MGI Coutier résiste grâce à ses activités internationales

 |   |  521  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le titre MGI Coutier reprend de la hauteur ce vendredi. La publication de l'équipementier automobile est saluée par les investisseurs alors que le groupe a tenu le cap ce semetstre à la faveur de la forte croissance de ses résultats et de ses ventes à ses usines à l'étranger, et notamment à Avon Automotive Group.

Le premier semestre 2012 affiche un chiffre d'affaires en croissance de 57,1%. Le groupe bénéficie de sa dynamique à l'international et des nouvelles activités acquises en 2011 dont l'américain Avon automotive qui est dans le giron de MGI Coutier depuis juillet 2011. La société a enregistré une hausse de 18,8 % de son chiffre d'affaires semestriel produits et fonctions, qui atteint 141,7 millions d'euros, soit 40 % de l'activité globale de MGI Coutier.

A périmètre comparable, le chiffre d'affaires progresse de 1% avec des ventes en repli de 14,2% en France. Sur la période, MGI Coutier a été confronté à un environnement économique adverse en Europe de l'Ouest et a été pénalisé par des coûts d'études et développement en forte hausse. « Ces dépenses exceptionnellement élevées sont consenties par MGI Coutier pour se positionner sur de nouveaux marchés et sur des projets très innovants notamment dans le domaine de la dépollution. Bien qu'elles pèsent ponctuellement sur les résultats de l'exercice, le Groupe est convaincu que ces charges seront génératrices de croissance future. » explique l'équipementier automobile dans son communiqué. Ces dépenses ont pesé sur la rentabilité des entités implantées dans l'Hexagone. Ainsi, la marge opérationnelle courante semestrielle s'est effritée à 6,2 % contre 8% du chiffre d'affaires l'an passé. Le profit net part du groupe, qui intègre une perte financière de plus de 2 millions d'euros s'apprécie de 9 %, à 14,5 millions d'euros. Les indicateurs financiers présentés par le groupe ressortent finalement supérieurs aux anticipations des analystes.

Une politique de désendettement rigoureuse

Pour l'ensemble de l'exercice, MGI Coutier reste « extrêmement prudent » compte tenu du contexte macroéconomique en Europe. Alors pour limiter l'impact de la déprime du marché européen, MGI Coutier entend de mettre l'accent sur l'innovation et l'internationalisation avec « une bonne dynamique du périmètre hors Europe de l'Ouest, » et « une croissance toujours soutenue en Amérique du Nord ». Sur le semestre écoulé, le groupe a investi 17 millions d'euros, contre 7,5 millions d'euros l'an passé, pour l'extension de ses sites de Beaurepaire et Monteux, et pour a construction une nouvelle usine en Roumanie qui viendra remplacer l'ancienne unité en novembre prochain.

Au 30 juin 2012, les capitaux propres s'élèvent à 151 millions d'euros alors que la capitalisation boursière ressort à près de 96 millions d'euros. Grâce à une politique de désendettement rigoureuse, l'endettement net de MGI Coutier, s'établit à 56,4 millions d'euros contre 68,5 millions d'euros au 31 décembre 2011. Le ratio dettes/ capitaux propres ressort ainsi à 37% contre 49% à fin décembre.

MGI Coutier résiste à un environnement économique difficile grâce au dynamisme de ses activités internationales, et notamment à la bonne forme de la société américaine Avon Automative. Même si la marge s'est légèrement érodée sur le semestre, le titre reste très peu cher payé, valorisé seulement 4 fois les bénéfices attendus pour 2012... L'action MGI Coutier gagne 7,62% depuis le début de l'année et 23% sur cinq ans. Mais il perd près de 20% par rapport à ses plus hauts annuels atteints en février dernier à 43 euros.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :