Les Bourses européennes portées par l'immobilier américain et des emprunts européens

 |   |  799  mots
Copyright Reuters
Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse ce mardi, au lendemain d'un sévère recul, grâce à des bons indicateurs sur l'immobilier américain, un secteur clé pour juger de la reprise économique aux Etats-Unis.

Les prix des logements ont en effet rebondi en février après être tombés à leur niveau le plus bas en neuf ans et les ventes de maisons individuelles neuves en mars ont été meilleures que prévu.
En outre, des émissions de dette des Pays-Ba s , dans la tourmente depuis la démission du gouvernement, de l'Italie et de l'Espagne, ont été jugées rassurantes par le marché, en dépit de taux en hausse pour ces deux derniers pays. L'Eurostoxx 50 a gagné 1,75%.

La Bourse de Paris a terminé sur un fort rebond (+2,29%) après son coup de chaud de la veille. Le CAC 40 a pris 70,95 points à 3.169,32 points, dans un volume d'échanges peu nourri de 3,205 milliards d'euros, effaçant une bonne partie de son recul de la veille (-2,83%).
Parmi les valeurs, Michelin (+6,12% à 53,75 euros) a terminé en tête du CAC 40, après avoir vu sa note relevée par Moody's et publié un chiffre d'affaires trimestriel solide.
Après une première partie de séance poussive, les valeurs bancaires ont grimpé à l'image de BNP Paribas (+2,96% à 29,24 euros), Crédit Agricole (+2,32% à 3,66 euros) et Société Générale (+3,34% à 17,18 euros).

La Bourse de Madrid a clôturé sur un net rebond, gagnant 2,24% et finissant juste en-dessous de la barre symbolique des 7.000 points, à 6.999,9 points. La quasi-totalité des valeurs de l'Ibex-35 a fini dans le vert, en contraste avec la séance de lundi où l'indice avait chuté de 2,76% et renoué avec ses plus bas niveaux depuis mars 2009.
Les valeurs bancaires ont suivi la tendance haussière: Santander, numéro un en zone euro par la capitalisation, a pris 2,82% à 4,809 euros, tandis que la deuxième banque espagnole, BBVA, a bondi de 3% à 5,15 euros.
Ce mouvement de rattrapage survient pourtant à l'issue d'une journée difficile pour l'Espagne. Dans la matinée, le pays a vu ses taux d'intérêt presque doubler, pour lever 1,933 milliard d'euros en bons du Trésor à 3 et 6 mois, souffrant du climat de tension sur les marchés.

La Bourse de Londres a terminé en hausse avec une nette progression des valeurs financières. L'indice FTSE-100 des principales valeurs a pris 43,92 points, soit 0,78% par rapport à la clôture de lundi, à 5.709,49 points.
Le fonds d'investissement Man Group a terminé en tête de l'indice, rebondissant de 4,81% à 97 pence après ses pertes de la veille. Les banques étaient également en hausse, comme Lloyds Banking Group (+3,28% à 30,35 pence), Barclays (+3,15% à 211 pence) ou HSBC (+1,43% à 553,5 pence).

La Bourse de Francfort a regagné un peu du terrain perdu la veille, sans toutefois compenser la totalité de la baisse de plus de 3% de l'indice Dax. Le Dax a gagné 1,03% à 6.590,41 points et le MDax des valeurs moyennes 0,99% à 10.372,60 points. Merck KGaA a pris 1,20% à 83,37 euros. Lufthansa a gagné 2,27% à 9,57 euros.
Sur le MDax, Continental a pris 2,41% à 68,95 euros, profitant de la publication de bons résultats de son concurrent Michelin.

La Bourse de Bruxelles a rebondi, prenant 0,59% à 2.204,22 points. Le bancassureur KBC a enregistré la plus forte hausse, reprenant le terrain perdu la veille: il a gagné 7,38% à 13,97 euros après avoir dévissé de 7,27% lundi. Le chimiste Solvay a progressé de 3,69% à 89 euros.

La Bourse suisse s'est légèrement redressée, l'indice SMI clôturant en hausse de 0,16% à 6.124,84 points. L'indice a souffert de la mauvaise performance de Novartis, qui a chuté de -1,47% à 50,15 francs suisses, après l'annonce de résultats du 1er trimestre en net repli. Les bancaires se sont en revanche appréciées, avec +1,51% à 23,55 CHF pour Credit Suisse et +1,16% à 11,33 CHF pour UBS. Nestlé, qui a annoncé lundi une grosse acquisition, est resté inchangé à 55,50 CHF.

L'indice vedette de la Bourse de Milan, le FTSE Mib, a clôturé sur un rebond de 2,48% à 14.193 points après sa chute de 3,83% lundi. Parmi les plus fortes hausses, le groupe de luxe Salvatore Ferragamo a bondi de 6,51% à 15,70 euros et le groupe automobile Fiat de 5,08% à 3,808 euros. Le fabricant de pneus Pirelli a progressé de son côté de 4,65% à 8,885 euros et le groupe de télécommunications Telecom Italia de 4,25% à 0,846 euro. Les valeurs bancaires, qui avaient souffert lundi, ont également regagné du terrain. Intesa Sanpaolo a ainsi gagné 4,01% à 1,115 euro et UniCredit 3,79% à 2,904 euros.

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en hausse de 1,13% à 304,68 points, la plupart des titres terminant la séance dans le vert. La hausse la plus importante a été enregistrée par le fabricant de systèmes de navigation par GPS TomTom, qui a gagné 6,68% à 3,48 euros, suivi par le spécialiste de l'aménagement des ports Boskalis, qui a pris 4,79% à 27,14 euros.
L'indice PSI-20 de la Bourse de Lisbonne a terminé sur une hausse de 0,71% à 5.140,31 points, grâce en partie aux gains du secteur de l'énergie. Le groupe pétrolier Galp a terminé en hausse de 2,50% et Energias de Portugal de 2,17%. En revanche, la banque BCP a enregistré la plus forte baisse de la place lisboète, reculant de 1,87%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :