Bourse : la Chine atteint le seuil symbolique des 10.000 milliards de dollars

 |   |  239  mots
Les particuliers n'hésitent pas à s'endetter pour jouer en Bourse, encouragés par la politique accommodante de la banque centrale chinoise qui a réduit plusieurs fois ses taux de réserves obligatoire.
Les particuliers n'hésitent pas à s'endetter pour jouer en Bourse, encouragés par la politique accommodante de la banque centrale chinoise qui a réduit plusieurs fois ses taux de réserves obligatoire. (Crédits : © Lucas Jackson / Reuters)
La capitalisation des Bourses continentales de Shenzen et Shangai a grossi de 6.700 milliards de dollars en un an, encouragée par la politique accommodante du gouvernement chinois.

La Chine est bien loin des Etats-Unis, qui trônent à 28.000 milliards de dollars en taille de capitalisation boursière grâce au Nasdaq et au NYSE. Mais les Bourses chinoises continentales de Shenzen et Shangai viennent de battre un record dans le pays. Elles ont atteint le seuil symbolique des 10.050 milliards de dollars, rapportait Bloomberg dimanche 14 juin.

Dans le détail, celle de Shangai a grimpé de 152% en l'espace d'un an, tandis que celle de Shenzen a grossi de plus de 100%, à 4.368 milliards de dollars.

Les valorisations ont augmenté de 6.700 milliards de dollars en 12 mois au sein de ces deux places boursières. Une hausse supérieure aux capitalisations totales des deux places boursières japonais estimées à 5.000 milliards de dollars.

L'afflux de liquidités encourage les particuliers

"Cela reflète les risques pris par les investisseurs chinois. Des risques déraisonnables compte-tenu de ralentissement de la croissance économique du pays", s'inquiète Hao Hong, analyste pour la société Bocom International Holdings Co, interrogé par Bloomberg.

Les particuliers s'endettent pour jouer en Bourse,  encouragés par la politique accommodante de la banque centrale chinoise qui a réduit plusieurs fois ses taux de réserves obligatoire, l'imposant à l'ensemble du secteur bancaire. L'objectif du gouvernement est d'injecter des liquidités supplémentaires dans l'économie pour soutenir le crédit et la croissance. En outre, en 2014 Pékin a fini par dégeler le marché chinois des introductions en Bourse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2015 à 11:07 :
Les communistes sont nos capitalistes d'avant garde. 152% ou 100% de hausse en l'espace d'un an quel casino! Quand ils perdront tout seront-ils aussi bon joueur avec leurs gouvernants? Interdisons la spéculation comme c'était le cas il y a 2 siècles.
a écrit le 15/06/2015 à 10:36 :
Le PIB de la Chine en 2014 est d'environ 10 000 milliards de dollars. Il s'est donc investi en 1 an l'équivalent environ de la dette publique chinoise, 65 % de son PIB, etc... Il y a beaucoup d'argent disponible donc... Est-il possible que cela continue ? L'économie chinoise a donc basculée dans d'autres mains (capitaux étrangers).
Tout cela mériterait vraiment un approfondissement.
Réponse de le 15/06/2015 à 15:57 :
Bah non, c'est de la dette privée financée par les banques et le shadow banking...
a écrit le 15/06/2015 à 9:24 :
Hmmm… pas tout à fait pareil à notre CAC 40 mais bon…. :-)
a écrit le 15/06/2015 à 9:19 :
C'est vrai que sans bulle, ils se seraient ennuyés, les gars...
Réponse de le 15/06/2015 à 10:26 :
Vous parlez de Wall Street ?… ou du CAC 40 ?….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :