).

Hors CAC

Rémy Cointreau a plongé de 1,96%. Pourtant le groupe a annoncé une croissance organique de ses ventes de 30,5% au titre de son troisième trimestre, grâce au cognac et à la Chine, et a confirmé ses objectifs de résultats annuels. Mais la perspective d'un repli de l'activité lors du quatrième trimeste pèse.

Devise est Pétrole

La monnaie unique a avancé face au billet vert. A la clôture des marchés un euro s'échangeait contre 1,293 dollar (+0,60%). Dans le même temps, les cours du pétrole étaient orientés à la hausse. Le baril de Brent de la Mer du Nord prenait 0,20% à 111,19 dollars tandis que le WTI avançait de 0,45% à 101,29 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :