L'Arabie saoudite emprunte un montant record de 17,5 milliards de dollars

 |   |  420  mots
Le montant est supérieur à celui levé par l'Argentine en début d'année qui pour son retour sur le marché de la dette avait atteint 16,5 milliards de dollars .
Le montant est supérieur à celui levé par l'Argentine en début d'année qui pour son retour sur le marché de la dette avait atteint 16,5 milliards de dollars . (Crédits : Reuters)
Pénalisée par des prix du pétrole insuffisamment élevés pour boucler son budget, l'Arabie saoudite a levé 17,5 milliards de dollars sur le marché obligataire international ce mercredi, un montant historique. L'emprunt sur-souscrit va financer un ambitieux programme de réorganisation de l'économie, entre innovation et austérité, pour mettre fin à la dépendance trop étroite à l'or noir .

Les investisseurs internationaux se sont rués sur le premier emprunt obligataire de l'Arabie saoudite. Si le royaume a finalement levé 17,5 milliards de dollars (15,9 milliards d'euros) par le biais des émissions obligataires à 5, 10 et 30 ans, libellées en dollars, la demande globale a atteint 67 milliards de dollars. Le montant est supérieur à celui levé par l'Argentine en début d'année qui pour son retour sur le marché de la dette avait atteint 16,5 milliards de dollars .

Si les émissions atteignent des prix moins élevés qu'attendu par les experts, celle de 30 an a attiré particulièrement les investisseurs qui croient en la stabilité du pays. Dans le détail, la tranche de 5,5 milliards de dollars à cinq ans a été lancée à 135 points de base (pdb) au-dessus des emprunts d'Etat américains, la tranche à dix ans, également de 5,5 milliards, à 165 pdb au-dessus des Treasuries et la tranche à 30 ans, de 6,5 milliards, à 210 pdb au-dessus.

Dépendant à 80% des recettes pétrolières

Cette action, inédite de la part de Riyad, le pays restant faiblement endetté, s'inscrit dans un vaste plan de réorganisation de l'économie du pays trop dépendant des prix du baril de pétrole (à 80%, selon la Banque Mondiale), dont il est le premier producteur mondial (10,58 millions de barils par jour, en septembre selon l'AIE, soit un peu moins du tiers de la production totale de l'Opep).

En effet, même si les prix qui avaient stagné autour de 30 dollars le baril sont remontés en début d'année au-dessus des 52 dollars, ils restent bien loin des 100 dollars de 2014.

Conséquence, la dette publique a été multiplié par 6 en deux ans, et le rythme de croissance ralentit: après avoir progressé de 3,5% en 2015, elle ne devrait s'afficher qu'à +1,2% cette année, selon les prévisions du FMI. En 2015, le pays a affiché un déficit de de 98 milliards de dollars, représentant 15% du PIB.

Réduction des subventions aux carburants

Depuis le début de l'année, plusieurs mesures de rigueur ont été prises dont la réduction des subventions aux carburants et au logement, la baisse des primes et des avantages des fonctionnaires et la suspension de nombre de projets d'infrastructures.

Pour financer la transformation de son économie fondée sur la rente du pétrole vers une société de services et sur l'innovation le royaume fera à nouveau appel au marché pour ce qui devait être la plus importante introduction en Bourse de tous les temps: celle de la première compagnie pétrolière mondiale, l'entreprise publique Aramco.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2016 à 16:40 :
Pour tout le monde-daesh-est la créature de la russie!
a écrit le 21/10/2016 à 10:43 :
Les saoudiens possèdent des centaines de milliards de dolars en bons de trésor Américain, je me demande ce que signifie cette emprunt..?!
a écrit le 20/10/2016 à 19:23 :
ça devrait donner un bon coup de fouet à l'économie!
a écrit le 20/10/2016 à 11:29 :
L'empressement de ce pays de se défaire de la dépendance au pétrole s'explique par le fait que tous les pays qui comptent sur la planète se ruent sur l'électrique pour la voiture,
dans 20 ans ce seront les voitures essences (ou diesel) les archaïques.

De plus, la transition des emballages plastiques en bio-emballages les privera aussi de débouchés, que vont-ils donc bien pouvoir faire?
du tourisme? A condition que nos femmes s'habillent "bien"?
je rigole....mais c'est surement très désagréable...
les emprunts à trente ans ok...ça passera, mais pas plus loin...ils sont foutus; à moins de trouver dans les livres religieux que ça ne fait rien si on se bourre la G... en bikinis
en mangeant des saucisses cocktail, et si une femme conduit avec ses copines, la musique a fond comme a IBIZA.
Dans ce cas là c'est ok pour le tourisme, car sinon il y quoi à voir la bas? de gigantesques complexes commerciaux ? WAOUHHHHH! la classe quand même!
ils ont dix trains de retard, tout ce qu'ils proposerons sera déjà fait.
Ils sont foutus.
Réponse de le 20/10/2016 à 20:32 :
Arabie Saoudite >>>> engrange 4 milliards par ans de revenu grace au tourisme .... et Au tourisme Religieux bien sure , la mecque premier symbole religieux au monde a etre visiter ......
a écrit le 20/10/2016 à 8:57 :
Un emprunt difficile à comprendre vu la richesse de l'emprunteur qui avait baissé le prix du baril pour gêner les ennemis de l'empire. Le principal but de cet emprunt record en dollars est justement de faire tourner la machine à recycler les pétro-dollars. Et de lier plus fortement la pétromonarchie avec son protecteur étasunien ...malgré la petite brouille au sujet de la responsabilité sur le 11/9 que ni l'un ou l'autre n'ont intérêt à poursuivre .
a écrit le 19/10/2016 à 22:32 :
C'est eux qui ont financé l'attentat terroriste du 11 nov. aux USA...pour preuve voir l’enquête américaine plus ou moins étouffée pour ne pas faire trop de vagues ! Plus tout le reste dans le monde sur l'islamisation terroriste!
L'effet boomerang s’abattra bien un jour !
a écrit le 19/10/2016 à 22:19 :
Les seuls gagnants, encore une fois, ce sont les banques privées... La seule chose qui restera sur terre bientot, ce sont des banques et des assurances partout, les autres commerces auront fermé et fait faillite...
a écrit le 19/10/2016 à 21:21 :
Ils vont pouvoir continuer à financer Daesch (révélé dans les mails de Clinton via Wikileaks) Bizarrement ce sont les meilleurs amis de nos ministres socialistes qui leur vendent des milliards d'armes (rétrocommissions ?) et Clinton qui a reçu des dizaines de millions de l'A.S. via sa fondation.

Certains vont devoir rendre des comptes envers leurs peuples...
Réponse de le 21/10/2016 à 11:49 :
LE MONDE ECONOMIQUE EST SANS ETAT D AME /TOUS SE VEND ET TOUS S ACHETTE C EST LE COMMERCE QUI FAIT VIVRE TOUS LE MONDE? LE VRAIS DANGER VIENDRAS QUAND PLUS REIN NE SE VENDRAS NI S S ACHETERAS? ALORS L HUMANITE AURAS DE SERIEUX PROBLEME DE SURVIE???
a écrit le 19/10/2016 à 20:35 :
L'Arabie Saoudite est un DAESCH qui a réussi. Laissons crever ce pays qui finance les salafistes partout en Europe. Ben Laden vient de là-bas. C'est chez eux que des milliardaires donnent accès aux réseaux Internet à l'Etat islamique pour qu'il diffuse sa propagande.
a écrit le 19/10/2016 à 19:08 :
C'est vraiment moche pour eux! Nous allons les plaindre! Hormis cela, tous les Etats sont hyper endettés....qui prête à qui? Qui doit rembourser à qui....? C'est vraiment n'importe quoi!
a écrit le 19/10/2016 à 19:08 :
C'est vraiment moche pour eux! Nous allons les plaindre! Hormis cela, tous les Etats sont hyper endettés....qui prête à qui? Qui doit rembourser à qui....? C'est vraiment n'importe quoi!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :