C'est reparti pour la guerre des changes ?

 |   |  404  mots
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

MonFinancier

 

Les Américains ont accusé hier les Chinois de dumping. Notre comique troupier national a menacé ce matin dans les Échos la banque Centrale Européenne: si elle ne fait pas baisser l'euro, Arnaud annonce que la France ne respectera pas les 3% de déficit... Tout le monde tremble ou est plié en d'eux de rire à Bruxelles ou à Berlin. On présente à nouveau la baisse des devises comme la recette miracle

LES ÉTATS UNIS ACCUSENT LA CHINE
C'est reparti pour un tour. Chaque pays, chaque zone économique, veut faire baisser sa monnaie. La Chine confrontée à une baisse de sa croissance en dessous de 7.5% est très tentée de dévaluer le yuan. Le Japon rêve de refaire baisser le yen, comme en 2013, car c'est pour l'instant le seul moyen qu'il a trouvé de relancer sa croissance. Quant aux États-Unis, ils veulent, eux aussi, un dollar faible pour leurs exportations et tout ce joli monde accuse son concurrent.

LE BEURRE ET L'EURO DU BEURRE
Pour l'instant c'est l'euro qui en pâtit en restant fort. La hausse de l'euro est un problème certes. C'est indéniable. Un euro à 1.20 serait excellent pour la croissance. Mais on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. La force de l'euro vient du fait que la crise de la dette a été pour l'instant réglée, que les pays d'Europe empruntent à des taux historiquement bas, et que les investisseurs internationaux plébiscitent la zone euro. Ce n'est pas une mauvaise nouvelle non. Est-ce qu'on souhaite vraiment que l'euro baisse parce qu'un pays soit à nouveau en faillite ? Il faut choisir. Voir l'édito en vidéo

ARNAUD EST DE RETOUR AVEC UNE NOUVELLE BLAGUE
Ce sera la phrase du jour, et peut-être du mois. "Il faut aider les fantassins nationaux qui font l'effort de rétablir leurs comptes publics nationaux par un appui aérien de la BCE"... il faut oser non? Il engage un bras de fer avec l'Europe. Ce serait comique s'il n'était pas ministre de l'Économie. Là, c'est juste pathétique.

VALLS EN PREMIÈRE LIGNE
Il a été chargé d'annoncer les mauvaises nouvelles. Les 50 milliards de réductions des dépenses dont pour l'instant seuls 11 milliards sur les dépenses sociales ont été détaillées. Tout ça va...


Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2014 à 19:17 :
Fiorentino avait prédit l'apocalypse à Hollande en cas d'élection car pour lui les taux de la France allaient connaitre l'enfer.Résultat les taux ont même baissé et la politique de Hollande non seulement rassure mais enchante les marchés.Par contre point de croissance et point d'emploi car l'euro est taillé pour l'économie allemande qui voit ses taux de chômage baisser,sa croissance grimper comme ses excédents. Alors Fiorentino,oui,Arnault a raison sans croissance pas de retour possible vers les 3% de déficit.
a écrit le 18/04/2014 à 10:04 :
si tous les pays du monde dévaluent leurs monnaies on va dans le mur , appauvrissement generalisé comme remède mondial ? , quand aux européens avec un euro au pinacle je doute qu'ils puisse vendre quoi que ce soit a un change de 1,89 pour 1 dollar .. décidément une panique monétaire est en marche ..
a écrit le 18/04/2014 à 8:22 :
On ne sait pas vraiment pourquoi l'euro est aussi fort. A moins que l'économie européenne ne soit très forte, ce qui n'est pas vraiment ce qu'on nous raconte dans les journaux tous les jours.
La BCE n'intervient pas sur les changes, alors que les autres banques centrales, y compris la suisse, ne s'en privent pas : en ne faisant rien, l'Europe se tire une balle dans le pied tous les jours.
Réponse de le 21/04/2014 à 23:12 :
L euro est fort car on melange plusieurs zones eco , en moyenne la zone euro est legerement en exedent Donc le taux de change est correct ! Tant mieux pour l Allemagne , tant pis pour la France !
Réponse de le 22/04/2014 à 9:45 :
Globalement, l'économie européenne ne se porte pas mal. D'ailleurs sont commerce extérieur est excédentaire ! De plus, les russes viennent d'investir environ 1000 milliards de dollars initialement placés aux USA. Evidemment, cela fait monter le rapport euro/dollar...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :