Vivendi confirme avoir pris contact avec Altice

 |   |  695  mots
Vivendi n'a toujours pas réussi à se débarrasser de SFR...
Vivendi n'a toujours pas réussi à se débarrasser de SFR... (Crédits : reuters.com)
Pas d'offre formelle entre de Numéricable pour le rachat de SFR. Vivendi doit donc composer...

MonFinancier

 

Nouveaux rebondissements dans le dossier SFR ! Vivendi a reconnu avoir été approché par Altice en vue d'un rapprochement entre SFR et Numericable mais ajoute que le groupe n'a reçu aucune offre formelle. « Le Conseil de Surveillance de Vivendi se prononcera en temps utile, le cas échéant, » a déclaré Vivendi. 

Mais quelques heures auparavant, le groupe avait démenti tout accord de principe avec Numericable pour lui céder sa filiale SFR, en réaction à un article paru dans 'Les Echos' du jour.

 

SFR est pourtant à vendre

Selon le quotidien économique, Vivendi serait parvenu à signer un accord de principe avec Altice, la maison mère de Numericable, sur la cession de SFR pour une opération qui valoriserait l'opérateur plus de 15 milliards d'euros. Toujours selon 'Les Echos', un conseil de surveillance de Vivendi tenu vendredi aurait donné son feu vert au PDG de SFR Jean-Yves Charlier pour négocier sur la base de cet accord de principe, dans le but de parvenir à un accord ferme dans quelques semaines.

Pourtant SFR est à vendre… Vivendi cherche à céder l'opérateur par tous les moyens. Il est vrai que le secteur n'est pas en grande forme, en proie à une concurrence ardue notamment depuis l'arrivée du trublion Free début 2012. SFR a donc été contraint de « réexaminer très attentivement tant ses offres commerciales que ses coûts ». Autrement dit, de s'aligner sur la toute nouvelle concurrence…

 

Distribution d'actions SFR

Patrick Drahi, le dirigeant d'Altice était venu une première fois à la charge, l'an dernier, en vue d'un rapprochement de Numericable avec SFR mais les négociations avaient échoué, en raison d'un désaccord sur les valorisations. Alors, Vivendi a trouvé une nouvelle parade pour céder son encombrante filiale avec une scission-introduction. En novembre dernier, le conseil d'administration a confirmé le projet de scission de SFR.

Le projet qui sera présenté à la prochaine assemblée générale annuelle du groupe en juin 2014, prendrait la forme d'une distribution d'actions de l'opérateur de télécommunications SFR aux actionnaires de Vivendi. Deux véhicules seront ainsi cotés en bourse, bien différenciés et évalués selon les normes propres à leur métier. 
Mais quelques heures auparavant, le groupe avait démenti tout accord de principe avec Numericable pour lui céder sa filiale SFR, en réaction à un article paru dans 'Les Echos' du jour.

Selon le quotidien économique, Vivendi serait parvenu à signer un accord de principe avec Altice, la maison mère de Numericable, sur la cession de SFR pour une opération qui valoriserait l'opérateur plus de 15 milliards d'euros. Toujours selon 'Les Echos', un conseil de surveillance de Vivendi tenu vendredi aurait donné son feu vert au PDG de SFR Jean-Yves Charlier pour négocier sur la base de cet accord de principe, dans le but de parvenir à un accord ferme dans quelques semaines.

Pourtant SFR est à vendre… Vivendi cherche à céder l'opérateur par tous les moyens. Il est vrai que le secteur n'est pas en grande forme, en proie à une concurrence ardue notamment depuis l'arrivée du trublion Free début 2012. SFR a donc été contraint de « réexaminer très attentivement tant ses offres commerciales que ses coûts ». Autrement dit, de s'aligner sur la toute nouvelle concurrence…

Patrick Drahi, le dirigeant d'Altice était venu une première fois à la charge, l'an dernier, en vue d'un rapprochement de Numericable avec SFR mais les négociations avaient échoué, en raison d'un désaccord sur les valorisations. Alors, Vivendi a trouvé une nouvelle parade pour céder son encombrante filiale avec une scission-introduction. En novembre dernier, le conseil d'administration a confirmé le projet de scission de SFR. Le projet qui sera présenté à la prochaine assemblée générale annuelle du groupe en juin 2014, prendrait la forme d'une distribution d'actions de l'opérateur de télécommunications SFR aux actionnaires de Vivendi. Deux véhicules seront ainsi cotés en bourse, bien différenciés et évalués selon les normes propres à leur métier. ]]>

 

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :