La grève, meilleur moyen de tuer un secteur en crise

 |   |  339  mots
(Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)
Ne cherchez pas de journaux dans vos kiosques. Vous n'en trouverez pas. Pour cause de grève. A l'heure où la presse écrite est confrontée à la crise la plus grave de son histoire, la réponse française c'est la grève. Le meilleur moyen de flinguer un secteur qui est déjà à genoux. Vive le consensus social...

 

 

 
 


RISK OFF

La journée d'hier avait bien commencé mais le rebond a été de courte durée. Euro, indices boursiers, or, tout a rechuté sans raison particulière autre qu'une crainte générale de ralentissement économique mondial.



LE FMI ENCORE PLUS NOIR

Le FMI n'en finit pas de publier des rapports alarmants, jour après jour. Hier c'était la fin du monde. Aujourd'hui c'est la fin du monde mais dans d'atroces souffrances... La nouveauté du jour c'est que le FMI prévoit une fuite des capitaux des banques de l'Europe du Sud. C'est bien de donner un coup de pouce aux banques en difficulté alors qu'elles sont déjà au bord du gouffre.



LES PIGEONS SUITE...

On va bientôt connaître la proposition du gouvernement sur la taxation des plus values en cas de cession d'une entreprise. On s'achemine vers un retour à l'ancien système sous condition de % du capital mais à un taux assez bas et d'éventuelles conditions de durée de détention. A suivre. Mais le gouvernement recule et c'est une bonne chose.



LE TRAITE EUROPEEN

a été adopté hier malgré le non des communistes, des écologistes et de 20 députés socialistes.



SERGE, T'ES UN GAGNANT!!

Un grand bravo à Serge Harouche pour son prix Nobel de Physique. Cocorico!!!!



L'OUVERTURE DU BAL

des résultats trimestriels aux Etats Unis avec, comme d'habitude, Alcoa qui a fait mieux que prévu. Mais les résultats publiés donnent la même image de la situation économique: bof. Pas d'effondrement mais pas de vrai rebond. Une "résistance" à la crise... Cela pèse sur les cours.



BAE - EADS

ce n'est pas pour demain. Les deadlines ont été repoussés. Cette fusion a de bonnes chances d'aboutir mais elle va demander des mois...



LES CLASSES MOYENNES PEUVENT RESPIRER

Leurs Picasso, Monnet et Klein qu'ils ont sur les murs de leurs F3 ne seront pas soumis à l'ISF. C'est ce qu'a déclaré notre charmante ministre de la...

Lire la suite de cet article sur MonFinancier


 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2012 à 10:44 :
Les syndicats se sont toujours arrangés pour scier la branche sur laquelle les salariés sont assis. Il ne faut pas s'étonner de la mauvaise situation de l'industrie française.
a écrit le 10/10/2012 à 14:23 :
A Monfinancier. Certes, si vous n'êtes pas salarié, vous ne pouvez comprendre le sens même du mot grève. Au pire, pour vous, ce mot évoque-t'il le bord de terre au plus proche de l'océan que vous contemplez depuis votre résidence secondaire de Bretagne. Ainsi, il vous importe peu que les avancées sociales se soient construites sur des luttes que certains grévistes ont payé de leur vie. Vous avez magique-ment évoqué le mot de consensus. Soit, deuxième confirmation qu'il ne vous est pas perceptible de comprendre que la menace de chômage n'est simplement que pour les autres, confirmant en cela mon présupposé initial. Néanmoins. Vous êtes vous quand-même rendu compte que votre vision idéaliste commençait à rouler légèrement sur la jante...?? Ou, justement, vous sentez-vous obligé de "forcer le trait" afin d'essayer de préserver vos maigres intérêts..?? Il semblerait que la crise, résultat éclatant de votre mode de pensée, vous rattrape, non..??
a écrit le 10/10/2012 à 11:25 :
C'est à se demander si le mot "entrepreneur" ou "gestionnaire" ont encore un sens.

Si oui il faut bien admettre que les crises ont leur origine dans une mauvaise gestion, et qu'en dehors des crises la grève n'a pas de sens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :