Le CAC 40 plonge après le PIB américain

 |   |  655  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La publication de la première estimation du PIB américain pour le quatrième trimestre, a provoqué un courant de prise de bénéfices à la Bourse de Paris.

Au lendemain de sa hausse de 1,53% dans le sillage des annonces américaines - taux directeurs inchangé et statistiques montrant la résistance de la première économie - la Bourse de Paris a, dans un premier temps, résisté aux pressions vendeuses. A 12h, l'indice est même passé dans le vert après l'adjudication réussie de l'Italie et de la Grèce.  Mais la publication décevante, à 14h30, de la première estimation du PIB américain au quatrième trimestre 2011 a généré un courant vendeur. In fine, l'indice parisien a lâché 1,32% à 3.318,76 points.

Après la prudence, la déception. La croissance de l'économie américaine a atteint fin 2011 son plus haut niveau depuis près de deux ans mais le mouvement de restockage des entreprises. Mais le net ralentissement de l'investissement augure d'un tassement début 2012. Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a progressé de 2,8% en rythme annualisé au quatrième trimestre selon la première estimation du département du Commerce, après +1,8% sur la période juillet-septembre. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance plus forte, à 3%. D'ores et déjà inquiets, les investisseurs analysent désormais les détails de la publication. Car "l'essentiel, est d'isoler la part du récurrent de celle liée à des facteurs temporaires" indiquent les équipes d'Aurel BGC.

Point d'orgue de la semaine, cette statistique a fait passer au second plan l'indice définitif de la confiance des consommateurs calculé par l'université du Michigan pour le mois de janvier.  Anticipé en progression de plus de 3 points à 74,8 points pour le mois de janvier contre 71,2 points en décembre, il est ressorti à 75 points, soit son niveau le plus élevé depuis février 2011.

Ces chiffres ont été dévoilés alors que la situation en Grèce ne s'est toujours pas débloquée et .

Sur le front des valeurs

Les valeurs bancaires, pénalisées par l'abaissement de conseil de JPMorgan, ont tiré l'indice parisien vers le bas. BNP Paribas a lâché 3,25%, Crédit Agricole 1,61%. De son côté Société Générale a avancé de 0,29%. Cette valeur est la seule à avoir échappé à la dégradation de recommandation de l'intermédiaire.

EADS (+0,65%) a annoncé la nomination de Tom Enders comme président exécutif du groupe et celle d'Arnaud Lagardère comme président du conseil d'administration. Jean-Claude Trichet, ancien gouverneur de la Banque centrale européenne, fait son entrée au conseil en tant qu'administrateur. Par ailleurs Arnaud Lagardère a déclaré dans une interview au Figaro qu'une sortie du groupe Lagardère du capital d'EADS n'était pas à l'ordre du jour.

Hors CAC

Areva a reculé de 2,30% après avoir fait état d'un recul de 2,6% de ses ventes en 2011, pénalisées entre autres par l'impact de la catastrophe survenue en mars à la centrale japonaise de Fukushima, mais a également annoncé une hausse de son carnet de commandes annuel.

JCDecaux (+0,08%) a résisté à la tendance après avoir fait état d'une croissance supérieure à ses attentes en 2011 à la faveur d'un ralentissement moins marqué que prévu de son activité au quatrième trimestre, soutenu par le dynamisme de l'Asie et de l'activité transports.

Publicis a reflué de 1,10%. Le groupe a annoncé un projet d'OPA amicale sur l'allemand Pixelpark AG, spécialisé dans la communication numérique, au prix de 1,70 euros par action. La société a réalisé au premier semestre 2011 un chiffre d'affaires de 16,4 millions d'euros, en hausse de 27% sur un an. Pixelpark a clôturé à 1,55 euro jeudi. Sa capitalisation boursière était de 35,3 millions d'euros.

Devise et Pétrole 

A la clôture des marchés européens, la monnaie unique tutoyait les 1,32 dollar à 1,319.  Dans le même temps, les cours de l'or noir évoluaient en ordre dispersé. Le Brent de la Mer du Nord s'échangeait contre 111,41 dollars (+0,28%) tandis que le WTI valait 99,79 dollars (-0,06%).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2012 à 7:07 :
je ne spéculerai plus...

La bourse amèricaine ne réagit pas..la bourse de Paris prend le deuil !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :