Ce qu'il faut savoir avant l'ouverture des marchés européens

 |   |  401  mots
Copyright Reuters
Les Bourses de Paris, Francfort et Londres sont attendues en baisse lundi. La Bourse de Tokyo a terminé en baisse lundi, en raison de prises de bénéfice de la part d'investisseurs locaux.

Faute d'indicateurs ou de résultats importants, les marchés d'actions de part et d'autre de l'Atlantique ont connu une séance calme vendredi. Pékin table sur une croissance de 7,5% cette année, la plus faible projection en huit ans, l'un des éléments qui expliquent le recul de la place de Tokyo.

La journée sera marquée par la publication des indices PMI des services à travers le monde.

* ACTIONS - Les places européennes risquent de s'inscrire dans la tendance baissière de Wall Street et de Tokyo, après les annonces macroéconomiques de Pékin et l'incertitude toujours prégnante entourant la Grèce, son plan de renflouement et son programme d'échange de dette avec le secteur privé.

Les professionnels anticipent une ouverture de Londres en baisse de 10 à 17 points, 11 à 21 points de recul pour Francfort, et un retrait de six à neuf points pour Paris. 

* CHANGES - Le dollar est en deçà d'un pic de neuf mois face au yen en raison de prises de bénéfice mais les achats de billets verts par les importateurs japonais limitent ses pertes. A court terme, le dollar pourrait relancer sa hausse contre le yen mais cela dépendra beaucoup de la statistique de l'emploi de février aux Etats-Unis, laquelle sera publiée cette semaine.

* PETROLE - Le Brent repart à la hausse vers les 124 dollars le baril, après avoir perdu 2% la séance précédent, un autre raffineur ayant annoncé une réduction de ses importations de brut iranien. Cette décision fait craindre des problèmes d'approvisionnement, alors même que l'Occident accélère la cadence en matière de sanctions contre l'Iran.

* L'ORÉAL a proposé vendredi l'entrée à son conseil d'administration de Paul Bulcke, l'administrateur délégué de Nestlé, de Christiane Kuehne, directrice des affaires stratégiques du groupe suisse, et de Jean-Victor Meyers, le petit fils de Liliane  Bettencourt.

* GLENCORE INTERNATIONAL publie ses résultats annuels.

* CIMENTS FRANCAIS a publié vendredi des résultats annuels dégradés par l'impact de la crise économique sur son activité mais estime que ses gains de productivité devraient favoriser "une légère progression" de son exploitation en 2012. En 2011, le résultat brut d'exploitation courant du groupe a baissé de 20,2% et son chiffre d'affaires consolidé de 3,8%.

* RESULTATS  - Eurofins Scientific, résultats annuels (avant Bourse) et April, résultats T4 (après Bourse)


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :