Téléchargez
notre application
Ouvrir

Peut-être jamais de "solution magique" contre le coronavirus, dit l'OMS

reuters.com  |   |  396  mots
Peut-etre jamais de solution magique contre le coronavirus, previent l'oms[reuters.com]
(Crédits : Denis Balibouse)

GENEVE (Reuters) - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti lundi qu'il n'y aurait peut-être jamais de "solution magique" contre la pandémie de coronavirus en dépit des espoirs suscités par les recherches sur de possibles vaccins.

"Un certain de nombre de vaccins sont désormais en phase trois d'essais cliniques et nous espérons tous disposer d'un certain nombre de vaccins efficaces qui pourraient aider à prémunir les gens contre l'infection. Mais il n'y a pas de solution magique pour l'instant et il pourrait ne jamais y en avoir", a dit le directeur général de l'agence onusienne, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'un point de presse.

Avec Mike Ryan, le responsable de la gestion des situations d'urgence sanitaire au sein de l'OMS, il a exhorté tous les pays à appliquer rigoureusement les mesures de prévention de la propagation du virus, qui incluent le port du masque, la distanciation physique, le lavage des mains et les tests.

"Le message à la population et aux gouvernements est clair: 'Faites tout'", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Mike Ryan a souligné de son côté que les pays affichant des taux de transmissions élevés, comme le Brésil et l'Inde, devaient se préparer à un combat de longue haleine contre l'épidémie. "En sortir prendra du temps et nécessitera une détermination forte", a-t-il prévenu.

D'après les données compilées par Reuters, plus de 18,14 millions de personnes ont été contaminées à travers le monde depuis l'apparition des premiers cas, en décembre, et quelque 688.080 décès ont été recensés, dont 155.000 aux Etats-Unis, 94.000 au Brésil, plus de 47.000 au Mexique, 46.000 au Royaume-Uni et près de 40.000 en Inde.

"Il y a de nombreux vaccins en cours d'essai, quelques uns sont à la dernière étape des essais cliniques, et il y a de l'espoir. Cela ne signifie pas que nous aurons le vaccin mais au moins, la vitesse à laquelle nous avons atteint le niveau où nous sommes aujourd'hui est sans précédent", a dit Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"Certains craignent que nous ne puissions pas disposer d'un vaccin efficace ou que sa protection ne dure que quelques mois, pas plus. Mais tant que les essais cliniques ne sont pas terminés, on ne saura pas."

(Michael Shields et Emma Farge; version française Henri-Pierre André et Marc Angrand)