Costumes "offerts" à Fillon : Moscovici aussi

 |   |  723  mots
(Crédits : reuters.com)
Une affaire à tiroirs... image à prendre au premier degré, puisque c'est lors de la perquisition chez Arnys, le fameux fournisseur de costumes grand luxe de François Fillon, que les enquêteurs sont tombés sur une facture qui mentionnait comme bénéficiaire l'ex-ministre de l'Economie et des Finances.

Entre amis, on se fait des cadeaux, c'est normal. L'amitié n'est pas une relation à sens unique. Mais telle n'est pas la conception de Pierre Moscovici, puisqu'il a d'abord nié toute contrepartie à ce cadeau fait par, dit-il, un "ami de quarante ans".

Selon Le Canard enchaîné publié ce mercredi 22 mars, le commissaire européen français Pierre Moscovici s'est fait offrir des costumes de luxe par un ami chez le tailleur parisien habillant François Fillon.

Trafic d'influence ou "cadeau normal"?

L'hebdomadaire satirique rappelle que les faits sont antérieurs à 2012, à une époque où les parlementaires n'avaient pas à déclarer de tels dons aux autorités. Néanmoins, n'y a-t-il pas un problème ici ? L'intéressé ne voit pas où, déclarant que cette affaire "ne (l')embarrasse pas".

Pourtant, c'est chez ce même tailleur de luxe du 7e arrondissement que l'avocat franco-libanais Robert Bourgi a récemment offert deux costumes à François Fillon, des faits qui ont conduit le Parquet national financier (PNF) à accorder un réquisitoire supplétif contre X pour "trafic d'influence" dans l'enquête sur les emplois présumés fictifs dont aurait bénéficié la famille du candidat de la droite et du centre à la présidentielle.

Chantre de la moralisation de la vie publique, Hamon va-t-il réagir ?

Interrogé au sujet de l'article du Canard enchaîné lors d'un point de presse avec le candidat socialiste à l'élection présidentielle, Benoît Hamon, à la Commission européenne, à Bruxelles, Pierre Moscovici a affirmé de ne pas être gêné par ces informations.

"Ce n'est pas tout à fait le lieu pour parler de cette affaire, mais je ne suis pas du tout embarrassé par cela, dès lors que ce sont de vrais cadeaux par de vrais amis, dans un vrai cadre privé", a dit l'ancien ministre.

Benoît Hamon n'a pas dû beaucoup apprécier, lui qui a publié son patrimoine en février et qui, ayant inscrit à son programme 10 mesures phares pour "moraliser la vie publique", se veut particulièrement attentif aux problématiques d'enrichissement personnel et de conflits d'intérêts entre autres (voir la video ci-dessous: "Les mesures de Benoît Hamon pour moraliser la vie publique").

Aficionado ou persona non grata : que décidera Macron?

Mais à l'heure où Moscovici a déclaré publiquement son inclination pour le "programme européen" d'Emmanuel Macron, c'est bien plutôt du côté de ce dernier dont on devra guetter une réaction. Il est peu probable que le candidat d'En Marche ait oublié la citation attribuée à Voltaire: "Mon dieu, gardez-moi de mes amis; quand à mes ennemis, je m'en charge", surtout dans le contexte de cette campagne électorale hors norme...

     >Lire : Moscovici "approuve" le programme européen de Macron

"Ce que dit Emmanuel Macron sur l'Europe rejoint largement des propositions que j'ai faites depuis un certain temps, sur un budget de la zone euro, un Trésor européen, un ministre des Finances de la zone euro ou encore sur le sérieux budgétaire et le lien particulier avec l'Allemagne", avait souligné Pierre Moscovici le 3 mars, au lendemain de la présentation du programme du leader du mouvement En Marche!.

"Cinq cadeaux" maximum "en quarante ans"

Toujours est-il que, lors de ce point presse à Bruxelles, à la question de savoir si ces dons de costumes sur mesure étaient sans contrepartie, Pierre Moscovici a répondu : "Cela va de soi."

Dans Le Canard enchaîné, le commissaire européen confirme s'être fait offrir des costumes par un "vrai ami", négociant en vins et fournisseur de l'Elysée et de Matignon (et du Quai d'Orsay précise l'Obs).

"En quarante ans d'amitié, leur nombre se compte sur les doigts d'une main. Et surtout, il n'y a pas de relation d'intérêt entre nous", se défend-il.

L'ex-ministre de l'Economie et des Finances de deux gouvernements Ayrault ajoutait cependant : "Moi aussi, je lui ai fait de beaux cadeaux ! Rien à voir avec l'affaire Fillon !"

On ne connaît pas encore le prix de ces cadeaux-là, on connaît seulement pour l'instant le prix des deux costumes Arnys reçus par François Fillon : environ 13.000 euros, soit 6.500 euros pièce.

(Avec Reuters)

[ VIDEO ] Les mesures de Benoît Hamon pour moraliser la vie publique, présentées par son trésorier de campagne, Régis Juanico.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2017 à 14:27 :
Comment ce n'est pas la même chose M. Moscovici ?
Un cadeau n'en vaut - il pas un autre et bien sûr vous êtes plus honnête que M. Fillion, n'est ce pas ?
N'avez vous pas honte de dire cela - si l'un est coupable, l'autre l'est également. Il ne s'agit pas de politique, il s'agit là de justice, d'équité et de bon sens (que les électeurs ne risquent pas de ne pas avoir eux dans un mois !)
Si vous n'aviez pas à déclarer les uns et les autres votre "patrimoine" personne ne saurait rien de vos avoirs, cadeaux et autres, de vos manigances en tout genre.
Vous tous en train de vous critiquer, de vous jeter l'opprobre mais en réalité vous êtes les mêmes.
Comment peut-on avoir confiance en vous, politiciens de tout bord ?
a écrit le 28/03/2017 à 8:18 :
Et tous les cadeaux que reçoit notre Président, sont ils déclarés?
a écrit le 26/03/2017 à 19:58 :
Il n' y a pas que la droite diabolisée par certains médias...mais aussi notre belle gauche caviar ! Et puis ce qui est inaudible, incroyable, c'est tous ces gens donneurs de leçons....
a écrit le 24/03/2017 à 18:51 :
En tout cas, la société négociant en vins qui lui a offert les costumes, est en liquidation. Donc on peut se poser la question sil y a eu abus de bien social !
a écrit le 23/03/2017 à 7:52 :
La firme est partout presente. A Paris et a Bruxelles, sachez-le.
Tous ces gens sont des mafieux, tous.
a écrit le 22/03/2017 à 19:42 :
ils ont de la chance je comprend pas moi on m'as jamais rien offert c bizarre
je reçois des taxes des impots des amendes je paye toujours ,mes jamais de cadeaux sa ne peut etre que la chance c'est évident....
a écrit le 22/03/2017 à 16:58 :
A-t-il déclaré fiscalement ces cadeaux? Ou il a oublié? Vu la somme c'est plus une donation qu'un "cadeau". Bercy peut-il encore vérifier sa déclaration fiscale et au cas où sanctionner?
Il serait tant de contrôler et interdit tous cadeaux aux élus. Moi j'ai le droit à la valeur un stylo dans mon travail. Je ne peux accepter pas un restaurant sans la présence d'une autre personne de l’entreprise. Par égalité et fraternité nos élus ne peuvent avoir plus. Nous ne sommes pas dans une démocratie de caste et d'être supérieur.
a écrit le 22/03/2017 à 16:50 :
A partir du moment où le candidat (ou la candidate) corrompu sera élu président on rigolera beaucoup moins, mais dégustons ces instants ma foi forts réjouissants.

Moscovici, un ami de DSK quand même, impensable...
a écrit le 22/03/2017 à 15:57 :
Normal, Moscovici c'est l'aile droite du PS qui soutien Macron.Le mot droite amène géneralement au même comportement.

C'est un nouveau geste positif pour le candidat à l'élection présidentielle. Le commissaire européen Pierre Moscovici a affirmé vendredi « approuver » et « partager » l'orientation européenne avancée par Emmanuel Macron dans son programme et a appelé les autres candidats à la présidentielle à respecter la règle des 3 % de déficit.
a écrit le 22/03/2017 à 15:04 :
mais LA SURFACTURATION DU vin a payé les costumes

donc trafic d'influence au compte de contribuable
Réponse de le 28/03/2017 à 14:29 :
AH! ah! très drôle mais pourtant si vrai
a écrit le 22/03/2017 à 14:52 :
APPEL AUX FRANCAIS !!! Après les « restos du Cœur », nous vous demandons de contribuer aux «costumes du Cœur ». Nos élus au plus haut niveau de l’état, n’ont pas les moyens de s’habiller correctement. Ils peuvent à peine boucler leurs fins de mois et en sont réduits à devoir embaucher leurs proches pour y arriver ! Cette situation de précarité est intolérable et indigne !!! Comment peut-on espérer que nos élus puissent accomplir leurs missions en toute sérénité quand ils en sont réduits à devoir compter le moindre euro ?!!.. Aussi chers compatriotes, soyez généreux envers ceux qui vous gouvernent ! Ils n’auront plus besoin de cagnottes, de chèques à quémander, d’amis à solliciter pour s’habiller de façon décente. Quand on veut une démocratie propre, il faut en payer le prix !
Réponse de le 22/03/2017 à 15:24 :
"Après les « restos du Cœur », nous vous demandons de contribuer aux «costumes du Cœur »".


C'est déductible aussi à 75% avec un plafond de 530€. ?
Réponse de le 22/03/2017 à 16:08 :
@Padrick: "Quand on veut une démocratie propre, il faut en payer le prix". J'ai entendu hier soir, sur TF1 Internet, Calvi qui disait sensiblement la même chose. Le problème est que payer plus les politiques pour être honnêtes ne résoudra pas le problème parce que plus ils en ont, plus ils en veulent. Un ouvrier se débrouille tant bien que mal avec des tous petits revenus, mais eux n'y arrivent pas avec 15 ou 20 fois plus. Cherchez l'erreur :-)
a écrit le 22/03/2017 à 14:01 :
C'est la corruption à tout va quoi qu'ils en disent ! Un vrai cadeau est symbolique et ne vaut par des milliers d'euros. On offre un bouquet de fleurs ou une boite de chocolats éventuellement. Tout "cadeau" de plus de 50 euros devrait systématiquement être déclaré et les autres cadeaux remis à un musée national comme aux États-Unis :-)
a écrit le 22/03/2017 à 13:35 :
En même temps, c'est moscovici... Comment s'étonner ?
a écrit le 22/03/2017 à 12:48 :
Que cela soit habiter un logement social ou accepter des cadeaux, il n'y pas de petite économie!!
a écrit le 22/03/2017 à 12:37 :
Suis-je le seul à trouver qu'il n'ont rien de spécial, leurs costards? On trouve les mêmes chez H&M...
a écrit le 22/03/2017 à 12:20 :
Au prix ou le "vrai ami" doit facturer ses vins à l'Elysées, ça laisse peut-être une marge? Par contre pour le cas Hamon le chantre de la moralisation, on pourrait également parler de "trafic d'influence" avec sa compagne en charge du lobbying chez LVMH. Donc en politique plus d'ami(e), plus de femme, plus de maitresse, plus d'adultérin(e), plus d'histoires de fesses..........Mais de quoi la presse va donc pouvoir parler ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :