Conjoncture : l’année 2016 sera-t-elle un bon millésime ?

 |   |  281  mots
Le ministère des fInances vise une croissance de 1,5% cette année.
Le ministère des fInances vise une croissance de 1,5% cette année. (Crédits : Reuters)
La Banque de France vise une progression de 0,4% du PIB au premier trimestre. Comme l’Insee. Le secteur manufacturier retrouve quelques couleurs.

La reprise s'installe ? Le gouvernement y croit dur comme fer. En 2016, selon ses calculs, l'activité progresserait de 1,5%, soit 0,4 point de plus qu'en 2015. Pour atteindre cet objectif, que certains économistes jugent trop ambitieux, un départ réussi semble indispensable. On ne sait jamais, les trous d'air sont récurrents. En 2015, le PIB avait stagné au deuxième trimestre, après avoir sursauté de 0,7% au premier.

Comment se présente l'exercice 2016 ? Lors de la publication de sa dernière note de conjoncture, l'Insee indiquait tabler sur une augmentation de 0,4% de l'activité entre janvier et mars, stimulée par la résistance intacte de la consommation des ménages, attendue en hausse de 0,5%, et par la confirmation de la reprise de l'investissement des entreprises qui progresserait de 0,9% selon les experts du boulevard Adolphe Pinard. Même le commerce extérieur retrouverait un certain dynamisme. L'Institut anticipe en effet une augmentation de 0,9% des exportations au premier trimestre.

La Banque de France au diapason

Ce lundi, les économistes de la Banque de France valident l'hypothèse formulée par l'Insee. Rue Croix des petits champs, où siège la banque centrale, on s'appuie sur une reprise conjuguée dans l'industrie - ce qui se traduit par une remontée du taux d'utilisation des capacités de production depuis un an - et les services qui s'explique par des carnets de commandes en hausse. Quant au secteur du bâtiment, il commence à peine à sortir la tête de l'eau.

Il reste maintenant à attendre que la Banque de France confirme ses prévisions.
Et après, l'économie tricolore est-elle à l'abri d'une panne ? Pour l'instant, l'Insee vise également une augmentation de 0,4% du PIB eu deuxième trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2016 à 22:34 :
Il parait que le PS n'a pas de programme pour 2017

Demandez le programme…
Est-il déraisonnable de réclamer ? :
• Pas de retraite supérieure à 8000 euros ni inférieure à 2000 euros/mois. L’actuel président va partir avec une retraite de 35800 euros (info donnée par I télé). VGE nous coûte 2 500 000 et Sarkozy 2 200 000/an, pendant que beaucoup d’autres citoyens survivent avec 600 euros/mois ; est-ce bien raisonnable ?
• Pas de revenu mensuel supérieur à 15 000 euros ni inférieur à 2500 euros. Aujourd’hui Jean-Bernard Lévy PDG d’EDF touche 450 000 euros/an plus une retraite chapeau de 200 000 et qui sera augmentée de 60 000 euros pour chaque trimestre travaillé… D'après une enquête de l'Insee, les 2.167 millions d'agents actifs dans les ministères et les établissements publics ont perçu en moyenne un salaire de 2.469 euros nets en 2013… L’enquête a montré une baisse de pouvoir d’achat de 0,7%. Cette moyenne cache la réalité des enseignants -par exemple- qui sont rémunérés à à peine 2000 euros/mois malgré leur niveau de qualification…Leurs collègues allemands touchent le double… et les luxembourgeois plus du double de leur revenu!
• Un revenu universel d’existence de 1200/mois. La Suisse envisage d’instaurer un revenu universel de 2300 euros, la Finlande… les Pays Bas et même le Brésil ont établi un R U E; en Alaska chaque citoyen perçoit l’équivalent de 1700 euros/mois.
• Une activité utile et le minimum vital pour chacun(e). Se nourrir, se loger, se soigner, s’instruire, avoir accès à la culture et aux loisirs n’est pas un luxe dans un Etat dit démocratique qui parle de justice sociale et affiche l’EGALITE…
• Une garantie de financements fiables et durables en se réappropriant les banques, les assurances, les autoroutes, l’industrie pharmaceutique, l’eau et les sources d’énergie pour s’assurer des fonds propres… N’est-il pas plus juste de « sacrifier » les profits des actionnaires que de léser les salariés, les employés et les fonctionnaires ?
• Des médias libres et libérés des pouvoirs patronaux notamment… A contre-courant des médias actuels qui se livrent à une véritable propagande pour nous faire avaler -sous couvert de la lutte contre le terrorisme - les guerres… Guerres néocoloniales à l’extérieur avec tous les « dégâts collatéraux » touchant des populations par centaines de milliers qui rencontrent la mort, les mutilations à vie ou l’exil forcé et guerres économiques et sociales à l’intérieur contre les syndicalistes, les travailleurs, les résistants et les libres penseurs…avec ici aussi des « dégâts collatéraux » touchant les proches lorsque le salarié est licencié et jeté comme un kleenex.
• La laïcité vraie… La laïcité qui garantit la liberté de croire ou ne pas croire avec strict séparation des pouvoirs. Les religieux doivent s’abstenir de se mêler de la politique… Pas un sou des fonds publics ne doit alimenter les caisses des groupements religieux comme le Conseil Français du Culte Musulman ou le CRIF…
• La fin des privilèges… Est-il raisonnable de continuer à débourser des sommes indécentes pour entretenir des personnages qui nous coûtent cher, trop cher et ne servent à rien : Présidents, anciens Présidents, Sénateurs, Députés européens… ?
« Le terrorisme téléguidé, la déchéance de la nationalité … » ne sont que des épiphénomènes pour faire passer des projets antisociaux et liberticides voulus par les capitalistes et exécutés par leurs chiens de garde de droite, sociaux-démocrates et « socialistes » ! Hamid Benzekri 7/02/16
Réponse de le 08/02/2016 à 23:46 :
Et supprimer le financement des écoles privées au titre de la laïcité.
a écrit le 08/02/2016 à 20:11 :
Des experts qui ne sont pas capables d'analyser ni d'expliquer des résultats catastrophiques passés se glorifient de prédire un avenir souriant. Un gouvernement radicalisé qui y croit dur comme fer. Est ce que ce n'est pas ce que l'on appelle prendre ses désirs pour des réalités ?
a écrit le 08/02/2016 à 19:46 :
Merci ma tribune d'arrêter d'écrire des articles totalement farfelus et trompeurs. On voit bien que l'économiste mondiale est en pleine chute et vous osez écrire encore ce genre de choses ? J'attends de voir le jour où vous critiquerez clairement le comportement du gouvernement sur le fait qu'il mente constamment.
Réponse de le 09/02/2016 à 17:33 :
et voila le complotisme dans toute sa splendeur!les chiffres de la croissance:truqués!le chomage a la baisse:truqué!la dette stabilisée:truquée.etc.....
a écrit le 08/02/2016 à 18:25 :
La bonne blague je suis mort de rire, y a un sell off générallisé sur toutes les bourses mondiales comme en 2008 (pire qu'en 2008 car à l'époque la chine n'a pas baissé) , les pétrolières et les bancaires contaminées par le shell oil partent en vrille, et vous vous reprenez une prévision fumeuse de la pravda Banque de France toujours trop optimiste de 0.4 % qui se plante tout le temps ? Je rappelle que Bruxelles n'attend plus que 1.3 % vs 1.5 % et qu'elle ne croit pas à un retour sous les 3 % pour 2017, on sera à 3.3 % . Arrêtez votre optimiste béat, je suis allé au restaurant à Paris samedi soir, j'ai jamais vu autant peu de monde depuis les années de crise 92 93 où le gens n'allaient plus à l'hôtel ni au restaurant, là on a la totale, crise boursière plus crise économique plus attentats, cerise sur le gâteau qui a foutu en l'air notre économie pour longtemps.
a écrit le 08/02/2016 à 18:13 :
Non. Mais la comptine de notre "très cher Président" nous vendra le contraire. Rendez-vous en avril pour une sévère correction.
a écrit le 08/02/2016 à 17:46 :
Étant donné que 2016 précède les élections présidentielles, on peut en effet s'attendre à ce que Hollande et Sapin manipulent les chiffres pour nous faire croire au miracle :-)
a écrit le 08/02/2016 à 17:04 :
Je pense q 'ils ne ou ne veulent pas se rendre compte de ce qu'il se passe actuellement dans l'économie mondiale .
Ces instituts font des prévisions qui sont sans cesse révisées.
Pas très sérieux tout ça.
Réponse de le 08/02/2016 à 23:17 :
Exact, tous ces ronds de cuirs qui bossent pour la Banque de France ou des instituts para étatique ou proche du pouvoir (ex OFCE) sont complètement hors sol.

J'ai souvenir d'avoir regardé il y a de cela un mois à peu près l'excellente émission " les experts" sur BFM business, tôt le matin vers 9 h. Marc Touati le déclinologue pessimiste comme moi jubilait (comme Delamarche sur le mode je vous l'avais bien dit...) et le type de l'OFCE était en mode optimiste du style oui on n'est pas sûr que ça va contaminer la France blabla..Un mois après, il y a un sell off générallisé, j'ai du perdre au bas mot 30 000 euros, les valeurs bancaires françaises sont au plus bas, mais à part ça tout va très bien Madame la Marquise...

Pour l'instant, la chute n'est que financière, mais elle va comme en 2008 contaminé l'économie réelle , tôt ou tard (d'ici moins de 6 mois).

Quand l'américain moyen , investit via des assurances vies ou des plans de retraites 401k largement investit en actions, va consulter son compte en baisse, vous croyez qu'il va consommer comme avant ? Certainement pas. Finis les belles heures d'apple et de facebook , bienvenu dans le monde réel dans lequel même les QE énorme n'ont plus aucun effets sur les marchés , la preuve !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :