Les salaires ont baissé en 2013, mais pas pour les femmes

 |   |  371  mots
À tous les niveaux de l'échelle salariale, les évolutions de salaire sont plus favorables aux femmes qu'aux hommes, souligne l'étude.
"À tous les niveaux de l'échelle salariale, les évolutions de salaire sont plus favorables aux femmes qu'aux hommes", souligne l'étude. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
En 2013, les salaires nets moyens dans le secteur privé et dans les entreprises publiques ont diminué de 0,3% en euros constants, selon des données publiées par l'Insee. La baisse s'est surtout fait ressentir chez les hommes.

2.202 euros nets par mois. Avec une hausse de 0,6% entre 2012 et 2013, le salaire net mensuel a progressé moins vite que l'inflation, pourtant anémique (+0,9% après +2% en 2012), entraînant une baisse de 0,3% en euros constants, selon une étude de l'Insee parue jeudi 16 septembre. Le salaire net médian s'élève à 1.772 euros par mois.

Le salaire net moyen à euros constant s'inscrit ainsi dans une baisse proche de celle de 2012 (-0,4%).

     | Lire 2.157 euros : c'est le montant du salaire moyen net dans le privé en 2012

Fait intéressant : le salaire brut s'affiche, lui, en hausse de 0,5%, atteignant 2.912 euros mensuels. Les auteurs de l'étude expliquent cet écart entre rémunération brute et nette par la fin du dispositif d'exonération des cotisations salariales concernant les heures supplémentaires ainsi que par la hausse de la cotisation vieillesse.

L'écart salarial entre hommes et femmes (enfin) sous les 10%

Alors que les hommes ont connu une baisse de leur salaire net moyen de 0,4% en euros constants, celle-ci ne s'est pas fait ressentir chez les femmes.

"À tous les niveaux de l'échelle salariale, les évolutions de salaire sont plus favorables aux femmes qu'aux hommes", souligne l'étude.

Dans le détail, le salaire moyen des femmes employées a grimpé de 0,2% entre 2012 et 2013, sans évoluer chez leurs homologues masculins. Mais, pour leur part, les femmes dans les professions intermédiaires ont connu une baisse salariale en euros constants de 0,2%, contre 0,3% pour les hommes.

Chez les cadres, l'écart est davantage prononcé, atteignant 0,7 point (-0,6% pour les femmes, -1,3% chez les hommes).

Les ouvriers font néanmoins figure d'exception avec un écart de 0,1 point en faveur des hommes.

Bien qu'en baisse depuis 2008 (où il atteignait près de 21,5% en équivalent temps plein contre 19% en 2013), l'écart salarial reste trop important entre les deux sexes.

En outre, il s'accentue nettement plus on grimpe dans les catégories professionnelles supérieures : de 8% au 1er décile, l'écart atteint 34,6% au 99e centile. Si des "effets de structure" expliquent cet énorme écart selon l'Insee, à données comparables, en 2013, les femmes ont perçu 9,9% de moins que les hommes.

>> Aller plus loin : Égalité salariale entre femmes et hommes : qui sont les bons et les                                        mauvais élèves européens ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2015 à 14:55 :
Encore un coup de génie ou le fruit du hasard? Ils ont trouvé le moyen de payer les femmes autant que les hommes en baissant le salaire des hommes... Nous vivons une époque ou le génie créatif n'a pas de limite semble-t-il... dans la finance bien sur!
A oui il s'agit du salaire brut... bon et bien l’état satisfait a toutes les revendication en prélevant plus
Réponse de le 16/09/2015 à 16:48 :
Ils n'ont sûrement pas baissé le salaire horaire des hommes. Simplement, les femmes ont probablement fait plus d'heures travaillées qu'auparavant. Ce sont souvent elles qui ont un temps partiel (choisi ou imposé) : devant les difficultés économiques, un salaire horaire qui stagne et les autres postes budgétaires qui augmentent, elles ont donc pu valider plus d'heures qu'auparavant. Alors que les hommes sont restés à horaire effectué identique (temps complet). Peut être aussi que le marché du travail se féminise... Mais ça, il faudra vérifier par ex dans les stars de l'INSEE.
Réponse de le 16/09/2015 à 19:23 :
Rien de réjouissant en effet. Quand l’INSEE dit « À tous les niveaux de l’échelle salariale, les évolutions de salaire sont plus favorables aux femmes qu’aux hommes ». Il faut comprendre, plutôt, moins défavorables. « Cela est dû tout d’abord à la hausse tendancielle de la part de cadres parmi les femmes salariées, ainsi qu’à une évolution du salaire moyen des femmes plus favorable que celle des hommes chez les employés et les cadres », L’écart homme/femme diminue ainsi de 0,2 point entre 2012 et 2013 précise l’INSEE …En 2013, une salariée gagne en moyenne, en équivalent temps plein (EQTP), 19,0% de moins que son homologue masculin : 1 943 euros pour elle, 2 399 euros pour lui. note l’INSEE, « une partie de cet écart résulte d’effets de structure » (secteurs d’activités différents, temps partiel…) Toutes choses égales par ailleurs, l’écart de salaire entre femmes et hommes diminue également entre 2012 et 2013 : il passe sous les 10% (9,9% en 2013). Comme quoi la promotion de la mixité réduit les inégalités structurelles Les rôles économiques des femmes ne sont pas prédéterminées à leur naissance
a écrit le 16/09/2015 à 12:20 :
De nombreuses collègues de travail ont arrêté le temps partiel pour travailler à temps complet, en tout cas pour faire plus d'heures. Elles ne sont pas payées plus cher à l'heure, simplement elles bossent plus longtemps pour boucler la fin du mois. Peut être ceci explique t'il cela...
a écrit le 16/09/2015 à 7:33 :
Les salaires baissent, comme le coût de la vie...! ;)
Réponse de le 16/09/2015 à 10:21 :
Vous avez lu la totalité de l'article?. Le salaire BRUT a augmenté, Le NET qui va dans votre poche a baissé. ET évidement c'est de la faute du méchant Patron, et non de l'état providence qui a augmenté sa Dime au passage.
Réponse de le 16/09/2015 à 14:13 :
@coyote
Qu'ai je dit !
J'ai lu le titre et alors !
Keep cool !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :