Les mauvaises statistiques refroidissent à peine les marchés

 |   |  363  mots
(c) Copyright Thomson Reuters 2011
(c) Copyright Thomson Reuters 2011 (Crédits : <small>Reuters</small>)
Les statistiques américaines décevantes n'ont refroidi que très légèrement les investisseurs sur les marchés européens. L'indice parisien bute sur la résistance des 3980 points et à Wall Street, seul le S&P en pâtissait, en perdant 0,12%.

 

 

 

A 15h30, le CAC 40 perdait 0.20% à 3973 points. Après avoir ouvert en baisse de 0.40%, l'indice parisien a une nouvelle fois buté sur la résistance des 3980 points. La résistance tient, mais il faut dire que les marchés européens n'ont pas été aidés par des statistiques décevantes aux Etats-Unis :

- Les prix à la consommation ont baissé de 0,4% en avril alors que les analystes attendaient un repli deux fois moins fort

- Les mises en chantier de logement ont chuté de 16,5% au mois d'avril, pour s'établir à 853.000 en rythme annualisé, alors que les analystes ne les attendaient en moyenne qu'en repli vers 980.000.

- Enfin les inscriptions hebdomadaires au chômage durant la semaine du 4 mai ont progressé à 360 000, soit 30 000 demandeurs d'emploi de plus que le consensus.

Cependant, à l'ouverture, Wall Street résistait bien à ces statistiques. Le S&P 500 perdait -0.12%, le Dow jones -0.03%, et le nasdaq gagnait +0.10%

Du côté des valeurs, Cisco gagne 11% après avoir fait état de résultats trimestriels bien meilleurs que prévu.

Wal-Mart Stores perd 2% après avoir annoncé un bénéfice trimestriel en hausse moins marquée que prévu, en raison notamment d'une baisse des ventes de 1,4% de ses magasins ouverts depuis un an au moins aux Etats-Unis.

A Paris, Accor signe la plus forte hausse du CAC 40 et gagne 1.7%. La valeur profite toujours de rumeurs selon lesquels l'Etat s'intéresserait de prêt au dossier.

Du côté des baisses, EDF perd plus de 5% après un changement de recommandation de Bank of America qui passe à 'Sous-performance' et indique un objectif de cours de 15,5 euros
Bouygues perd 3.5%. Si hier, la hausse surprise du titre hier après des résultats relativement médiocre est donc largement effacé par la baisse du jour

Hors CAC 40, Ubisoft prend la tête du SBF120 à la faveur d'un bond de 7.65% à 9,30 euros après avoir annoncé avoir atteint ses objectifs annuels de rentabilité et d'activité avec un bénéfice net en très forte hausse (+73,7%) et un chiffre d'affaires également en progression (+18,3%) pour l'exercice décalé 2012/13.

Plus d'informations Bourse sur Monfinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :