BCE : Draghi déçoit les marchés

 |  | 524 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
L'indice CAC 40, qui avait pris jusqu'à 1,6% au début de la conférence de presse de Mario Draghi, a perdu 2,68% à 3.232,46 points. La Bourse de Londres a elle abandonné 0,88%, Francfort 2,2%, Milan 4,64% et Madrid 5,16%. Après les propos du président de la BCE la semaine dernière, les marchés s'attendaient à une action immédiate de l'institution de Francfort.

Les Bourses européennes ont clôturé en nette baisse jeudi, Mario Draghi, le président de la BCE, ayant déçu les investisseurs en n'annonçant pas de mesures immédiates pour soutenir l'économie et endiguer la crise en zone euro.

Milan et Madrid s'effondrent

L'indice CAC 40, qui a pris jusqu'à 1,6% au début de la conférence de presse de Mario Draghi, a perdu 2,68% à 3.232,46 points. L'indice phare de la place parisienne affiche toutefois encore un gain de 4,9% depuis le signal fort envoyé par le président de la BCE la semaine dernière. La Bourse de Londres a abandonné 0,88%, Francfort 2,2%, Milan 4,64% et Madrid 5,16%.

Les banques en première ligne

L'indice EuroStoxx 50, qui regroupe les principales valeurs de la zone euro lâche 2,76% en clôture provisoire, plombé par les banques de la région (-6,16%).  A Paris, Crédit Agricole a perdu 8,04% à 3,283 euros, Société Générale 7,21% à 16,80 euros, et Natixis 7,31% à 1,89 euro. BNP Paribas (-4,09% à 29,45 euros) a, elle aussi, terminé dans le rouge malgré l'annonce d'un résultat net supérieur aux attentes au deuxième trimestre.

Regain de tension sur le marché obligataire

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de l'emprunt d'Etat espagnol repasse au-dessus des 7%, à 7,24% contre 6,73% mercredi, et son équivalent italien s'élève à 6,3% (contre 5,92% la veille).

L'euro perd du terrain face au dollar

L'euro reculait nettement face au dollar jeudi, après être monté à son plus haut niveau depuis un mois, dans un marché passé de l'optimisme au scepticisme à mesure que progressait une conférence de presse du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi. Vers 18h, l'euro valait 1,2147 dollar contre 1,2223 dollar mercredi en fin de journée. Peu après le début de la conférence de presse de Mario Draghi faisant suite au maintien du taux d'intérêt directeur de l'institution à 0,75%, l'euro était monté vers 14h35 à 1,2405 dollar, son niveau le plus élevé depuis le 5 juillet.

Les cambistes ont en effet dans un premier temps salué le fait que l'institution se tenait prête à intervenir sur le marché obligataire, à prendre de nouvelles mesures exceptionnelles contre la crise, et que l'euro était "irréversible" selon les propos de Mari Draghi. Mais la tendance s'est rapidement retournée, "les marchés (digérant) le fait que la BCE n'a rien fait de concret pour régler les problèmes de l'Espagne", commentait Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com, pour qui le seuil de 1,20 dollar pour un euro était de nouveau en vue.

Draghi sème le doute

"Même si Mario Draghi a donné quelques indices concernant de futures mesures non conventionnelles, la tonalité de ses réponses durant la séance de questions-réponses semble suggérer qu'aucun accord n'a été trouvé entre les responsables monétaires", explique Annalisa Piazza, économiste chez Newedge Stategy à Londres. "Draghi a clairement dit que la Buba (la Banque centrale allemande Ndlr) n'était pas d'accord sur de nouveaux rachats d'obligations, ajoute-t-elle. "A ce titre, nous nous doutons qu'il va y avoir de grosses négociations dans les semaines à venir afin de trouver un moyen de reprendre les rachats d'obligations, à condition que les Allemands soient d'accord."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2012 à 11:10 :
Ce matin la bourse remonte assez fortement. Qui sont ces financiers qui un jour vendent et le lendemain achetent. Quelle est la cohérence de leurs jugements par rapport a la réalité des évènement?
J'ai plutot l'impression d'avoir à faire à une bande de pantins, à se demander quelles sont leurs compétences
C'est eux qui nous ont conduits là en acceptant des politiques dangereuses mais qui leur permettaient de se remplir les poches. Et aujourd'hui ils ne savent pas que faire pour continuer à faire fructifier leurs avoirs.
peut leur importe la réalité de l'économie, pourvu que l'argent rentre
Un coup de balai est nécessaire
a écrit le 03/08/2012 à 8:32 :
mais qu'est ce qu'on se fout des marchés ! ils peuvent bien être miséreux. Ils ne font plus rien de bien depuis 4 ans pour l'économie réelle. Alors, que les spéculateurs se rassurent....ils ne vont pas pouvoir continuer longtemps à faire joujou avec les peuples. Ca vient, c'est lent mais ça vient.
Réponse de le 03/08/2012 à 9:15 :
Qu'est qui vient? Le fait que le spread français atteigne celui de l'Italie ou de l'Espagne... Vous pouvez vous en "foutre" des marché mais le retour de bâton va faire mal!!!
a écrit le 03/08/2012 à 7:32 :
nigel farage "ne vous éloignez pas trop cet été ,car les marchés nous garantissent que nous seront tous de retour en aout "
a écrit le 03/08/2012 à 5:28 :
Mari Draghi a été Vice-président pour l'Europe de Goldman Sachs entre 2002 et 2005 la banque USA qui a sou-poudré ses agents vers des postes en Europe, mais avec quels objectifs??? On remarque que les relations de cette banque avec la Grèce n'ont pas particulièrement réussi à ce pays. Et si on revenait à Trichet?
a écrit le 03/08/2012 à 1:08 :
La question est qui va payer le QE 3 ? L' Europe ou les US, a mon avis c est une bonne nouvelle que notre argent n aille pas dessuite alimenter inutilement toutes les bulles de la planete ( matieres premieres Immobilier et OR notamment). Il ne leur reste qu une balle a tirer chacun, et elle coute 1000 Mrds...
a écrit le 02/08/2012 à 23:19 :
la seule à écouter c'est Merkel . Tous les autres sont des comiques qui gesticules , des clônes berlusconiens !
Réponse de le 03/08/2012 à 0:09 :
Pour ce que ça changerait...
a écrit le 02/08/2012 à 23:00 :
Plus l'euro descend et plus le dollar monte. C'est pas bon pour les exportations et la croissance US, la FED va bien finir par intervenir.
a écrit le 02/08/2012 à 22:58 :
si les marchés sont déçus c'est qu'ils ne savent pas anticiper.
a écrit le 02/08/2012 à 22:00 :
La duperie qu'est l'Euro est bientot terminée.
a écrit le 02/08/2012 à 20:42 :
C'était tellement prévisible que je ne comprends pas comment et qui a pu croire à un tel tissus d'ineptie !... Mario le prophète !... Je rêve !

Il n'a rien à part son bagout, Mario. RIEN ! ! !
a écrit le 02/08/2012 à 20:16 :
SuperMario avait promis de "faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro" et c'est ce qu'il vient de faire avec maestria. Chapeau l'artiste ! Avec SuperMario, la formule attribuée à Greenspan "si vous avez compris ce que j'ai dit, c'est que je me suis mal exprimé" prend tout son sens, mais seulement au deuxième degré.
a écrit le 02/08/2012 à 20:16 :
Draghi déçoit les marchés ?........Les marchés avaient surtout surestimé l'ex-super Mario !
a écrit le 02/08/2012 à 20:08 :
De toute de façon le BUBA est contre tout rachat par la BCE et DRAGHI le sait bien
On nous enfume avec tous ces discours jusqu'à ce qu'un Etat craque ! car personne ne veut prendre la responsabilité de l'ecplosion de la zone Euro!
a écrit le 02/08/2012 à 19:57 :
la fourmie (allemande) ne veut pas donner son MIAM,MIAM ! MDR
a écrit le 02/08/2012 à 19:41 :
mario draghi (sans majuscule), un italien qui a travaillé chez Goldman Sachs comment peut-il ne pas décevoir les marchés, MDR!
a écrit le 02/08/2012 à 19:28 :
Il n'y a plus de pilote à bord de l'avion Euro. Tout doit être remis rapidement à plat avec un nouvel Euro réservé aux pays sérieux !
Réponse de le 03/08/2012 à 9:21 :
J'abonde, on l'appellera le Mark!
a écrit le 02/08/2012 à 18:35 :
Ca monte et ça descend. Les robots HFT doivent bien s'amuser!
Réponse de le 02/08/2012 à 19:00 :
Et alors ? Dans le même ordre logique, il faudrait abandonner la pelleteuse mécanique hydraulique pour revenir à la pelle et la pioche, selon vous ?
Réponse de le 02/08/2012 à 19:26 :
Oui ! Il faudrait titrer Draghi fait buger les robots traders !
Réponse de le 02/08/2012 à 19:35 :
@@coam
Vous avez raison : l'agonie est plus courte à coups de pelleteuse qu'à coups de pelles !
Réponse de le 02/08/2012 à 22:53 :
Non c'est bien aussi les pelleteuses. J'ai surtout compris qu'avec toutes ces pelleteuses, je pouvais ranger ma pelle!
Réponse de le 03/08/2012 à 8:05 :
Il y a deux solutions : soit ranger la pelle, soit creuser dans le même sens que la pelleteuse.
a écrit le 02/08/2012 à 18:35 :
Le cataclysme est bel et bien devant nous. Quelques semaines ou quelques mois.
Réponse de le 03/08/2012 à 0:31 :
Bientot le lingot or à 70000 euro!!!! Yessss
Réponse de le 03/08/2012 à 1:00 :
Un lingot d or sera toujours un lingot d or, et un kilo de plume pesera autant qu un kilo de plomb...
Réponse de le 04/08/2012 à 12:13 :
Je suis ok avec toi un toit restera toujours un toit une cabane ou le château de versailles
a écrit le 02/08/2012 à 18:15 :
Ils y ont cru jusqu au bout! C est incroyable! Eh non la BCE n est pas prête à faire de miracles c était prévisible .
a écrit le 02/08/2012 à 18:06 :
Tu parles d'une déprime, ils se moque carrément de nous à la BCE, il assurent la sortie de l'artillerie et au final on a un coup de vent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :