Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'Union européenne souhaite la reprise de discussions ouvertes sur le protocole nord-irlandais

reuters.com  |   |  334  mots
L'union europeenne souhaite la reprise de discussions ouvertes sur le protocole nord-irlandais[reuters.com]
(Crédits : Yves Herman)

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne est prête à négocier des accords commerciaux concernant l'Irlande du Nord avec la Grande-Bretagne, à condition que les discussions soient constructives et sans un résultat préétabli par Londres, a déclaré mercredi un haut fonctionnaire de l'UE.

"Nos portes sont ouvertes aux négociations, mais il doit s'agir de négociations constructives et cela ne peut se faire si un résultat est fixé à l'avance", a déclaré le vice-président de la Commission, Maros Sefcovic, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

Cette déclaration arrive deux jours après que le projet de loi de Londres, permettant à la Grande-Bretagne de supprimer certaines des règles douanières post-Brexit en Irlande du Nord, a passé le premier des nombreux tests parlementaires.

"Le résultat tel qu'il a été présenté dans le projet de loi est totalement inacceptable pour l'Union européenne car il enfreint tout simplement le droit international et l'accord le plus important que nous avons signé il y a tout juste deux ans", a déclaré Maros Sefcovic.

Il a indiqué que les propositions de la Commission visant à réduire la documentation et les contrôles douaniers pour les marchandises voyageant depuis la Grande-Bretagne vers l'Irlande du Nord apportent stabilité, sécurité juridique et empêcheraient le retour d'une frontière dure entre l'Irlande du Nord et l'Irlande, qui est membre de l'UE et de son marché unique des marchandises.

Londres considère que ces règles sur le commerce de marchandises, convenues dans le cadre de l'accord du Brexit, sont autoritaires car elles placent effectivement une frontière maritime entre le sol britannique et sa province nord-irlandaise.

Selon Maros Sefcovic, qui doit prononcer un discours à Londres plus tard mercredi, des solutions concrètes aux difficultés sont "sur la table", mais la volonté politique de la Grande-Bretagne est nécessaire pour aller de l'avant.

(Reportage Philip Blenkinsop et Charlotte Van Campenhout; version française Dina Kartit, édité par Kate Entringer)