Wall Street pénalisée par les commentaires de la Fed

 |   |  366  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Wall Street a fini en baisse ce mardi après que le compte-rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine semble suggérer que de nouvelles mesures de soutien à l'économie des Etats-Unis ne sont pas d'actualité.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 0,49%, soit 64,94 points, à 13.199,55. Le S&P-500, plus large, a perdu 5,74 points, soit 0,40%, à 1.413,30. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 6,13 points (-0,20%) à 3.113,57.

Selon les "minutes" de la réunion de mars, seuls "deux" membres du comité de politique monétaire ont estimé que d'autres mesures de soutien pourraient être nécessaires si l'activité économique s'affaiblit ou si l'inflation reste à un niveau bas pendant une période prolongée. Lors de la réunion de janvier, ils étaient plus nombreux à avoir cette position.

"Il n'est plus question de stimulant artificiel à intervalles réguliers auquel les marchés sont devenus si habitués. Maintenant, il va falloir se retrousser les manches pour poursuivre le cycle haussier en cours", a estimé Peter Kenny, directeur général de Knight Capital.

C'est au nom d'une amélioration de la conjoncture américaine que la Fed semble de moins en moins incline à donner un nouveau coup de pouce à l'économie.

Et les commandes à l'industrie, qui ont rebondi en février aux Etats-Unis, sont venues conforter cette hypothèse en indiquant que le secteur industriel conservait un certain dynamisme en dépit de signes de ralentissement de la croissance.

Le compartiment financier a réalisé l'une des pires performances du jour, avec un indice sectoriel en baisse de 0,66%. L'action Morgan Stanley a cédé 2,22% à 19,37 dollars après que la Réserve fédérale a dit qu'elle prenait des mesures contre la banque d'investissement en raison de la manière dont ses division crédits immobiliers ont géré les prêts pour l'achat de maisons.

Le titre Molson Coors Brewing a baissé de 5,43% à 43,18 dollars après que le brasseur a annoncé qu'il allait racheter auprès du fonds CVC Capital Partners le brasseur d'Europe de l'Est StarBev pour 2,65 milliards d'euros.

Les ventes automobiles ont conservé une allure soutenue en mars aux Etats-Unis, portées par des consommateurs un peu plus confiants envers la reprise économique, soucieux cependant d'acheter des modèles peu gourmants en carburant face à la flambée des prix à la pompe. Malgré ces données, le titre General Motors a perdu 4,56% à 25,54 dollars tandis que l'action Ford a pris 0,16% à 12,64 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2012 à 16:21 :
Qui peut arrêter ce grand massacre. La finance s'est érigé en donneur d'ordre, il va bien falloir, au pays de la Liberté, que les élus démocratiquement reprennent la main sur la finance. Il est impensable que personne ne puisse rien faire pour contrer les manoeuvres frauduleuses des banques. Et bien sûr, tous les autres pays doivent en faire autant. Sinon, qu'on nous prévienne que nous avons changé de régime.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :