Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'Espagne lance un plan de 11 milliards d'euros d'aides directes aux entreprises

reuters.com  |   |  344  mots
L'espagne lance un plan de 11 milliards d'euros d'aides directes aux entreprises[reuters.com]
(Crédits : Susana Vera)

par Belén Carreño et Jesús Aguado

MADRID (Reuters) - Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé mercredi le lancement d'un nouveau plan de 11 milliards d'euros d'aides aux petites et moyennes entreprises et aux travailleurs indépendants affectés par la crise du coronavirus.

Il n'a pas donné de précisions mais de source gouvernementale, on explique que les modalités du plan, encore en discussion avec la Banque d'Espagne et le secteur bancaire, devraient inclure des remises de dettes sur les prêts garantis par l'Etat et des recapitalisations.

De telles mesures répondraient aux revendications des secteurs les plus touchés par la crise, comme le tourisme ou la restauration.

"Nous ne voulons pas seulement sauver des entreprises et des emplois. Nous voulons créer de nouvelles activités et de nouveaux emplois", a dit Pedro Sanchez au parlement.

La Banque d'Espagne s'est refusée à tout commentaire.

"Arriver à un accord sur les modalités (des décotes sur les prêts) est très compliqué", a déclaré une source financière directement informée de l'évolution des discussions sur le projet.

Une autre source gouvernementale a souligné que les mesures devraient en outre être validées par la Commission européenne.

La mise en place de décotes sur les prêts garantis, qui revient à exonérer les entreprises concernées d'une partie de leurs remboursements, n'est pas jugée prioritaire par la fédération bancaire espagnole.

Dans le projet en discussion, les banques, qui partagent déjà le coût de certaines garanties avec l'Etat, devraient aussi assumer une partie de ces remises, a récemment indiqué une source à Reuters.

Le cabinet de conseil Oliver Wyman, qui coopère avec la Banque d'Espagne, estime que les PME du pays ont besoin de cinq milliards d'euros d'aides et les grandes entreprises de sept milliards mais ne précise pas la nature de ces aides, selon une source proche du projet.

Oliver Wyman s'est refusé à tout commentaire.

(Avec Emma Pinedo, version française Marc Angrand)

2 mn