L'actionnariat salarié freiné par la crise

 |   |  236  mots
Selon une étude d'Hewitt Associates, 55 % des entreprises ne lanceront pas de plans d'actionnariat salariés en 2009.

Plus de la moitié, 55 % exactement, des grandes entreprises ne lanceront pas un plan d'actionnariat salarié pour 2009, indique la dernière étude menée par Hewitt Associates auprès de 65 groupes du CAC 40 et du SBF 120 en mars-avril 2009. C'est une inflexion significative car en 2008, ces plans avaient été nombreux, selon l'étude 2008 de ce cabinet spécialiste des rémunérations. Cette année, 46 % des entreprises interrogées invoquent un contexte économique défavorable pour expliquer cette modification de leur comportement.

Les opérations récentes, analysées par l'étude Hewitt, sont plutôt positives puisque le taux de souscription des plans correspond aux attentes dans 60 % des cas et leur est supérieure dans 33 % des cas. Il est vrai que les entreprises se sont données les moyens de réussir leurs plans en offrant, dans 80 % des cas, une décote et même une décote importante. Elle est en effet de 20 % pour 76 % des entreprises. Mieux, dans 57 % des cas, le plan est assorti d'un abondement de l'entreprise, en cash dans la quasi-totalité des cas.

Au total, la part du capital détenu par les salariés reste modeste. Dans 51 % des cas, elle est comprise entre 1% et 5 %. Seules 25 % des entreprises disposent d'une associations des actionnaires salariés. Dans la plupart des groupes, ces plans restent destinés, comme par le passé, à renforcer le sentiment d'appartenance à l'entreprise et à accroître la motivation et l'engagement des salariés.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et c'est tant mieux: les scandales Vivendi, Fr
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et c'est tant mieux: les scandales des salariés pris au piège de la chûte de la Bourse parce qu'ils ne pouvaient pas vendre, on en a soupé; mais que font donc les syndicats? Pourquoi ne lancent-ils pas des fonds de pension? Jacques Marseille dit que que la capitalisation vaut mieux sur le long terme que la répartition! Alors?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :