1% des entreprises concentrent 55% de l'emploi et 68% de l'investissement

 |   |  509  mots
1% des entreprises en France concentre 97% des exportations.
1% des entreprises en France concentre 97% des exportations. (Crédits : © Christopher Aluka Berry / Reu)
Selon l'Insee, les 2,4 millions d'entreprises du secteur marchand ont réalisé en 2013 un chiffre d'affaires global de 3.700 milliards d'euros et une valeur ajoutée de 986 milliards d'euros, soit 52% du PIB.

Tout connaître ou presque sur les entreprises en France. L'Insee , dans sa collection "References" a publié une nouvelle étude sur les entreprises qui comporte une mine d'enseignements. Tour d'horizon.

Combien sont-elles? En 2013, les secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers comptent 2,4 millions d'entreprises pour un chiffres d'affaires hors taxe global de 3.700 milliards d'euros et une valeur ajoutée de 986 milliards d'euros, soit 52% de la valeur ajoutée de l'ensemble de l'économie française.

Quelles valeur ajoutée? En 2013, la moitié des 4.200 entreprises de 250 salariés ou plus ont une valeur ajoutée supérieures à 32 millions d'euros. Cette valeur médiane est trente fois supérieure à celles des entreprises de 10 à 249 salariés.Mais, surtout, 1% des entreprises concentrent... 65% de la valeur ajoutée, 55% de l'emploi et 68% de l'investissement.

La crise pour tout le monde? La valeur ajoutée a augmenté pour plus de la moitié des entreprises actives entre 2012 et 2013. Ce sont les plus grandes entreprises qui réalisent le plus de croissance: la moitié de celles de plus de 250 salariés ont augmenté leur valeur ajoutée de plus de 1,6%. A l'inverse, pour la moitié des entreprises sans salarié, la valeur ajoutée a stagné ou diminué, particulièrement pour celle du commerce (- 2,3%) et de l'industrie (-1,5%).

Quel poids pour le CICE? Entre 2012 et 2013, le taux de marge moyen est resté stable après avoir diminué entre 2011 et 2012 (- 1,2 point). Dans le détail, en 2013, le taux de marge moyen a augmenté dans les services aux particuliers (2,2 points), la construction (0,8 point), les transports et l'entreposage (0,5 point) et l'hébergement/restauration (0,4 point). Des secteurs où les salaires sont en moyenne faibles et qui ont donc bénéficié des effets du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE).

En revanche, du fait de salaires plus élevés, toujours en moyenne, le taux de marge a diminué de 0,1 point dans l'industrie et de 1,6 point dans le secteur de l'information et de la communication.

Recul de l'investissement. L'investissement a reculé à nouveau en 2013 de 1,8%, après - 2,7% en 2012. Ce recul est plus marqué dans les petites entreprises: - 15,5% pour les entreprises sans salarié et -6,4% pour celle jusqu'à 10 salariés. A noter que les 239.000 entreprises créées en 2013 ont investi pour 6,7 milliards d'euros.

Si une entreprise sur deux a investi en 2013, les plus grosses structures investissent presque toutes. En revanche, seules 30% des 1,3 million d'unités entreprises sans  salariés l'on fait.Et la moitié des entreprises de 250 salariés ou plus ont inveti plus de deux millions d'euros. In fine, l'investissement est concentré sur un nombre relativement faible d'entreprise: 1% d'entre elles, investissant chacune plus de 500.000 euros, sont à l'origine de 85% du montant total des investissements.

Des exportations très concentrées.  Sur une population de 2,4 millions d'entreprises hors micro-entreprises et microentrepreneurs, seules 9 % ont exporté, soit un peu moins qu'en 2012. De plus, 1% des entreprises ayant le plus exporté concentrent 97 % des exportations. A noter que la moitié des 24.000 d'entreprises ayant les exportations les plus importantes sont sous le contrôle d'une firme multinationale et cumulent 89 % des exportations de ces entreprises fortement exportatrices.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2015 à 6:40 :
Le code du travail de 4100 pages, " nul n'est censé ignorer la loi " contre 800 PAGES en Allemagne. Les seuils sociaux de 10 et 50 salariés ( 70 COUTS ET CONTRAINTES SUPPLEMENTAIRES, en cas de dépassement des 9 ou des 49, incitent les entreprises à plafonner leur activité : ne pas embaucher et refuser de grandir pour échapper à tout çà . et la pseudo-justice prud'hommales, où l'employeur perd à tous les coups, et ne peut gagner qu'en Justice, Appel, sont des épouvantails ABSOLUS pour toujours : aucune majorité politique, n'y touchera JAMAIS. La France, poursuivra dans son déclin, déclassement, et appauvrissement de tous, pour le plus grand bonheur et enrichissement de nos concurrents socialement et économiquement développés. LA FRANCE SERA LE PAYS LE PLUS PAUVRE ET LE PLUS DEFICITAIRE ET ENDETTE DU G20, dissuadant la réussite, et écrasant d'impots les plus de 4000eur par mois, les incitant à amplifier l'expatriation toujours plus croissante, ou plafonner leur carrière professionnelle, à un seuil de revenu : ne pas travailler plus, pour que l'un des deux salaires, parte intégralement en impots : ce qui est le cas de beaucoup de cadres, et chefs de P.M.E. Laisser l'Etat faire du HLM et seul du logement, et ne plus placer en immo : trop fiscalisé. LA FRANCE EST FINIE. AUCUN PARTI NE REFORMERA. Quand aux extrêmes, elles accelèreraient cet appauvrissement et déclassement.
Réponse de le 29/10/2015 à 10:14 :
@Pierre 62
Vous avez le déclinisme des vieux, parce que vous ne pouvez qu'être vieux pour tenir un tel discours.
La France fût, est et sera. Différente, c'est tout. L'essentiel est qu'elle reste une République démocratique dans laquelle les valeurs humaines restent essentielles.
Réponse de le 29/10/2015 à 12:15 :
@VALBEL89

pierrot doit être un propagandiste au service de pays étrangers. il y a en d'autres comme lui apparemment. c'est peut-être bon signe, en fait.
a écrit le 28/10/2015 à 18:41 :
Sur 2,4 millions d'entreprises en France, 75% sont sous statut entreprise individuelle, 48% des entreprises en France sont sans salarié, 45% des entreprises ont moins de 10 salariés et ces dernières totalisent environ 2,3 millions d'emplois. Seules 30 000 entreprises en France ont plus de 50 salariés ! Ces chiffres, sans doute ignorés par nos chers politiques, donnent à réfléchir sur la solidité du tissu des entreprises hexagonales et même temps des potentialités d'emplois dans ces TPE sous réserve de les mettre durablement en confiance en cassant les carcans administratifs et autres millefeuilles entretenus par des fonctionnaires hors sol..
Réponse de le 28/10/2015 à 22:50 :
Si vos chiffres sont corrects, vous pouvez faire quelques calculs et vous trouverez que ce ne sont pas les politiques qui sont responsables car le "carcan" administratif n'a rien à voir avec le problème que vous soulevez. Le tissu industriel n'est pas solide car la compétitivité n'est pas au rendez-vous par manque d'idées et de savoir faire technologique.
Cordialement
Réponse de le 29/10/2015 à 9:12 :
Le tissu industriel n'est pas solide , parce que tout concourt à décourager de grossir.
La taxation des successions a empêcher les TPE/PME de grossir , et la somme des contraintes conduit à se contenter de vivre confortablement dans sa petite boite plutôt que de grossir.
Ma femme m'a fait promettre que dans notre prochaine boite ( si nous vendons notre entreprise actuelle ) , il n'y aura pas de salariés , juste nous.
Réponse de le 29/10/2015 à 11:29 :
@letroll
voila le problème de la France. Quand on est un entrepreneur un vrai, on ne pense pas à sa succession. On pense chaque jour à faire prospérer son entreprise. Si cela réussit les héritiers n'en seront que plus contents.
Quand vous créez une entreprise vous ne pensez pas à une succession qui aura lieu dans des années voir des dizaines d'années
Votre raisonnement est celui d'un perdant.
a écrit le 28/10/2015 à 18:19 :
la France, c'est un peu comme la Corée du Sud, un pays ou quelques Chaebols étouffent les PME et leurs marges et bloquent l'émergence de nouvelles entreprises innovantes/agiles.
Réponse de le 29/10/2015 à 9:25 :
Oui, ou alors l'inverse 1% de courageux et 99% de patron frileux qui attendent que les commandes des donneurs d'ordres arrivent dans leurs boite au lettre.
Mais au final, la vérité dois se situer au milieu de toutes nos remarques...
Réponse de le 29/10/2015 à 10:25 :
@Gfx
Sur l'ensemble des innovations technologiques des 10 dernières années, combien ont VRAIMENT contribué à amélioré "la vie des gens"?
Avec un peu d'objectivité, vous vous rendrez compte qu'il y a beaucoup de gadgets et que dans le domaine de la consommation, elles ont plutôt contribué à une dégradation de "la vie des gens".
Innover pour innover, je ne vois pas l'intérêt, sauf celui des actionnaires, et celui-ci non plus n'aide pas à améliorer "la vie des gens".
a écrit le 28/10/2015 à 17:49 :
qu'on se rassure c'est celles la que la france fout dehors avec un remerciement ala francaise taille 45 fillette!
dieu merci c'est pas perdu pour tt le monde...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :