Un accélérateur de carrière

 |   |  456  mots
Visite de site et conférences durant la Véolia Summer School
Visite de site et conférences durant la Véolia Summer School
Gros plan sur les Graduate Programs, parcours de formation et d'intégration pour les managers de demain.

sur mesure?! Pour attirer le top des jeunes diplômés, les entreprises leur concoctent des Graduate Programs (GP). Le principe est simple : permettre à la jeune recrue (titulaire de bac +5) de découvrir plusieurs fonctions, plusieurs secteurs, plusieurs implantations géographiques durant les trois premières années de sa vie professionnelle. Le tout en effectuant des rotations tous les six à douze mois. Au quotidien, les jeunes peuvent s'appuyer sur les conseils avisés d'un tuteur et suivent des formations de haut vol. Au terme de ce parcours, ils devront être capables d'endosser une casquette de dirigeant. « Les jeunes diplômés sont très friands de ce type de programme car ils ne veulent pas choisir, ils veulent voyager et être rassurés », souligne Manuelle Malot, directrice carrière et prospective à l'Edhec. Dans son guide?* réédité en mai dernier, elle dénombre plus de 500 Graduate Programs dans plus de 250 entreprises. Ce concept anglo-saxon séduit évidemment de plus en plus de sociétés, notamment dans les secteurs d'excellence, mais aussi dans les branches en déficit d'image. Ainsi Carrefour vient de lancer son premier GP. Le Unilever Future Leaders Program, décliné en 3 parcours (finances, marketing, supply chain), propose aux jeunes de découvrir 3 postes en trois ans. « Quelle que soit l'option choisie, ils passent au moins un an sur le terrain en supermarché en tant que chef de secteur. Pour une bonne compréhension du business, de l'organisation du groupe, des produits... », explique Delphine Raout, talent specialist chez Unilever. Chez Airbus, le programme Progress vise à attirer les jeunes talents internationaux. « En deux ans, la jeune recrue effectue une rotation dans un autre secteur ou un autre pays du groupe. Cela nous permet d'apprécier son potentiel de futur manager », explique Thierry Baril, DG ressources humaines d'Airbus.
Mais suivre un Graduate Program, est-ce réellement payant?? Les spécialistes du sujet disent manquer de recul pour mesurer l'efficacité des GP. Selon eux, le salaire d'embauche des jeunes diplômés en GP serait supérieur (environ 10?%) à celui des autres nouvelles recrues. Il semble en tout cas que la différence salariale se fasse à l'issue du programme. « Nos rémunérations sont indexées sur le niveau de poste. étant donné qu'ils prennent des responsabilités plus rapidement, leur salaire progresse aussi plus vite », détaille Christopher Gramley, responsable du développement RH France du groupe Bosch. Le groupe propose en effet le Junior Managers Program à plus de 250 jeunes chaque année. L'un de ces « trainees », Franz Fehrenbach, a particulièrement percé : il est actuellement président du directoire de Bosch. La preuve par l'exemple?!

* « Le Guide du recrutement international-Jeunes diplômés et hauts potentiels », de Manuelle Malot, éd. A2C Médias.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :