Attali approuve l'"excellente" réforme du collège

 |   |  525  mots
Lorsque je vois les profs défiler, je me dis qu'ils devraient plutôt faire de l'introspection, se demander pourquoi ils sont là et proposer une autre réforme, a affirmé Attali sur BFMTV et RMC.
"Lorsque je vois les profs défiler, je me dis qu'ils devraient plutôt faire de l'introspection, se demander pourquoi ils sont là et proposer une autre réforme", a affirmé Attali sur BFMTV et RMC. (Crédits : DR)
Pour l'économiste, il y a un besoin urgent de trouver "des moyens différents pour que tous les talents de France puissent s'exprimer".

Si "la classe politique s'y oppose", c'est parce qu'"elle n'y a rien compris". Tel est le regard porté par l'économiste Jacques Attali sur la polémique qui enfle autour de la réforme du collège entreprise par la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, et dont le décret et l'arrêté de mise en oeuvre sont parus ce mercredi 20 mai au Journal officiel.

"Lorsque les médecins défilent, je les respecte parce que l'espérance de vie augmente. Lorsque je vois les profs défiler, je me dis qu'ils devraient plutôt faire de l'introspection, se demander pourquoi ils sont là et proposer une autre réforme", est-il allé jusqu'à observer sur les ondes de BFMTV et RMC au lendemain d'une grève de quelques milliers d'enseignants et alors que François Bayrou vient d'appeler à une "manifestation nationale".

C'est d'ailleurs pourquoi le professeur d'économie "approuve la fermeté du gouvernement".

Un système fondé sur un capital soit financier soit culturel

Quant au fond de l'évolution suggérée, Jacques Attali la trouve en effet "excellente", au point que, selon lui, elle devrait même être appliquée "dès l'école primaire".

"Aujourd'hui, le système ne marche pas, parce qu'il fonctionne dans l'intérêt de ceux qui disposent soit d'un capital financier, soit d'un capital culturel. Il fonctionne pour les fils et les filles de profs, qui peuvent être aidés chez eux. Il faut absolument donner des moyens différents pour que tous les talents de France puissent s'exprimer", considère-t-il.

Adoptée le 10 avril par la communauté éducative réunie en Conseil supérieur de l'éducation (CSE), la réforme est notamment contestée à cause de deux mesures qu'elle introduit:

- la suppression du latin et du grec, remplacés par un enseignement pratique interdisciplinaire, et

- la suppression des classes bilangues (à présent suivies par 16% des élèves de sixième), à la place desquelles elle instaure une deuxième langue pour tous mais à partir de la cinquième.

La réforme suscite aussi des inquiétudes autour de l'autonomie accrue qu'elle accorde aux établissements, en accroissant le pouvoir des chefs d'établissement, et de l'interdisciplinarité des enseignements qu'elle veut renforcer.

Pas assez de débat préalable

L'ancien conseiller spécial de François Mitterand -qui prépare actuellement un programme pour l'élection présidentielle de 2022- ne reconnaît toutefois qu'un seul hic à cette évolution majeure: le fait qu'elle ne figurait pas dans le programme de François Hollande.

"Elle arrive comme par surprise, et passe donc sans long débat préalable. Les politiques sont donc dans des postures: j'approuve parce que je suis de gauche, je désapprouve parce que je suis de droite. Si on avait débattu longuement avant la présidentielle, on aurait aujourd'hui simplement un président qui appliquerait un programme", estime-t-il.

Tout en affirmant la détermination de son gouvernement à poursuivre la réforme, François Hollande a néanmoins promis de poursuivre le dialogue, a posteriori: "Une concertation sera engagée sur la mise en œuvre", avait assuré mardi le chef de l'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2015 à 13:44 :
Il veut qu'on tire le bilan des années Mitterand ? Vu ses résultats, quelle légitimité a-t-il pour dire ce qui serait bon ou pas pour la France ?
a écrit le 30/05/2015 à 20:33 :
Ah! dis moi, ta liberté de penser deviendrait-elle médiocre - dis nous a quoi tu marche, ce que tu fumes et on te diras qui tu es. Incroyable, tout simplement incroyable - il doit se chercher un job. Il devrait faire comme fanfan se monter un harem, ca changerai le mal de place...
a écrit le 27/05/2015 à 14:21 :
Il serait grand temps que ce Monsieur prenne sa retraite, car des donneurs de leçons comme lui ou BHL entre autres,...La France n'en a pas besoin, ils n'ont rien prouvé, et il faut admettre aussi que l'éducation dans notre pays est malheureusement bien malade, et ce depuis des décennies....
a écrit le 25/05/2015 à 14:57 :
j'hésitais sur la nécessité et la pertinence de cette réforme, mais j'ai constaté l'opposition de certains enseignants (du SNES je crois, c'est tout dire....) et alors j'en ai conclu qu'il devait y avoir du bon !!! en fait ce qui chagrine le plus le "prof-qui-est-là-parce-qu'il-faut-bien-faire-quelque-chose-dans-la-vie" c'est le fait d'avoir à subir l'autorité du Directeur ou du Principal ! vous imaginez...avoir des comptes à rendre moi, prof. aux méthodes pédagogiques aléatoires, plus ou moins bien adapté à mon poste, ah, non ! pour moi, donc je conclus : "Vive la réforme"...
a écrit le 24/05/2015 à 9:25 :
excellent journal mais arrêtez de nous bassiner avec ce tartuffe. Il aurait au moins pu prévoir, il y a quelques années, la chute d'Air France, lorsque que cette compagnie était dirigée par son frère qui semble être du même tonneau que lui.
a écrit le 23/05/2015 à 14:00 :
c'était deja lui le conseiller de mitterand , ( un million de chomeurs et 800 milliards de dettes ) il était à la tête de la bred , (les anglais ont préféres qu'il parte ) ; il a conseillé sarkozy ; maintenant hollande , quel génie ; s'il dit que la réforme est bonne : on est peinard sur la qualité de la daube!
a écrit le 22/05/2015 à 23:32 :
"Lorsque les médecins défilent, je les respecte parce que l'espérance de vie augmente. Lorsque je vois les profs défiler, je me dis qu'ils devraient plutôt faire de l'introspection..."
Au secours, Monsieur ATTALI, vous me faites vraiment peur! Echangeons l'espace d'une journée votre poste et le mien et nous verrons si au final, vous ne défilerez pas dans la rue avec les enseignants que cette réforme dégoûte. Mardi matin, je commence à 8h20 avec ma classe de 3eme en Seine St Denis, un cours sur la résolution de système par la méthode de combinaison; mais je sais d'ores et déjà que mes élèves vont s'ennuyer, c'est ma ministre de tutelle qui le dit...il faut avoir le coeur bien accroché et l'envie d'y aller quand je vous lis! Merci Monsieur ATTALI pour cette leçon de choses.
a écrit le 22/05/2015 à 10:34 :
si vous voulez rellement ameliorer l'education, commencez donc par autoriser les profs a etre plus severes envers les elves et a se faire respecter, sans craindre une attaque des parents car leur enfant cheri a été puni!

Ca serait dejà un excellent debut de supprimer ce clientellisme nauséabon à l'école qui apparait a tous les niveaux (notation des profs), et qui pourtant était encouragé par Attali... Attali a fait l'X et est donc du genre a prendre les gens de haut et a donner des leçons...
a écrit le 21/05/2015 à 13:37 :
Attali est brillant je l ai vu à HEC débats, en vrai.. ( Google..) Sauf que sur l éducation il est dans son monde, totalement à coté de la plaque .. a une vision qui date de 50ANS. Il considère que les profs manquent de bienveillance envers les élèves brimés...!!
C'est à hurler de rire qu'il fasse un stage dans un collège lambda et il verra ..
a écrit le 21/05/2015 à 11:45 :
Vous avez raison, Monsieur Attali, nous errions en vain... Mais votre invitation à entrer en réflexion m' à éclairée et je commence à voir les mérites de cette réforme :
Madame la Ministre, n' a pas été comprise, parce que ......c' est une visionnaire ! Elle a bien perçu qu' un fossé infranchissable se creusait dès la sixième entre ceux qui s' efforcent d' obtenir les ressources éducatives les plus riches et ceux auxquels on n' offre pas cette " facilité ".
Bien vu : le fossé va finir en abîme, séparant irrémédiablement les plus fragiles, si peu nourris, de l' élite, que l' appétit insatiable portera vers d' autres contrées...
a écrit le 20/05/2015 à 21:32 :
J'adore ce mec! Enseignement, économie, spatial, biologie, anthropologie, art... Ce type a un avis sur tout et nous éclaire au quotidien de son savoir illimité en nous accordant (à nous misérables ignorants) quelques prédictions qui, à l'instar de l'euro qui ne devait pas passer le printemps, ne se réalisent... jamais! Comment des journaux sérieux écoutent-ils encore des charlots pareils?
a écrit le 20/05/2015 à 20:38 :
Épargnez nous les sempiternels avis de ce monsieur !
a écrit le 20/05/2015 à 20:25 :
Comment peut-il croire une seconde que cette réforme qui abaisse les exigences et le nombre d'heures d'enseignement réel va pouvoir faire monter le niveau des élèves ? Il ne croit quand même pas à cette bêtise que sont les EPI ? On a les TPE et l'AP au lycée (un échec notoire), on a eu les IDD au collège (un fiasco), cela ne nous a pas suffi ?
Réponse de le 21/05/2015 à 2:08 :
si pour cous faire faire à un collégien 50h de cours hebdo et synonyme d'excellence alors la France aurait les meilleurs collèges au monde navré de constater le contraire.. donc cette réforme a pour but de donner aux élèves de combattre avec le meme nombre de livre
Réponse de le 29/05/2015 à 22:30 :
C'est sûr qu'en passant moins de temps a apprendre on apprend plus. Z'etes un génie vous! Si point trop n'en faut je pense aussi que si les ados avaient pas derrière eux des parents qui passent leur temps à leur dire que les maths, l'histoire et les sciences ça sert à rien, que s'ils les empêchaient de s'abrutir devant les télé réalité on aurait aussi des résultats différents. Le savoir c'est comme l'appétit, plus on apprend plus on veut en savoir, moins on sait, moins on a envie d'apprendre. Là on va aggraver l'inculture crasse des élèves. Mais vu le niveau de Mme Vallaud-Belkacem dont ses anciens collègues du Grand Lyon se souviennent avec un rictus ironique qui veut tout dire, ce n'est pas très étonnant.
a écrit le 20/05/2015 à 18:23 :
Attali, l'homme qui reproche aux soldats de perdre une guerre.

Pourtant c'est lui qui murmure à l'oreille des généraux qui ont pris toutes ces mesures absurdes, et qui ont sur la conscience... l'échec du système éducatif.
a écrit le 20/05/2015 à 18:19 :
Naturellement ! Tout ce qui fait grincer des dent les sans-dents le fait jouir à mort. Pour un Monsieur qui s'est spécialisé dans le plagiat qu'attendre de plus qu'une totale adhésion à la gabegie scolaire ambiante. Un avis sans éclat, comme d'hab.
a écrit le 20/05/2015 à 18:06 :
Les 2 rapports Attali, l'un sur la croissance, l'autre sur l'économie positive, sont des bonnes intentions. Il y parlait déjà de la réforme du collège et de l'éducation, et de tout ce que met en oeuvre les gouvernement depuis sarkozy et maintenant hollande, via Macron. Mais les principes énoncés ne peuvent être vertueux, comme l'indique clairement les 2 rapports, que dans une économie du partage et de l'altruisme réel, y compris dans les entreprises, dans les banques, etc. Or cela n'existe toujours pas et les salariés sont victimes, tout comme la petite entreprise et encore davantage les enfants. Quelle motivation dans ce monde de fou? Où en est la gouvernance mondiale chère à Attali qui devait tout réguler autrement nous partions vers l'enfer d'ici 2030 avec des seniors et des jeunes au chomage durable ????
a écrit le 20/05/2015 à 17:59 :
Avant de juger le collège il vaudrait mieux voir pourquoi le primaire n'est plus capable d'apprendre à lire, écrire et compter aux futurs collégiens, ne pouvant suivre ce sont ces élèves en retard, plus le défaut d'autorité des profs. qui sèment la pagaille en cours empêchant le reste de travailler. Même ça il ne l'a pas remarqué notre "économiste"?
a écrit le 20/05/2015 à 17:20 :
Alors si lui est favorable à cette réforme, c'est bien un signe que c'est une erreur.
a écrit le 20/05/2015 à 16:23 :
Ouh la la. Ca sent le sapin pour la reforme. Si Attali, le gars qui s'est toujours trompe depuis...(trop longtemps deja), lui est favorable.....
Réponse de le 20/05/2015 à 17:06 :
@Allali: euh, quand il dit "Il faut absolument donner des moyens différents pour que tous les talents de France puissent s'exprimer", on ne peut pas dire qu'il se trompe. Le problème est là, le système est bloqué et ceux qui en profitent ne veulent pas que cela change. Résultat: on a des gens talentueux laissés sur le bord de la route, alors qu'ils pourraient amener une plus-value au pays :-)
Réponse de le 20/05/2015 à 18:16 :
@patrickB

Donnez nous une avancée qui permettra au petit gamin désireux d’apprendre de réussir dans ce nouveau collège?

Il n'y en a pas.

Et Attali peut ouvrir grand sa bouche, depuis 20 ans les gouvernements successifs plombent le système et exigent toujours plus de leur mauvais remède... face à leur propre échec.
a écrit le 20/05/2015 à 15:17 :
Je l'ai connu plus perspicace...
a écrit le 20/05/2015 à 14:27 :
Ce monsieur a un avis sur tout depuis au moins 30 ans ,avis changeant au gré du temps d'ailleurs mais jamais il ne s'est risqué à mouiller sa chemise pour mettre en oeuvre une de ses nombreuses idée !!!
a écrit le 20/05/2015 à 14:12 :
Attali le fossilisé de la gauche médiatique ... ! Même que si l' on lui proposerait d'être chauffeur de la voiture balais du tour de France... il répondrait présent....!
a écrit le 20/05/2015 à 13:49 :
Donner la meilleure Education possible à ses enfants est un Droit, qui dépasse le droit français. Que l'état ne se mette pas en travers des parents et de leurs enfants, pour contester ce droit naturel (droit de l'homme).
Réponse de le 20/05/2015 à 15:50 :
@Bili Hari , Un droit ..? ou plutôt un devoir...?
a écrit le 20/05/2015 à 13:41 :
Et quelle est la part de responsabilité des divers gouvernements de droite ou de gauche dans le naufrage actuel de notre système éducatif? N'est-il pas un peu facile de dire que tout est de la faute d'enseignants qui font mal leur travail? Ceux-ci ne font-ils pas que suivre les choix des grands timoniers de la pédagogie qui sévissent au ministère de l'Education nationale depuis 40 ans, comme le démontre de manière éclatante l'actualité? Gageons que M Attali sera prompt à mettre l'échec de cette nouvelle réforme sur le compte de la mauvaise volonté des enseignants. Les chefs remportent les batailles, ce sont leurs troupes qui les perdent.
a écrit le 20/05/2015 à 13:33 :
Attali approuve toujours du moment que ça lui rapporte quelque chose au final. Ca s'appelle l'art de la brosse à reluire. Ensuite sa deuxième tactique consiste à retourner sa veste quand le vent tourne. C'est pour ça qu'il se retrouve toujours quelque part comme conseiller de n'importe quel gouvernement. Ainis va sa vie: je brosse, je retourne.
Réponse de le 20/05/2015 à 14:16 :
même, qu'Il retourne sa veste par précaution ...! pour que l'oubli médiatique ne soit pas une pénalité...! ...
a écrit le 20/05/2015 à 13:29 :
Et sinon que donne la nouvelle réforme sur la défense? Elle a été discuté ce jour même comme la réforme de collèges.
a écrit le 20/05/2015 à 13:20 :
Attali,penseur universel...ou l'art de survoler un sujet sans rien y comprendre.
Le libéralisme chez mon voisin...
La ou Attali passe,l'économie ne repoussera pas.
Il manque un nez rouge sur la photo...

Réponse de le 20/05/2015 à 13:59 :
BHL pour la morale et Attali pour l'economie ... l'exclusivite de la pensee en France.

Si ils l'approuvent , ca veut dire que c'est Vrai !
a écrit le 20/05/2015 à 13:13 :
Mr;ATALIa raison il faut faire VITE. forme les maitres et les profeseurs ,qui formeront mieux nos enfants et petite enfants LE PLUS VITE POSIBLE aux nouvelles tecnologies t el que le numerique, ??MAIS POUR CELA IL FAUT AMELIORE LE NIVEAUX EN FRANCAIS EN MATH ET EN LANGUES ? mis pour cela il faut les motiver en les payant un peut plus???
Réponse de le 20/05/2015 à 23:13 :
des commentaires avec une faute par mot pour critiquer l’école ! le niveau a peut-être baissé, mais les donneurs de leçons devraient relire leur prose !
a écrit le 20/05/2015 à 13:13 :
L'enseignement en France dégringole car il est centralisé et dans les mains de la gauche depuis des décennies. Les jeunes savent à peine maitriser leur langue et sont nuls en langues étrangères. En économie et compréhension du monde ils sont marxisés, en histoire ils sont détruits dans leur identité nationale. Tout ce système est décadent. Cette réforme ne changera rien.
Réponse de le 20/05/2015 à 16:26 :
la majorité des français partagent votre diagnostic mais votent quand même pour des gens qui perpétuent ou aggravent la tendance négative
a écrit le 20/05/2015 à 13:03 :
C'est quelqu'un d'intelligent et j'ai tendance à lui accorder plus de crédit qu'a des enseignants perpétuellement négatifs, incapables de proposer quelque chose permettant d'améliorer les performances scolaires ,sinon le sempiternel accroissement des effectifs... alors qu'ils ne travaillent que 144 jours par an !!!! Soit moins de 5 mois par an !!! Il faudrait sans doute leur dire les choses plus brutalement : d'abord et avant tout, travaillez plus et mieux !!! NB : je suis ex-enseignant (12 ans d'enseignement universitaire.. Par rapport à ce que j'ai fait après pendant 32 ans, c'était plus une occupation qu'un travail !!!!)
Réponse de le 20/05/2015 à 22:34 :
Enseignant universitaire , c'est 8 h par semaine. Un vrai enseignant il fait 18 h devant élèves et + 20 h en preparation, corrections, rdv, reunions...
Si vous etes si jaloux des temps de travail des enseignants, pourquoi ya t il une crise de vocation? Ca ne se presse pas aux concours, bizarre
Réponse de le 21/05/2015 à 10:37 :
@Legros : 2 choses : oui a l'Universite j'avais 8 h d'enseignement, + la recherche, articles, thèse, préparations etc + la participation à l'administration,disons en tout un gros 35h/ semaine... Dans le secondaire, thèse ? Articles ? Et même, comme je l'ai indiqué par rapport à mon activité suivante, c'était plus de l'occupation qu'autre chose... La vérité est que les profs ne savent pas ce que c'est de travailler dans un domaine à haute responsabilité et contraintes maxi. de performances avec objectifs de résultats....Il ne s'agit plus de qqs heures par semaine !!! Mais d'un investissement total...
a écrit le 20/05/2015 à 12:33 :
Y en a marre de ces profs donneur de leçon qui ne veulent qu'une choses des moyen supplémentaires alors que depuis 30 ans Ca ne fonctionne pas

La vrai réforme serait de laisser le chef d'établissement embaucher les salariés qu'il veux
a écrit le 20/05/2015 à 12:23 :
Une remarque toutefois, pourquoi apprendre une seconde langue plus tôt dans sa scolarité alors, que beaucoup d'élèves ne maîtrisent déjà pas les bases nécessaires en français en sortant du primaire? Cette réforme doit être complétée par celle du primaire ou le paquet devrait être mis sur l'orthographe, la compréhension d'un texte et les bases des mathématiques.
Réponse de le 20/05/2015 à 13:33 :
Vous avez bien raison, il aurait été préférable de faire commencer l'anglais plus tôt que cette ridicule réformette... Surtout qu lorsque notre emploi nous amène à travailler avec l'extérieur, que ce soit, l'Europe, les US, l’Asie ou l’Afrique, la seule et l'unique langue qu'on nous demande de parler est l'anglais... il aurait été préférable de proposer la suppression de la seconde langue pour améliorer la première. Mais bon c'est personnes qui pense ne sont que des politiciens et sont totalement déconnecté de la vie des citoyens.
Réponse de le 21/05/2015 à 12:34 :
Justement :
1) l'apprentissage d'une langue étrangère en primaire a déjà été décidé, renseignez vous.
2) la réforme du collège repousse en 5ème l'apprentissage de la seconde langue étrangère (pour tous), au lieu de la sixième auparavant en option.
a écrit le 20/05/2015 à 12:20 :
Il aura bientôt l'occasion de se dédire. Ça a même tendance à lui arriver plus souvent qu'à son tour...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :