Téléchargez
notre application
Ouvrir

La France ne ratifiera pas son accord d'extradition avec Hong Kong

reuters.com  |   |  239  mots

PARIS (Reuters) - La France ne ratifiera pas en l'état L'accord d'extradition signé en 2017 entre la France et Hong Kong en raison de la "rupture" provoquée par la mise en oeuvre, fin juin, de la nouvelle loi sur la sécurité nationale dans la région chinoise, a déclaré lundi le ministère des Affaires étrangères.

"La loi sur la sécurité nationale à Hong Kong est une rupture qui met à mal le cadre hérité de la rétrocession de 1997. Elle remet en cause le principe 'un pays, deux systèmes' et le respect du 'haut degré d'autonomie' de Hong Kong et des libertés fondamentales qui en découlent", a justifié la porte-parole du ministère dans un point de presse.

"A la lumière des derniers développements, la France ne procédera pas en l'état à la ratification de l'accord d'extradition signé le 4 mai 2017 entre la France et la Région administrative spéciale de Hong Kong", a-t-elle ajouté.

Depuis l'instauration de la loi sur la sécurité nationale, destinée à lutter contre ce que la Chine qualifie de subversion, sécession, terrorisme et collusion avec les forces étrangères, la pression s'est intensifiée sur les défenseurs de la démocratie à Hong Kong.

Le Canada, le Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Allemagne ont déjà suspendu leur traité d'extradition avec Hong Kong.

(Jean-Stéphane Brosse, édité par Nicolas Delame)