Michelin veut gonfler sa présence dans les émergents

Dans un contexte sinistre pour le marché de l'automobile dans l'hexagone, les pays émergents pourraient être le seul salut des constructeurs. Le fabricant de pneus Michelin l'a bien compris, et compte investir deux milliards d'euros par an pendant au moins trois ans pour développer son activité hors d'Europe...

2 mn

Michelin devrait investir deux milliards d'euros pour développer le marché des pays émergents (c) Reuters
Michelin devrait investir deux milliards d'euros pour développer le marché des pays émergents (c) Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Dans un marché automobile sinistré en hexagone, Michelin (ML.FR) mise plus que jamais sur le dynamisme des pays émergents pour tirer son épingle du jeu. Les derniers chiffres publiés par le CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles) font en effet froids dans le dos. Les immatriculations de véhicules neufs ont encore chuté de 10,3% en mai par rapport à l'an dernier. En France, sur les cinq premiers mois de l'année, le marché s'est contracté de 11,9%, une tendance qui devrait se poursuivre sur l'exercice même si le comité, a réitéré sa prévision d'une baisse de 8% sur l'ensemble de l'année.

Dans ce contexte morose, l'implantation dans les pays émergents devient une nécessité absolue pour constructeurs et équipementiers. C'est pourquoi Jean-Dominique Senard, le président de la gérance du géant français des pneumatiques a déclaré que Michelin continuerait d'investir 2 milliards d'euros par an jusqu'en 2015, « dans le cadre de ses efforts pour renforcer sa présence industrielle hors d'Europe afin de prendre des parts de marché à ses concurrents émergents »

Le groupe qui réalise déjà 24% de son chiffre d'affaires dans les pays émergents va investir 2 milliards d'euros cette année, 2 milliards l'année prochaine, et encore probablement en 2015. C'est à partir de 2016, lorsque sa capacité de production supplémentaire entrera en activité, que Michelin va réduire ses investissements industriels.

Jean-Dominique Senard s'est félicité du constat selon lequel « il existait peu d'entreprises au monde qui, comme Michelin, soient en mesures d'investir massivement dans la construction de nouvelles usines de pneus de grande capacité simultanément en Chine, en Inde et aux Etats-Unis, tout en conservant un flux de trésorerie positif à moyen terme »

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.