Abandon de l'écotaxe : la facture atteint un milliard d'euros, un "échec de politique publique"

Le retrait des portiques et de lourdes indemnités à verser expliquent ce montant astronomique.

2 mn

Les portiques devaient permettre de calculer l'écotaxe sur les grands axes routiers.
Les portiques devaient permettre de calculer l'écotaxe sur les grands axes routiers. (Crédits : reuters.com)

Même enterrée depuis 2014, l'écotaxe n'a pas fini de faire parler d'elle...et de coûter de l'argent. Dans son rapport annuel, la Cour des comptes se montre extrêmement sévère face à l'abandon de cette mesure, un véritable "échec de politique publique" selon les sages de la rue Cambon.

L'Etat traîne en effet un lourd boulet financier : il doit verser 957,58 millions d'euros d'indemnités à Ecomouv' et ses partenaires, qui étaient censés gérer l'écotaxe. A cela s'ajoute une ardoise de 70 millions d'euros qui représente la mise en oeuvre puis le retrait du projet, et notamment des portiques.

Sévère réquisitoire

En plus de ces dépenses, la Cour des comptes chiffre le manque à gagner : l'écotaxe aurait dû rapporter 9,8 milliards d'euros entre 2014 et 2024, auxquels s'ajoutent 795 millions d'euros de taxe à l'essieu pour la période 2009-2024. Le rapport critique un pilotage du projet "centré sur des objectifs de court terme", et une suspension "prise dans la précipitation pour tenter de répondre à une situation d'urgence".

Conséquence du renoncement : la solution de remplacement adoptée, à savoir une hausse de la taxe sur les carburants (TICPE) pénalise les poids lourds français les et automobilistes "au bénéfice des poids lourds étrangers qui se ravitaillent peu en France". La conclusion est sans appel: "l'objectif indirect de rééquilibrage de la compétitivité relative entre les transporteurs français et étrangers en France, que portait l'écotaxe poids lourds, est mis en échec".

Dans sa réponse à la Cour des comptes, le cabinet du Premier ministre affirme que cette décision a fait l'objet d'"analyses juridiques et financières", et que l'Etat a utilisé "tous les leviers dont il disposait dans le cadre des négociations avec Écomouv'", obtenant ainsi "des conditions financières plus favorables qu'initialement prévues".

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 14/02/2017 à 18:00
Signaler
Le couple FH & SR au top des bourdes républicaines.

à écrit le 09/02/2017 à 3:47
Signaler
La gestion a la francaise. Les contribuables paieront.

le 09/02/2017 à 8:15
Signaler
L'état a relevé la fiscalité sur le gazole,les automobilistes et les camions Français payent l'essentiel de la facture.Les camions étrangers visés à l'origine représentant 40% du trafic dans l'hexagone ne supporteront que 2% de la hausse normal ils f...

à écrit le 08/02/2017 à 23:21
Signaler
Merci qui merci les bretons.....CQFD

à écrit le 08/02/2017 à 19:28
Signaler
Pour rappel : en Allemagne, il leur suffit d'un ticket à l'entrée du pays et paiement à la sortie avec cachet de chaque entreprise livrée. Trop simple, c'est sûr... Et sinon, il y a mieux : développer des transports en commun... Des VRAIS, je parle. ...

le 08/02/2017 à 23:23
Signaler
Bon la lkv maut visiblement vous ne connaissez pas. D'ailleurs je pense que vous ne comprenez rien aux taxes sur les transports en europe

à écrit le 08/02/2017 à 17:20
Signaler
bravo mme Ségolène Royal, après avoir endetté sa région poitou charantes et utilisé des emprunts toxiques, la voilà redevable aux Français d'un milliard d'argent public puisque c'est elle sous le quinquennat holland qui a pris la décision d'annuler l...

le 08/02/2017 à 20:44
Signaler
Remettons la vérité en place. Ce projet c'est Sarkozy et son gouvernement qui l'ont lancé en cachette. Si une facture est à payer qu'ils le mettent au tribunaux et lui prélève sur son salaire !

à écrit le 08/02/2017 à 15:38
Signaler
nous allons payer pendant des années cette mascarade. . les camions étrangers continueront de circuler gratis ..

le 08/02/2017 à 20:47
Signaler
Il serait si simple d'imposer le ferroviaire... Et ces portiques, à la poubelle. Si ils ont été créé, c'est parce qu'ils devaient nous taxer aussi dans les années à venir. Croyez vous qu'ils se seraient contenté des camions?

à écrit le 08/02/2017 à 15:06
Signaler
Souvenir : Un responsable d'Armor Lux reconnaît que les 7 500 bonnets vendus samedi lors de la manifestation à Quimper n'ont pas été fabriqués dans le Finistère, ni même en France, mais en Ecosse .Pourtant, les bonnets rouges, vendus cinq euros sur...

à écrit le 08/02/2017 à 14:23
Signaler
Une petite vignette aurait suffit, mais cela aurait été trop simple

à écrit le 08/02/2017 à 14:16
Signaler
Nos politiques n'ont même pas eu le courage de défendre ce pourquoi ils avaient voté en masse. A l'Assemblée Nationale il n'y a eu que 4 votes contre cette écotaxe. Vous avez bien lu il n'y a eu que 4 députés qui ont voté contre et donc plus de 500 d...

à écrit le 08/02/2017 à 13:42
Signaler
Bah, 1 milliard c'est jamais qu'un paille par rapport à ce que nous coûte l'EPR de Flamanville, le nucléaire en général, les émoluments de la famille Fillion, etc ... :-( !

à écrit le 08/02/2017 à 13:36
Signaler
Avec beaucoup d'aplomb Mme Royal nous dit que c'est la faute à F. Fillon ! Peut-être apprendrons nous bientôt que M. Fillon est un ancien élu de la région Charente-Poitou et qu'il est la cause de son déficit...

le 08/02/2017 à 20:50
Signaler
Elle n'a pas tord (sur ce sujet en tout cas) Fillon était premier ministre et Sarkozy président lors de la prise de décision de ce projet. Les responsables qui devraient d’ailleurs payer de leur poche sont bien eux...

à écrit le 08/02/2017 à 12:49
Signaler
Que le gouvernement envoie la facture aux bonnets rouges et assimilés.Ils se reconnaîtront.

à écrit le 08/02/2017 à 12:43
Signaler
Merci aux crétins de "bonnet rouge" bretons et aux routiers de nous avoir couté 1 milliard d'euros, je serai du gouvernement je le déduirai des dotations pour la Bretagne. F---- les bretons......

à écrit le 08/02/2017 à 12:22
Signaler
Pas très sérieux, le rapport de la cour des comptes. Il "oublie" que l'écotaxe a bien été mise en place à la suite de l'abandon du "fermier général" Ecomouv : c'est en effet une taxe additionnelle sur les carburants qui a comblé le manque à gagner. E...

à écrit le 08/02/2017 à 12:06
Signaler
Ce coût de 1 milliard était déjà connu au moment où la décision a été prise. Pour nos politiques, 1 milliard de fonds publics à la poubelle n'est pas un problème, alors rémunérer la famille ou un pote, pour des sommes mêmes de l'ordre de 100 000€ c'...

à écrit le 08/02/2017 à 11:11
Signaler
Un énième héritage sarkozyste, le vers était dans le fruit bien avant la gestion hollande. Par contre il est indispensable de taxer le transport routier car un camion ça consomme 40 litres aux cent kilomètres et en plus détruisant 90% l'essentiel...

le 08/02/2017 à 12:14
Signaler
@citoyen blasé. "Un énième héritage sarkozyste, le vers était dans le fruit bien avant la gestion hollande." Votre aveuglement partisan est profond.Tout le monde a soutenu l'eco taxe pendant le Grenelle sur l'environnement. Cherchez la coupable du ...

le 09/02/2017 à 9:54
Signaler
Tiens étrange que ma réponse n'aie pas été validée... "Votre aveuglement partisan est profond" N'étant pas partisan je ne peux pas être aveuglé par ce phénomène hein, et le montage financier de l'écotaxe c'est sarkozy qui l'a effectué, que le...

à écrit le 08/02/2017 à 11:08
Signaler
Je suis Breton, et je reproche à Ayrault d'avoir reculer contre 1000 excités peine bonnets rouges. Franchement, c'est comme nddl. La bretagne a déjà des autoroutes gratuites, notre agriculture ne va pas si mal. Allez nous comparer à certains coins ...

le 08/02/2017 à 12:45
Signaler
Mouais, breton également, j'apprécie de prendre partout des 4 voies -qui valent bien des autoroutes- gratuitement. Mettre ces portiques c'était l'apparition de futures taxes pour rouler tous les jours: un début avec un discours plein de promesses (co...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.