Le CAC 40 en faible hausse avant les décisions de la Fed et la BCE

 |  | 482 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
A la mi-séance, l'indice vedette de la Bourse de Paris gagnait 0,34%, dans l'attente des décisions monétaires des banques centrales en Europe et aux États-Unis.

La Bourse de Paris était en légère hausse mercredi à la mi-journée. Le CAC 40 s'inscrivait en hausse de 0,34% à 3.303,12 points. Le marché tenait peu compte des dernières statistiques décevantes en zone euro et restait très attentiste, comme le montre le faible volume d'échanges (668,5 millions d'euros), avant les annonces de la Réserve fédérale américaine et de la Banque centrale européenne.

Dans la zone euro, l'économie montre de nouveaux signes de dégradation qui accentuent les espoirs d'une intervention de la BCE, jeudi. L'activité du secteur manufacturier s'est contractée plus fortement que prévu en juillet, à son plus bas niveau en trois ans, ce qui laisse penser que la récession va s'accentuer au troisième trimestre dans ce secteur. "Nous pensons que le président de la BCE, Mario Draghi va annoncer, plutôt qu'une nouvelle baisse du taux directeur de l'institut, de nouvelles mesures non conventionnelles comme la réactivation du programme de rachat d'actifs (SMP)", commentent Cédric Thellier et Claire Fallou, économistes chez Natixis, interrogés par l'AFP. Ce programme lui permet d'acheter de la dette espagnole et italienne sur le marché secondaire, là où s'échangent les titres déjà émis.

En outre, la Réserve fédérale des Etats-Unis, qui va publier mercredi un communiqué après la clôture du marché parisien, devrait de son côté attendre d'en savoir plus sur l'évolution de la conjoncture avant de prendre d'éventuelles nouvelles mesures d'envergure. Les statistiques publiées cet après-midi outre-Atlantique pourraient par ailleurs dynamiser davantage les échanges. Les opérateurs attendent les dépenses de construction du mois de juin, les chiffres ADP de l'emploi dans le secteur privé et l'indice ISM d'activité dans l'industrie pour juillet.

Valeurs: EADS en tête

EADS prenait la tête du CAC 40 (+3,26% à 30,21 euros), porté par une recommandation d'UBS qui reste à l' "achat" sur le titre, mais relève son objectif de cours de 35 à 39 euros. Le courtier met en avant les bons résultats semestriels du groupe et un effet de changes plus favorable.

Schneider Electric prenait 2,69% à 47,27 euros après avoir publié un résultat en hausse de 11% sur les six premiers mois de l'année et confirmé ses objectifs financiers 2012. Renault cédait 1,71% à 34,98 euros et PSA Peugeot Citroën 1,82% à 6,22 euros. Les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 7% en juillet en France et les deux constructeurs hexagonaux ont plus souffert que leurs homologues étrangers.

Vinci reculait de 3,37% à 33,39 euros après avoir fait état d'un bénéfice net semestriel en baisse. Société Générale après avoir été en nette hausse à l'ouverture, cédait désormais 1,08% à 17,82 euros après la chute de 42% de son bénéfice net, impacté par plusieurs éléments exceptionnels. Arkema bondissait de 7,99% à 64,64 euros, après des résultats meilleurs que prévu et des perspectives encourageantes pour 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :