La Bourse de Tokyo finit en baisse de 2,09%, déçue par la Fed

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de vendredi en forte baisse de 2,09%, déçue par un discours du président de la banque centrale américaine (Fed) qui a douché les espoirs d'assouplissement monétaire aux Etats-Unis.
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)

A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a chuté de 180,46 points à 8.459,26 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a perdu de son côté 1,78%, lâchant 13,01 points à 717,74 points. L'activité a été assez intense, avec 2,36 milliards d'actions échangées sur le premier marché.

Les investisseurs ont mal digéré des propos du patron de la Fed, Ben Bernanke, qui n'a laissé entrevoir jeudi aucune modification de la politique monétaire aux Etats-Unis. La chute a été d'autant plus brutale que le Nikkei avait grimpé pendant les trois journées précédentes en raison, notamment, de spéculations sur une intensification du soutien de la Fed à la reprise de la première puissance économique mondiale.

Des opérateurs qui avaient aussi tablé sur de nouvelles actions de la banque centrale européenne (BCE) craignent désormais que rien ne soit décidé à Francfort au moins jusqu'aux cruciales élections législatives grecques du 17 juin. Le marché a aussi été affectée par la dégradation de trois crans de la note de la dette à long terme de l'Espagne, par Fitch. L'agence de notation financière a évoqué le coût d'une restructuration du secteur bancaire, chiffré entre 60 et 100 milliards d'euros, qui rend de plus en plus probable le scénario d'une aide financière européenne à ce pays, quatrième puissance économique de la zone euro.

Ces nouvelles ont complètement annihilé l'effet a priori positif de la baisse des taux d'intérêt en Chine, décidée par la banque centrale chinoise pour la première fois depuis 2008 afin de relancer une économie en fort ralentissement. Dopé par cette nouvelle montée de l'aversion au risque, le yen s'est nettement apprécié face à l'euro et au dollar, alors qu'il avait perdu un peu de terrain cette semaine.

Valeur refuge prisée des investisseurs par temps économique difficile, la monnaie nippone flirte actuellement avec ses records, ce qui lamine la compétitivité à l'étranger des produits "Made in Japan" et réduit la valeur des revenus des entreprises japonaises hors de l'archipel. Les grands noms nippons de la construction automobile et de l'électronique ont en conséquence encore piqué du nez.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.