La Bourse de Paris retrouve le sourire

Les mêmes causes ne provoquent pas toujours les mêmes effets : En dépit de nouvelles interrogations sur le sort de la Grèce, le CAC 40 a finalement gagné 0,44% à 3.390,35 points.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Une fois n'est pas coutume : en dépit des nouvelles craintes pesant sur la facture totale de la Grèce et surtout sur l'éventuel effet de dominos sur les autres pays de la zone euro, les places financières européennes ont plutôt bien évolué ce mercredi. La Bourse de Paris a terminé sur une hausse de 0,44%
à 3.390,35 points, dans un volume d'échanges de 3,11 milliards d'euros.
Le marché a évolué dans le vert tout au long de la séance, mais son rythme de progression s'est tassé dans l'après-midi après une information de presse faisant état d'un éventuel report du versement de l'aide à Athènes, qui a relégué au second plan un indicateur américain meilleur que prévu.
Plus tôt dans la journée, le marché parisien s'était inscrit en nette hausse, s'adjugeant jusqu'à 1,3% grâce à des propos rassurants de la Chine qui a dit vouloir aider l'Europe, de bons résultats d'entreprises françaises et une activité en zone euro en moindre recul par rapport aux anticipations des analystes.

"Tout est rythmé par la Grèce. Ces nouvelles déclarations pèsent sur le marché", a commenté Xavier de Villepion, vendeur actions chez Global Equities.
Cette information a d'ailleurs pris le pas sur l'accélération de l'activité manufacturière de la région de New York en février, un indicateur plus élevé que prévu par les économistes.

Sur le front des valeurs, de nombreuses publications, bonnes dans l'ensemble sauf pour Peugeot, ont animé le marché.
Les bons résultats de BNP Paribas ont permis au titre de s'inscrire parmi les plus fortes hausses de la cote (+4,09% à 34,88 euros). Société Générale en a profité (+2,19% à 22,38 euros). Le Crédit Agricole était en revanche à la traîne (-0,78% à 4,84 euros).
Après un début de séance en forte hausse, PSA Peugeot Citröen a terminé parmi les plus fortes baisse de la cote. Le titre a perdu 6,98% à 14,06 euros, le marché s'interrogeant sur l'année 2012 et la capacité du groupe à améliorer ses résultats dans un environnement de plus en plus difficile.
Renault n'en a pas pris ombrage et a terminé sur une hausse de 1,97% à 36,2 euros.
Danone (+1,87% à 49,91 euros) faisait mieux que le CAC 40 , malgré un recul de son bénéfice net en 2011.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.