Ceta : "On cherche à faire plier Magnette comme Tsipras avant lui"

 |  | 390 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Reuters)
Le socialiste Benoît Hamon a défendu mardi les "positions courageuses" des Wallons sur l'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada (CETA), déplorant que François Hollande cherche à les "faire entrer dans le cadre", comme il l'avait fait avec Alexis Tsipras. Une vision toute différente de Michel Sapin.

M. Hamon a demandé, dans un communiqué, "au Président de la République de réaffirmer avec force le refus de la France de voir le statut juridique de cet accord modifié", comme le suggèrent certaines voix dans l'UE, pour contourner l'opposition de la région francophone belge.

"J'attends de François Hollande autre chose que l'attitude qui consiste à faire avec Magnette ce qu'il avait fait avec Tsipras, celle qui consiste à le faire entrer dans le cadre malgré lui", a expliqué le candidat à la primaire du PS, en visite au Parlement européen à Strasbourg.

Le député des Yvelines estime que "ce type de manigances accélère le désenchantement, qui est déjà profond, des peuples à l'égard du projet européen".

Déplorant l'omniprésence en Europe de grandes coalitions "qui conduisent à l'indifférenciation droite-gauche", il a souligné la nécessité de "repolitiser le débat européen" en travaillant à un arc d'alliance des gauches européennes.

Il s'agit de voir, plaide-t-il, "si sur les politiques commerciales, les politiques migratoires, les politiques budgétaires, les questions d'harmonisation fiscale, on peut construire un agenda politique commun".

Pour Sapin, le CETA apporterait "un mieux aux Français"

Le ministre de l'Économie et des Finances, Michel Sapin, a dit mardi espérer que le traité commercial UE-Canada (CETA), dont la signature est bloquée par le manque d'unanimité en Belgique, n'était "pas mort", estimant qu'il apporterait "un mieux aux Français".

"J'espère qu'il n'est pas mort, parce qu'il apporterait un mieux aux Français", a-t-il déclaré dans l'émission "L'épreuve de vérité". "Ce n'est pas un danger", a-t-il ajouté, estimant qu'il fallait "l'expliquer parce qu'il y a toujours des peurs".

Le comparant au traité en cours de négociations entre l'UE et les États-Unis (TTIP), M. Sapin a jugé qu'il était "d'une meilleure qualité".

"Il a été beaucoup mieux négocié, il a permis de respecter un certain nombre de choses, les services publics, la culture, l'environnement", a souligné le ministre. Le TTIP n'a "pas la même qualité".

Il s'agit des "règles constitutionnelles de chacun des pays, je ne vais pas les critiquer, mais je pense qu'il serait meilleur pour tout le monde, y compris pour la Wallonie, que cet accord puisse être signé", a jugé Michel Sapin.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2016 à 11:30 :
Je suis Grec, Belge, Wallon et Européen (encore un petit peu malgré tout)

Les mêmes pressions, les mêmes méthodes que Mr Tsipras a subi, vont nous être appliquées, à nous Wallons, et nous en subiront les conséquences, les mêmes que le peuple grec, mon peuple, ma famille, mes amis ont subi...

Parce que c'est comme ça que fonctionne l'Union (ce terme n'a plus aucun sens dorénavant) européenne...

Les grecs ont été punis pour avoir voté pour Syriza et une deuxième fois pour avoir voté NON au referendum et nous Wallons serons puni de la même manière parce que notre ministre-président Mr Magnette elu démocratiquement tient tête aux technocrates de la commission européenne qui eux n'ont pas été élus par le peuple européen.

Démocratie ou dictature?
a écrit le 26/10/2016 à 22:16 :
Hamon sent parfaitement le coup venir. A priori, le seul à comprendre...
a écrit le 26/10/2016 à 18:49 :
Plus que jamais la Wallonie doit tenir bon.
a écrit le 26/10/2016 à 18:22 :
Je souhaiterais revennir sur les propos de Mr Sapin:
"parce qu'il apporterait un mieux aux Français"
Contrairement à beaucoup, je le crois parfaitement honéte dans son propos.
Et c'est encore plus grave à mes yeux.

tout d'abord il est évident que lorsque Monsieur Sapin parles de mieux il parle de mieux économique. Hors c'est là la première faille dans la mesure ou pour une amélioration économique nous aurons une dégradation sociale.
Aujourd'hui, notre économie est puissante avec un PIB par habitant de presque 40 000€ par an.
La priorité n'est donc pas d'améliorer le niveau de PIB (Même si Bercy aimerais bien car ca simplifie ses fins de mois), mais d'améliorer le vivre ensemble.
Hors aujourd'hui ce vivre ensemble est détruit par le chomage. C'est donc la première priorité.
Alors oui il y a aura un mieux pour les francais déjá intégrés aux système mais à un point mineur vu l'ipact du CETA sur notre économie.
a écrit le 26/10/2016 à 13:06 :
Le libre échange prôner par les américain n'est que l'une de leur nombreuse arme économique à grande échelle. Bien que les état unis incite les autre pays à suivre cette voie il ne sont pas pour autant très fan d'une non intervention de l'état il suffit de voir l'état de leur agriculture ultra-subventionnée et on comprend rapidement que ce dogme ne vaut pas grand chose et qu'il n'a jamais été pleinement appliqué car il est boiteux.
a écrit le 26/10/2016 à 12:10 :
Le "libre échange" est un dogme qui veut s'appliquer a tout un chacun en lui diminuant sa propre liberté, qu'il remettra a des juges!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :