Mais c'est quoi ce délire ?

 |   |  645  mots
DR
DR (Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)
C'est le grand délire en France. Les médias, les politiques s'excitent depuis que Mario Draghi a dit qu'il fallait un pacte de croissance. On nous explique même que c'est un miracle, que Draghi se range à l'avis de François Hollande, qu'après Merkozy ce serait Draghollande. Ces réactions, pathétiques, sont à la mesure du désespoir de la situation européenne.

QU'A DIT MARIO DRAGHI?

Il a dit que maintenant que la zone euro avait un pacte budgétaire, il fallait mettre en place un pacte de croissance. Que l'austérité seule ne pourrait jamais résoudre la crise.

QU'ONT ENTENDU LES "SPÉCIALISTES" FRANÇAIS?

Que Mario Draghi était favorable à un plan de relance. Le plan de relance c'est le grand espoir de ceux qui veulent que l'économie redémarre sans qu'on fasse d'efforts. Une petite prime à la casse, une allocation de plus, une hausse des salaires, tout cela à crédit alors que la dette explose, et hop, l'économie repart sans qu'on ait à faire de sacrifice.

LA RÉALITÉ SUR LA DÉCLARATION DE DRAGHI

Là où certains ont entendu révolution culturelle à la BCE, il s'agit de révolution structurelle. Ce que dit Draghi, c'est ce qu'il a toujours dit et ce qu'a dit l'Allemagne: il faut de l'austérité, mais aussi une réduction des dépenses publiques et une réforme révolutionnaire structurelle à l'image de ce que fait Mario Monti. On ne fait pas des cadeaux pour relancer à crédit, on fait sauter les verrous sur le travail, l'administration, les corporatismes qui brident la croissance. C'est tout le contraire de ce à quoi rêvent les partisans de la paresse comme méthode de sortie de crise.

LA BLAGUE DU JOUR

C'est la déclaration d'un des prétendants au poste de premier ministre, Jean-Marc Ayrault: 'la politique d'austérité mène dans le mur". Il a raison, l'Allemagne a mené une politique d'austérité ET des réformes structurelles pendant 20 ans, on voit où ça l'a menée....

L'ANGLETERRE ENTRE EN RÉCESSION

Pour se sortir de la crise, il faut passer par la case récession. C'est douloureux, brutal, mais il n'y a pas d'autre solution. Pour rebâtir sur des fondations saines pour l'avenir. L'Angleterre souffre, mais elle souffre comme a souffert l'Allemagne dans les années 90. Elle souffre car elle mène une révolution intérieure unique. Elle affiche certes son deuxième trimestre de contraction du PIB de suite, mais elle conserve la confiance des investisseurs et emprunte à des taux extrêmement bas.

ENCORE UNE BELLE SÉANCE POUR LE CAC

Avec une nouvelle hausse de plus de 2%. Deuxième séance de suite de fort rebond après la chute de lundi. Les valeurs bancaires se sont envolées. Il faut dire qu'elles sont à des cours qui sont dramatiques.

VERS UNE NOUVELLE COALITION EN HOLLANDE?

On peut encore éviter des élections anticipées en Hollande si le Parlement trouve une nouvelle majorité pour soutenir le plan d'austérité. Dans le cas contraire, dès cette fin de semaine, on lancerait des élections anticipées, probablement pour le 12 septembre.

A SAISIR AVANT LE 4 MAI !!!!!

Si ceux qui parmi vous sont imposés à l'ISF, vous avez la possibilité de le réduire à hauteur de 50% de votre investissement dans la limite de 90,000 euros par ménage en participant à l'augmentation de capital du spécialiste reconnu et respecté de l'énergie bois Cogra. Faites vite. www.Cogra.fr

NEWT GINGRICH

...se retire de la course des primaires républicaines. Je vous avoue que je pensais qu'il était déjà parti...

CE QUI EST BON POUR APPLE...

Apple serait-il devenu le General Motors d'aujourd'hui. Une seule action fait la hausse et la baisse du Nasdaq en particulier et des indices européens en général. Quand Apple s'envole après des résultats trimestriels hallucinants, tout monte. 9% de hausse d'Apple, 2.3% de hausse du Nasdaq, 1.4% de hausse du S&P. Ce qui est bon pour Apple est bon pour les États-Unis.

LA SEULE VRAIE QUESTION DU JOUR...

....est encore une fois dans le Parisien. A la une. "Où est passé le printemps?"....

GISCARD: POURQUOI JE VOTERAI SARKOZY

Franchement, Valéry, on s'en fout.

Marc Fiorentino, monfinancier.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2012 à 22:06 :
Marco...je t'aime bien mais là tu craques..va boire un coup au bistro du coin, t'y trouveras des pros pour les discussions de comptoirs!! D'ailleurs, je conseille à tous les analystes qui se plantent et se replentent jour après jour de faire de même, c'est leur seul chance de gagner un peu de crédibilité...après y'a l'analyse par les cartes ou le mare de café....
a écrit le 26/04/2012 à 18:30 :
On est sidéré devant cette accumulation de pensées magiques qui se prennent pour des analyses. On est dans le cadre parfait du déni de réalité soviétique aux abords de la chute du Mur : le communisme, ça ne marche pas, parce qu'on n'est pas allé assez loin dans le communisme. Il faut en remettre une louche ! Les libéraux, c'est pareil : les USA découvrent le chômage de longue durée de masse, Detroit est une ville en ruines comme on n'en voit généralement que dans les films de science-fiction des années 70, un enfant américain sur cinq a dormi dans une voiture au moins une fois s'il faut en croire CBS, l'Angleterre paniquée envisage de privatiser la police londonienne tandis que son endettement réel dépasse largement les seuils français ou italiens, on refroidit les planches à billets à l'azote liquide sans que ça change rien à la situation, les pays émergents (autres acteurs au pays merveilleux du libre-échange) perdent 1 à 2 % de croissance par an pendant que les émeutes se succèdent en Chine et que le Brésil tombe déjà à 0% de croissance... Conclusion ? Le libéralisme, ça va bientôt marcher. Faut juste aller plus loin et plus vite ! "Pour se sortir de la crise, il faut passer par la case récession. C'est douloureux, brutal, mais il n'y a pas d'autre solution." Puisqu'on vous le dit ! La preuve que l'Angleterre est en train de s'en sortir, c'est qu'elle ce casse la figure. CQFD ! A ce niveau, ce n'est même plus de la foi (après tout, Saint Thomas d'Aquin argumentait), c'est le Disney Chanel !

Quant à l'Allemagne, si vous en lisiez les journaux, vous sauriez qu'il ne se passe pas une semaine sans qu'on s'y inquiète de la masse hallucinante de travailleurs pauvres qui font désormais d'elle le repoussoir social de l'OCDE (au passage, parce qu'après tout, le social, on s'en fout, pas vrai ? Cela conduit à une croissance anémique et une consommation agonisante). Et tout ça pour quoi ? Une dette aussi élevée que celle de la France, des banques aussi fragiles, une obligation de délocaliser dans les pays à bas coût de main-d'oeuvre, un compétitivité strictement limitée à la zone euro (ah, les bénéfices de la confiscation des souverainetés monétaires) et une fécondité suicidaire qui certes favorise l'économie aujourd'hui mais condamne l'Allemagne à jouer au mieux les troisièmes couteaux dans une génération. Vous n'avez pas remarqué que ce qui a surtout changé en Allemagne durant les 5 dernières années, c'est l'agitation populaire et syndicale ? Non, bien sûr. Trop occupé à rêver de faire "sauter les verrous sur le travail, l'administration, les corporatismes qui brident la croissance", autrement dit à transformer les travailleurs en esclaves pour... pour quoi au juste ? Ces verrous ont sauté depuis longtemps dans les pays les plus mordus de libéralisme, et le résultat, c'est que l'Angleterre a perdu deux places en trois ans au classement des PIB et que les USA sont passés en dix ans du rang d'hyperpuissance à celui de grosse puissance régionale.

Tout ça n'a d'ailleurs aucune importance. Vous et moi pouvons parler de tout ceci tant que nous voudrons, la réalité est un mur sur lequel les délires finiront de toute façon par se fracasser. Le virus mortel du libre-échangisme mondialisé et financiarisé le condamne inéluctablement, comme était condamné l'URSS en dépit des ironies faciles des caciques du régime et des vétérans de la Grande Guerre Patriotique.

Je vous offre la vodka. A la vôtre, camarade Fiorentino !
Réponse de le 26/04/2012 à 20:41 :
« PÈRE UBU. - Cornegidouille ! Nous n'auront point tout démoli si nous ne démolissons même les ruines !
Or je n'y vois d'autre moyen que d'en équilibrer de beaux édifices bien ordonnés. » (Alfred Jarry, exergue de Ubu Enchaîné, 1900)

« Well, remember that what an ideology is, is a conceptual framework with the way people deal with reality. Everyone has one. You have to -- to exist, you need an ideology. The question is whether it is accurate or not.

And what I'm saying to you is, yes, I found a flaw. I don't know how significant or permanent it is, but I've been very distressed by that fact. » (Alan Greespan, 23/10/2008, commission parlementaire : http://www.pbs.org/newshour/bb/business/july-dec08/crisishearing_10-23.html)

;-)
a écrit le 26/04/2012 à 13:46 :
Au sujet du RU, Marc Fiorentino se trompe, le pays emprunte à taux bas puisque la BOE imprime du billet pour acheter des Gilts, le reste c'est du blabla
Les gens sur les marchés investissent en fonction de données chiffrées ,de résultats et pas d'à priori politique....
La politique suivie en Italie plait idéologiquement aux analystes financiers mais ce n'est pas pour ça qu'ils achètent des OAT italiennes....
a écrit le 26/04/2012 à 11:34 :
La dette: les banques me prêtent à 4% (si je suis grec, à 18%, si je suis portugais à 12%), puis se refinancent auprès de la BCE avec mon argent à 1%. Evidemment elles aiment et elles ont les employés qu'il faut pour augmenter la dette au sein des gouvernements européens. Alors arrêtons de vouloir payer la dette, demandons son annulation, elle a déjà été payée largement par les intérêts versés pendant 30 ans. Sorti de là, il n'y a effectivement que l'austérité pour ceux qui remboursent la dette au profit de ceux qui en détiennent les titres! Accessoirement, il faudrait mettre en accusation les complices des banques qui ont augmenté la dette de la France pour leur profit. Comme en Islande!
Réponse de le 26/04/2012 à 15:01 :
Ce ne sont pas les banques qui ont accru la dette, mais les gouvernements successifs avec leurs cadeaux électoraux financés à crédit !
Annuler la dette, c'est spolier les épargnants qui ont souscrit des assurances-vie pour assurer leur retraite : vous voulez escroquer les fourmis pour entretenir les cigales ?
Réponse de le 26/04/2012 à 17:27 :
@Kseven:

On ne peut pas vous laisser dire ca... Si je vous lis bien, l'autre alternative consiste a se remettre a imprimer notre belle monnaie nous-memes, et ca reglerait tout le probleme? On lit cela beaucoup ces derniers temps, et cette polemique devient agacante... Votre commentaire temoigne soit de votre meconnaissance et incomprehension profonde des sujets, soit de votre mauvaise foi. Il s'agit en tout cas la d'une contre-verite honteuse et bien connue vehiculee, entre autres, par nos amis Melanchon, Le Pen, NDA et qques economistes alternatifs associes souhaitant faire le buz pour rebooster un peu leur cote qui se degrade (extreme gauche ou extreme droite, du pareil au meme pour moi, aussi grave l'une que l'autre... Enfin, ces propos n'engagent que moi). Votre affirmation est completement fausse:

Rappelons que l'appel aux marches pour financer l'Etat trouve son fondement dans la loi Giscard de 1973 et plus recemment dans le traite de Maastricht. Deja, il faut bien voir que cette loi a ete elaboree en totale collusion avec les banques francaises (diriges a l'epoque, et toujours aujourd'hui, par les anciennes elites de l'Etat), permettant de developper un marche de la dette et de satisfaire l'appetit vorace de l'Etat en cash, en lui donnant acces aux marches de capitaux internationaux. Mesure soutenue largement par les gouvernements de droite, comme de gauche.

Premier point, les prets de la BCE aux banques via l'operation LTRO sont des prets collateralises, ie des banques apportent des titres en garantie de ces prets. Ce n'est pas le cas lorsque l'Etat Francais emprunte sur les marches. Rapide boutade, mais pour illustrer ce point, si l'Etat Francais veut emprunter a 1% sur 10 ans, qu'il donne des actifs en garantie de ses emprunts, des immeubles, des mairies, des terrains de sport, la tour Eiffel, que sais-je... A maturite egale, le taux d'un pret avec garanti est evidemment bien inferieur au taux d'un pret sans aucune garantie. De plus, ces prets aux banques sont d'une duree de 3 ans, et le taux est souvent compare aux taux des obligations d'Etat a 10 ans, ce qui est absurde, vous en conviendrez (quand on prete plus longtemps, on prete plus cher, car on garde le risque de defaut plus longtemps, sans parler de la courbe des taux dits "sans risque" qui est egalement croissante, en general)... Je vous passe un certain nombre d'aspects techniques (haircuts sur le collateral etc...), et vous assure que le compte n'y est pas pour les banques: NON, les banques ne font globalement pas d'argent sur le dos des Etats grace aux operations de refinancement de la BCE, et certainement pas sur le dos de la France, pour laquelle le taux d'emprunt reste encore relativement bas.

Deuxieme point, faire croire aux Francais que recuperer notre souverainete nationale en terme de creation monetaire reglerait tout est honteux. Il est ridicule de penser que la banque de France pourra imprimer de la monnaie a gogo et preter a l'Etat sans limite. La seule difference dans le systeme que vous semblez defendre, c'est qu'au lieu de vendre l'obligation d'Etat a des investisseurs desireux de l'acquerir a tel ou tel prix, on impose aux Francais de l'acheter, le prix a payer (le "taux d'interet") etant dans ce cas l'inflation. Sauf que le peuple n'a pas le choix, et il payera ce prix tous les jours a la station service ou au super marche du coin (ou de facon plus abstraite, quand il perdra son emploi parce que sa boite sera en difficulte et reduira ses couts). Imprimer 10000 milliards de francs si vous voulez, la monnaie en sera devaluee d'autant, et nous ne pourrons plus acheter le moindre baril de petrole... Et c'est d'ailleurs ce qui me ferait tres peur dans un systeme ou le pouvoir politique et le financement de l'Etat ne font qu'un: ceder a la tentation demagogique d'emprunter, emprunter encore, depenser et dilapider pour acheter les voies des electeurs... (tellement plus simple de depenser l'argent qui n'est pas le sien, pour faire plaisir et se faire re-elire...)

Dernier point, les sommes mises en jeu et pretees par la BCE sont certes importantes (des centaines de milliard d'euros), mais n'a rien a voir avec les besoins de financement des Etats: on ne parle pas des memes montants lorsqu'on prete a une banque, et lorsqu'on prete a un Etat...

Bref, cette polemique sur le financement de l'Etat et sur le role des "banquiers voleurs" est honteuse, malhonnete, digne des pires politiques aux dents longues et prets a vendre pere et mere pour faire gober tout et n'importe quoi aux Francais et rafler les voies d'electeurs qui souffrent de la crise actuelle. Et c'est tellement facile, de faire croire que "C'est simple, on n'a pas d'argent mais on en cree tout de meme, on ne doit de compte a personne, on peut effectivement emprunter et depenser sans limite"... Exactement comme les subprimes, encore une fois largement propulses par le pouvoir politique "C'est simple, tu n'as pas d'argent, mais on va te preter et tu seras proprietaire" (Certes les banques et les genies de la titrisation se sont engoufres la dedans par la suite et ont aggrave le probleme en dissiminant le risque dans le systeme financier mondial...).
Moins il y aura d'Etat obese sous-optimise (exemple trivial un peu facile certes, mais comment voulez vous que le systeme marche lorsque qd vous creez un emploi public, il est acquis a vie? Vous ne pouvez pas virer un salarie de l'Etat, comment peut on pretendre ensuite qu'il n'y a pas de marge de manoeuvre pour optimiser son fonctionnement, franchement...), qui en plus dilapide l'argent du contribuable dans des mesures de relance inefficaces, mieux on se portera... (Attention, ne pas comprendre que l'Etat n'est pas necessaire... Il l'est! Loin de moi l'idee de privatiser tous les secteurs/de ne plus avoir de regulateurs... Mais il va falloir faire un gros regime).
Réponse de le 29/04/2012 à 15:35 :
Ou plus simple au lieu de faire des emprunt en passant par des banques, à des taux supérieures à 1%, on emprunte à la BCE pour 1%, au moins la dette sera plus maitrisé. Enfin bon, les "élites" préfèrent emprunté à des taux plus élevés... suis-je bête, ils ne paient pas la dette, pourquoi le faire alors?!
a écrit le 26/04/2012 à 11:01 :
On voit comme les méthodes fonctionnent en GB et en Espagne... (Faut voir le pauvre Cameron et ses "posh boys" éberlués" de inefficience absolue de leurs "méthodes"). ça devient "récession pour rebâtir sur des fondations saines pour l'avenir" (si c'est pas de la méthode tatchéro-coué...)

Faut suivre l'actualité économique "et sociale" : la "compétitivité" allemande c'est l'appauvrissement en phase de généralisation des classes moyennes, un fossé qui se creuse et qui ne restera pas sans conséquences autrement plus graves que la purge nécessaire des marchés et du système financier. Mais évidemment la doxa caricaturale et binaire des gloseurs économiques dits libéraux n'en a cure. Et nous mène droit dans le mur.

Draghi admet que les 1.000 milliards d?euros injecté dans le système bancaire n'ont pas servi - un "détail" oublié par l'auteur - mais ici on préfère ironiser sur Ayrault... Lisez Jorion ou Leclerc, c'est un peu plus malin et nuancé : http://www.pauljorion.com/blog/?p=36353#more-36353
Réponse de le 26/04/2012 à 11:33 :
@ Délire : renseignez vous sur les faits avant de délirer.

Mais bien sûr, Mr Jorion, un anthropologue passé par la case marxiste, qui donc a toutes les qualités pour être un bon économiste ?

rien qu'à lire ses délires dans le monde, on voit bien qu'il n'a aucune notion économique et qu'il ne fait que du marxisme bobo à la petite semaine.

Aucun argument rationnel, mais réfléchissez bon sang !!!
Réponse de le 26/04/2012 à 14:59 :
Ce qui me fait réfléchir, c'est que c'est un anthropologue (qui a été analyste financier...) qui a rationnellement anticipé la crise des subprime et nombre de ses corollaires pendant que les génies des "notions économiques" n'avaient rien vu venir. L'anthropologie, l'histoire, la sociologie et les sciences humaines sont aussi précieuse que la sacrosainte "économie" dont les détenteurs de "notions" sont d'une morgue encore une fois ici exposée...

Réfléchissez de votre côté parce que les antiennes anti-marxistes primaires, à part pour cliver sottement, n'ont rien de "rationnel". Faites un effort et lisez un peu davantage que "ses délires dans Le Monde" ; un argument vraiment pertinent et rationnel ;-). Pour les gens qui préfèrent la nuance, je recommande la lecture du blog et des nombreux invités.
Réponse de le 26/04/2012 à 14:59 :
Plutôt de droite, je consulte réguliérement le blog de Paul Jorion et franchement @John vous êtes complétement à côté de la plaque. Les ecrits de Mr Leclerc sont pleins de pertinences et dépassent de loin ce que l'on peut lire ou entendre ailleurs. Je vous conseille de les lire de façon plus objectives.
Réponse de le 26/04/2012 à 16:39 :
Mr Jorion n'avait rien anticipé du tout, comme tout bon communiste, il prévoit la fin du capitalisme, qu'il croit être arrivé à chaque crise, et se trompe à chaque fois ...

@ Nicole : je vous conseille plutôt de consulter CONTREPOINTS.ORG, vous y verrez des analyses économiques autrement pertinentes.
Réponse de le 26/04/2012 à 16:45 :
@Délire : ai-je dit que ces sciences n'étaient pas importantes ? mais elles ne concernent pas l'économie sauf sur la simétrie du fait qu'il s'agit de sciences humaines. Jorion n'a jamais été analyste financier ?
dès que l'on écrit "le capitalisme a l'agonie" titre de son dernier livre, c'est soit ne rien comprendre à ce qu'est le capitalisme, soit ne pas comprendre les mots, soit ne pas regarder le monde qui nous entoure.
Le capitalisme est à l'agonie seulement en France et depuis 40 ans sous le coup des politiques socialistes, et on voti le bonheur qu'il enrésulte.

Mr Jorion fait partie de l'intelligensia communiste française, qui ne comprend rien, qui rabache des concepts marxistes vides de sens et qui impose la pensée unique socialiste keynésienne, solidariste en France?

ouvrez les yeux !!! lisez CONTREPOINTS.ORG non seulement vous allez rigoler, mais en plus vous vous instruirez ...
Réponse de le 26/04/2012 à 17:59 :
Instruisez vous un peu sur le parcours de Monsieur Jorion avant de vous enfoncer davantage dans la vindicte "anti-marxiste" primaire et aveugle : http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Jorion

Puis procurez vous des ouvrages d'historiens de l'économie, ça pourra vous donner du champs parce que le nez scotché dans les sites de la doxa libérale-conservatrice pure jus, ça ne fera rien avancer du tout.

Puis lisez les ouvrages au-delà de leur titres, cela pourrait vous éviter des assertions sottes comme expliquer que Jorion serait partie partie "de l'intelligensia communiste française" et cerner les sujets dont il traite. Car pour commencer, rien que pour commencer, il est belge :-) Comme moi que le franco-centrisme solaire fait souvent rire (ou pas, quand on voit le niveau populiste de la campagne).
Réponse de le 02/05/2012 à 11:02 :
à John Galt: Einstein disait que: "Il existe deux choses sans limites, l'infini et la bêtise humaine. Mais je ne suis pas sûr pour la première." ëtre aussi aveuglé par l'argent ROI vous menèra tout droit dans le mur. Il ne doit pas faire bon de travailler avec vous...
a écrit le 26/04/2012 à 10:57 :
"il faut de l'austérité, mais aussi une réduction des dépenses publiques et une réforme révolutionnaire structurelle"

Qu'apportera l'austérité au pays ? Quel va être le quotidien des personnes qui sont déjà dans des situations fragiles.

Quelle réduction des dépenses publiques ? Ou trancher ? Dans l'éducation ? Dans la santé ? Dans l'administration civile ? Dans les services à la personne ?

Quelle réforme structurelle ? Que peut-on aujourd'hui faire pour que la France reprenne du poids économique ?

Cela fait un bout de temps que l'on nous gave de cette idée d'austérité mais je ne vois pas ce que l'on a à y gagner.

L'austérité devrait être porté sur le système économique. Aujourd'hui celui-ci est totalement cynique.
Une société qui fait de l'argent (et c'est évidemment son but premier) ne le réinvesti pas suffisamment pour évoluer et faire rayonner son pays. On cherche à réduire les coûts à tout prix, la disparition des métiers de base en France (pour citer notre cas), les métiers de la production, tous les supports techniques de niveau 1 sont envoyés dans des pays où la main d'oeuvre est moins cher.

Le PS veut cacher ça avec la création d'emplois sociaux, l'UMP est pour conserver le système actuel, tout à fait en faveur de ces grands patrons pour qui la réussite c'est d'avoir parfois fait plus de bénéfice pour un même chiffre d'affaire simplement en ayant "réduit les coûts" au prix de nos emplois.

Toute l'austérité du monde ne changera rien, il faut clairement investir massivement dans un retour à un monde plus industriel et moins orienté service quitte à faire moins de marge et moins de "super bonus".
Le retour à une société ou tout le monde peut espérer un emploi relancera plus facilement notre économie que de décharger les entreprises de leur responsabilité en allégeant encore leurs charges, leur permettant d'afficher des résultats incroyables et d'offrir des super dividendes à leurs actionnaires qui s'enfuiront à la moindre baisse.

La France survit mieux que ses voisins car les aides sociales permettent à beaucoup de respirer. Une baisse de ses aides est sans doute indispensable pour remonter la pente, mais simplement tout baisser et rendre plus libéral encore notre économie ne nous mènera nulle part, la vision patronale est trop axée sur le classement économique plutôt que la capacité à participer à la marche en avant du pays.

Ayez du courage et investissez pour un retour de l'ensemble des classes de métier en France au lieu de dire "c'est au PME" de relancer l'économie.

L'argent que paie les Français pour obtenir les biens d'entreprise françaises ne devraient pas être investi autre part qu'en France dans des temps difficiles.

A plus grande échelle, c'est l'UE qui devrait se structurer sur un projet économique commun, pas cette comédie actuelle ou chacun cherche à prendre la plus grosse part du gateau.

Je suis pro-européen et pas plus socialiste que libéral, mais j'estime qu'aujourd'hui la cure d'austérité qu'on nous annonce n'apportera rien, même à long temps aux couches sociales déjà en difficulté, fera certainement descendre la partie basse des classes moyennes dans les classes en risque et n'enrichira que plus la tranche déjà fortement privilégiée du pays.

Il serait faux de penser qu'être un pays de services uniquement (et en plus, loin d'être en pointe) nous mènera loin, la preuve en est que nous ne faisons que rétrograder économiquement et par effet domino socialement.

Les patrons, ces fameuses têtes bien faites, devraient moins se soucier de leurs salaires (qui honnêtement sont bien supérieur à leur rendement réel, à croire qu'un seul homme fait tourner la boutique, surtout quand il débarque dans une entreprise qui tourne déjà bien sans lui ...) et plus de la responsabilité qu'ils ont décidé de prendre sans l'assumer et pour laquelle on leur donne tout (voiture de fonction, appartement de fonction, remboursement des frais de restauration / déplacement, téléphone de fonction, assistant perso,etc ...).








Réponse de le 26/04/2012 à 11:34 :
blablabla

qui crée des emplois et de la richesse, l'état ou les patrons ?

Regardez l'évolution économique dans le monde, et vous aurez la réponse.

Autant de blabla socialiste pour ne pas voir la réalité en face, c'est confondant ...
a écrit le 26/04/2012 à 10:30 :
QU'ONT ENTENDU LES "SPÉCIALISTES" FRANÇAIS?
_Ce que les "spécialistes" étrangers ont entendu.

http://www.ftd.de/politik/europa/:kritik-an-merkels-kurs-ezb-chef-draghi-will-euro-ohne-spardiktat-retten/70027871.html

google trad:
Stabilité et de croissance vise à stimuler l'économie du continent, le chancelier est de plus en plus isolé depuis leur austérité de fer: Dans une grande offensive contre les talibans d'économie préparé par la BCE dans un contexte politique demi-tour.

Revue de presse Europeenne.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13698
Réponse de le 26/04/2012 à 11:35 :
arretsur images est une émission typiquement française, cad parfaitement marxisante, qui manipule les documents qu'elle difuse pour que cela aille dans le sens du socialisme.

allez plutôt sur des sites internet étrangers svp ...
Réponse de le 26/04/2012 à 18:38 :
Vous comprenez, John, que vos interventions ne peuvent convaincre personne ? Votre unique réponse à toute objection est de traiter les gens de socialistes, et de généraliser massivement : rien d'intelligent ou de pertinent ne saurait être dit en France parce qu'en France tout est marxiste. On est là dans la stance et dans l'injure, pas dans l'analyse ni même dans la discussion de bistrot courtoise.
a écrit le 26/04/2012 à 10:12 :
Oui mon cher Marc on se moque du monde mais quand on parle de récession aucun politique n'aura le courage de dire ce que austérité à l'Anglaise ou Espagnole signifiera en France: gel des salaires et des retraites, hausse des impôts, de la CSG, TVA et autres taxes, diminution des prestations sociales CAF, SECU, Assurance Chômage...car pour le coups le FN ferait + de 40%...et tout cela pour soit disant concurrencer à terme les pays asiatiques ou les normes sociales sont inexistantes et économiquement déloyales...Admettre ce système n'est que le tirage sans fin vers le bas de nos systèmes sociaux pour revenir un siècle en arrière...pour conforter le modèle discutable imposé par la finance mondiale qui nous produit une crise majeure tout les 20 ans en moyenne à cause de la spéculation non régulée...est cela que nous voulons, j'en doute. Les occidentaux sont tous sur un radeau de la Méduse entouré de dirigeants couards, cupides et sans imaginations qui tremblent devant l'explosion sociale qui se profile avec l'augmentation massive des partis de droites ultra-nationalistes en Europe et aux USA.
a écrit le 26/04/2012 à 9:55 :
OUI IL FAUT UN PACT DE RELANCE - OUI IL FAUT REDUIRE LA DETTE
A QUI LA FAUTE ?
Réponse de le 26/04/2012 à 10:45 :
JE SUIS PAS SOURD!!!
a écrit le 26/04/2012 à 9:45 :
ca demarre bien et puis oups le syndrome bellemarre!! achetez du cogra!!

Projection ratio rdt concurrents? RIEN,?

un petit billet sur les filieres energies qui ne vivent que sur les abondements de l état demain???
a écrit le 26/04/2012 à 9:42 :
Giscard président de la république d'Auvergne c'est tout ce que Sarko. a trouvé, il est vraiment cuit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :