Code du travail : le PCF lance une campagne contre les ordonnances Macron

Le Parti communiste accuse l'exécutif de vouloir s'approprier le pouvoir du législateur en gouvernant par ordonnances. "Un nouvelle tentative de passage en force" que le secrétaire national du parti, Pierre Laurent, rapproche de la loi El Khomri, adoptée via le 49-3.
Le secrétaire national du PCF Pierre Laurent espère empêcher le recours aux ordonnances qu'a promis Emmanuel Macron.
Le secrétaire national du PCF Pierre Laurent espère empêcher le recours aux ordonnances qu'a promis Emmanuel Macron. (Crédits : Reuters/Charles Platiau)

 "L'été, ça n'est pas pour casser le Code du travail". Le slogan choisi par le Parti communiste français annonce la couleur. Une campagne visant à mettre en échec le recours aux ordonnances prévu par le gouvernement d'Emmanuel Macron pour réformer le Code du travail a été lancée jeudi 1er juin. Dix jours après que le chef de l'Etat a rencontré les responsables syndicaux et patronaux, le PCF dénonce un projet "mené au pas de charge dans le dos des travailleurs".

Le parti s'est fixé jusqu'au mois de septembre pour venir à bout de l'utilisation des ordonnances. Le secrétaire national Pierre Laurent, venu soutenir Didier Le Reste, candidat PCF dans la 5è circonscription de Paris devant le conseil de prud'hommes à Paris, a renouvelé sa volonté de "ne pas laisser les mains libres au gouvernement de négocier dans le dos des travailleurs et du Parlement".

> Lire aussi: Que signifie réellement légiférer par ordonnances?

Accusant le nouveau gouvernement de vouloir "finir le sale boulot de la loi El Khomri, déjà adoptée" de manière "autoritaire" via le 49-3, Pierre Laurent a assuré:

"Le gouvernement veut contourner la représentation parlementaire, en demandant à la future majorité de se dessaisir de son pouvoir de législateur, au profit du seul exécutif."

Les opposants à la loi El Khomri n'ont d'ailleurs pas attendu pour se mobiliser à nouveau. De la même manière, les représentants des syndicats sont attentifs et prêts à suivre le mouvement de contestation.

Un "endormissement de l'opinion publique"

Le calendrier gouvernemental fixe, au 20 septembre, l'adoption d'une série d'ordonnances après l'examen de la loi d'habilitation, fin juillet."Une tentative de passage en force, d'endormissement de l'opinion publique en profitant de la période estivale pour imposer un calendrier au pas de charge" selon Pierre Laurent.

Devant quelques sympathisants, le secrétaire national a ambitionné que des dizaines de députés refusent la logique des ordonnances. "Nous serons capables de mettre en échec ce projet minoritaire dans l'opinion publique", espère-t-il.

Concernant le contenu des ordonnances, Emmanuel Macron avaient formulé quatre promesses de campagne: le plafonnement des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif, le référendum d'entreprise à l'initiative de l'employeur en cas d'accord minoritaire, la fusion des instances représentatives du personnel (IRP) et la primauté des accords d'entreprises sur les conventions de branches.

> Lire aussi: Code du travail, CSG, fonctionnaires... les dossiers chauds ouverts par Macron

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 02/06/2017 à 11:02
Signaler
Code du travail : le PCF lance une campagne contre les ordonnances Macron pour que l'on ne touche "surtout" pas aux conditions et statut des fonctionnaires et les entreprises publiques type sncf ratp engie !!!! Le PCF, GGT, FO, ETC, c’est la républiq...

le 02/06/2017 à 13:24
Signaler
Et voilà, alors que les fonctionnaires ne sont absolument pas concernés par la droit du travail puisque leurs relations d'emploi ne sont pas régies par le code du travail mais par le droit administratif, on trouve encore des personnes pour parler des...

le 02/06/2017 à 17:43
Signaler
" Mais les français du privé ne sont pas dupe !!!! " Parle en ton nom et non celui de français du privé ce sera déjà pas mal.Tu es courant au moins que la loi travail concerne le privé. Rappel moi les efforts que tu vas faire à titre personnel po...

le 03/06/2017 à 14:11
Signaler
Il serait peut-être enfin temps d'essayer de regarder un peu plus loin que le bout de son nez. Certes, le code du travail ne concerne pas les fonctionnaires. Mais voyez bien que la dérèglementation du travail voulue par le Medef contre les salariés d...

à écrit le 02/06/2017 à 10:57
Signaler
Que ce monsieur 1°/° relise la Constitution! Qu'apprend-on à l'école?

à écrit le 02/06/2017 à 10:17
Signaler
Il est évident que cette façon de faire c'est un pas de plus vers l'autocratie mais il est évident aussi que toute l'oligarchie française voulant détruire le code du travail fera en sorte que ça se fasse. Il va falloir réapprendre à manifester da...

à écrit le 02/06/2017 à 9:58
Signaler
Un parti sans tète pensante , qui n a qu un but protéger ses écharpes .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.