La crise ukrainienne fait exploser les cours du blé et du maïs

 |  | 290 mots
Lecture 1 min.
L'Ukraine est le sixième exportateur mondial de blé et le troisième de maïs. (Photo : Reuters)
L'Ukraine est le sixième exportateur mondial de blé et le troisième de maïs. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
Les cours du blé et du maïs se sont nettement appréciés lundi à Chicago, dopés par des craintes pour l'offre en pleine escalade des tensions entre l'Ukraine et la Russie.

C'est l'un des effets collatéraux de la crise ukrainienne. Les cours du blés et du maïs, dont l'Ukraine est un gros producteur, se sont nettement appréciés lundi à la Bourse de Chicago, la principale place pour les matières agricoles.

Les investisseurs craignent en effet que ces troubles ne provoquent "des délais dans la livraison des cargaisons, plusieurs millions de tonnes de blé et de maïs déjà vendues attendant d'être expédiées vers l'étranger", ont expliqué les experts de Commerzbank.

Position attentiste en raison des craintes pour la hryvnia

D'autre part, "des bruits courent selon lesquels certains producteurs choisiraient de conserver pour l'instant leurs stocks par peur d'une dévaluation brutale de la Hryvnia", la devise ukrainienne, ont-ils poursuivi.

Des bruits pas tout à fait sans fondement puisque la hryvnia, la monnaie ukrainienne, a déjà perdu un quart de sa valeur depuis le début de l'année, même si elle tentait de se ressaisir lundi.

Un enjeu crucial pour la Bourse de Chicago

L'Ukraine est le sixième exportateur mondial de blé et est devenu récemment le troisième exportateur de maïs après les Etats-Unis et le Brésil, selon Commerzbank. C'est pourquoi l'enjeu de la crise ukrainienne est jugé crucial à Chicago. "Au cours des dernières années, l'importance de l'Ukraine sur la place mondiale agricole est devenue de plus en plus grande", a relevé Frank Cholly, de RJO Futures.

"Son marché est devenu de plus en plus compétitif, sa production s'est accrue et géographiquement, (la mer Noire) est une région très bien placée pour permettre à l'Ukraine de devenir une nation qui compte" à l'échelle mondiale, a-t-il détaillé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2014 à 18:33 :
Les prix ne sont que le reflet de l'offre et de la demande @Shangai Kid. Vous retirez l'Ukraine de l'offre dans le marché automatiquement le marché réagit.
C'est juste la base de l'économie.
@Kris_K, si la vrai raison est ailleurs je suis preneur! je vous écoute!
a écrit le 04/03/2014 à 15:49 :
Ce ne sont de toute façon que de faux prétextes pour faire augmenter les prix. La vraie raison est ailleurs !
a écrit le 04/03/2014 à 11:32 :
OUais , hé bien tout va se dégonfler , y compris ce à quoi vous pensez , parce que les Russes rentrent !!!
Ceux qui ont voulu spéculer sur le pain du Peuple se retrouvent marrons !!! Je me marre !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :